Deux journées exceptionnelles dédiées au changement managérial, réunissant PME et grandes entreprises, privées et publiques

6 min de lecture

Près de 500 personnes ont assisté à cette première édition de La Fabrique du Changement de l’Océan Indien, avec 60 intervenants. Ce RDV était organisé par une équipe de volontaires, motivés par l’ambition de permettre la promotion et le partage des innovations qui permettent de mieux vivre au travail. Il a réuni des structures publiques et privées, dont l’objectif est le même : mettre du sens au travail, où nous passons plus de 11 années de vie. Alors autant que cette période de vie ait du sens ! 

De l’avis de tous, ce premier millésime de la Fabrique du Changement est « un événement exceptionnel ». Rien de moins ! L’émotion, la remise en question, l’invitation à l’innovation et au changement est à son comble depuis jeudi matin, ouverture de ce RDV de l’innovation managériale. Pendant deux jours, les interventions dispensées par 60 personnes au total, ont été ponctuées de bulles de bien-être, de concerts, de coachings individuels etc. La Cité des Arts a littéralement bouillonné d’innovations organisationnelles, de richesses humaines, de développement du bien-être au travail, d’agilité, de créativité et autres notions qui ne peuvent rester abstraites !

L’appétit pour ces notions est bien réel à La Réunion puisque les jauges des deux journées étaient atteintes et que des structures privées et publiques, des PME, des grandes entreprises étaient bien présentes. Pourtant, que les choses soient claires, il n’était pas question de faire des conférences magistrales sur comment être un meilleur manager ou comment atteindre le bien-être au travail grâce à un baby-foot dans la salle de réunion. Non !!!
Le ton était donné dès la présentation inaugurale de Dominique Pon, Directeur Général de la clinique Pasteur à Toulouse qui est aujourd’hui responsable ministériel au numérique en santé grâce aux avancées auxquelles il est parvenu dans son établissement. Comment ? « Il n’y a pas de recette miracle, pour manager, sinon, nous serions tous en train de l’appliquer plutôt que d’en parler ». Lui a « choisi » une autre méthode, celle de faire confiance aux salariés de son établissement et de les aimer pour ce qu’ils sont : des professionnels responsables, fourmillants d’idées pour améliorer leurs conditions de travail et le bien être des personnes prises en charge. En cherchant à donner du sens au temps qu’il passe au travail, ce manager qui déteste le terme, a tout simplement réussi le pari de concilier l’amélioration des conditions de travail avec les résultats de la clinique.

Place aussi à toutes les innovations locales : les faiseurs de changement, les novateurs sont nombreux à La Réunion. Certains entrepreneurs et dirigeants tentent, ambitionnent, fantasment une gouvernance partagée, une entreprise partagée, des salariés heureux… et ça marche. La salle était comble pour échanger avec ces super-héros qui expérimentent chaque jour dans leur organisation. L’organisation interne, le recrutement, le temps passé en réunion, l’harmonie du management, la diversité dans l’organisation… Autant de sujets essentiels qui ont été abordés lors de ces « brèdes de comptoirs », de ces conférences et de ces ateliers. Les conclusions ont d’ailleurs été condensées et remises aux partenaires et institutionnels présents dans un moment formel. « Ces deux journées et leurs conclusions sont témoins de la richesse de la réflexion qui règne aujourd’hui sur notre territoire. Nous avons tout simplement, et humblement, rédigé une fiche action Par quoi on commence, véritable feuille de route pour l’évolution organisationnelle de La Réunion », a conclu Antoine Lerat, bénévole, porteur de l’organisation de La Fabrique du Changement de l’Océan Indien.
Point de conclusion de cet événement hors du cadre mais bel et bien ancré sur les réalités du territoire, les conclusions ont été remises aux partenaires privés et publiques, aux institutions présentes qui vont pouvoir les utiliser comme fiche de route pour leurs prochaines évolutions organisationnelles. « L’énergie qui a été diffusée lors de cet événement est porteuse que nous nous devons de continuer », a conclu Laurence Trucchi, pour donner RDV à un prochain événement tout aussi intense en 2023 ! Avis aux amateurs.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

20 porteurs de projet intègrent la 1ère promotion du programme Starter974

Article suivant

Une intersyndicale pour préserver la filière canne et sauver l’agriculture réunionnaise : une première à la Réunion ! (VIDÉOS)

Free Dom