Fermeture de l’urologie du CHU Nord : la CGTR de la santé et de l’action sociale dit « NON »

3 min de lecture
8

Après les élus, les syndicalistes haussent également le ton par rapport à la fermeture de l’urologie du CHU Nord. La  CGTR de la santé et de l’action sociale dit « non » à cette fermeture de l’urologie et soutient l’ensemble des salariés du CHU et des patients.

«  »Après la fermeture du service de chirurgie infantile du CHU Sud suivi par la fermeture du service grands brûlés, unique service grands brulés de l’océan indien, c’est autour du service urologie du CHU Nord de fermer sans réelle concertation, sur une décision arbitraire prise à l’issue d’un rapport de l’IGAS, l’Inspection Générale des Affaires Sociales
Pourtant, ce service accueille plus de 2 000 patients . Il répond à un réel besoin des populations.

Au-delà de la non-réponse aux besoins de la population nécessitant ces soins urgents, se profile la fermeture de ce service qui va mettre en péril le reste de la structure hospitalière, avec également le risque à terme de la perte définitive de spécialistes car l’administration est dans l’incapacité de gérer des conflits en interne ? que ce passera t’il si d’autres problèmes identiques se reproduisent dans d’autres services ?

Notre organisation ne peut qu’être consternée face à cette aberrante casse du service public hospitalier. Cette fermeture s’inscrit dans une logique de réduction de l’offre sanitaire partout dans le département. Une nouvelle fois, la sécurité des soins, les besoins de la population sont ignorés et bafoués.

Une fois de plus, l’alibi de la difficulté de recrutement de médecins ou d’urologues est mis en avant et utilisé pour réduire les coûts de dépenses de santé.

Cette annonce va entraîner des conséquences en terme de santé publique pour les populations socialement isolées, suite de la casse industrielle qui a eu lieu dans ce territoire.

Qu’en pensent les services concernés ? Qu’en pensent les représentants des personnels ? Qu’en pensent les élus locaux ? Leur avis n’a jamais été pris en compte.

8 Commentaires

  1. Tout ca grace a certain élu ,qui sont opposé a l’embauche des zoreils…y parait qua la reunion il y a tout…alors on dit preference local qui veut dire non a l’embauche des zoreils et la zot y crie parce que toute la pou démissioné
    Que pense la maire de st denis?…
    Et si en france on ferait pareil ? Tout les reunionnais qui travail labas…

  2. Un service Urologie pour soigner qui : Les hommes principalement, tout homme de 50 ans et plus auront un jour besoin de voir un Urologue et s’il n’y a plus de service Urologie on fera comment. Nos politiques actuels qui font la pluie et le beau temps ici et qui vont se battre prochainement pour diriger la Région et le Département, devraient se battre en premier pour le maintien de ce service Hospitalier pour la population Réunionnaise, en Boycottant ces prochaines élections. S’ils ne font rien c’est qu’ils sont d’accord pour la fermeture.

  3. Le sergio dudu qui change de pseudo pour dire la meme chose ferai bien de la fermer .la faute a un directeur qui.n est pas a la hauteur point .arrete fait un combat zoreil creole la ou.il ny en a pas lieu 95%despraticiens en hopitaux sont zoreils alors vos conneries gardent.les pour vous le sergio de mes deux voient plutot cette direction incapable salut

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

Homophobie : « je ne sors plus de chez moi tellement j’ai peur »

Article suivant

Gestion de la crise Covid dans les écoles de St Denis : mairie et rectorat main dans la main

Free Dom