Fermeture des marchés forains : les paniers de fruits et légumes livrés à domicile comme alternative ?

Le Premier ministre Edouard Philippe a annoncé, ce lundi soir, qu’il durcit les règles de confinement, en déclarant notamment que les marchés forains doivent fermer. Ce qui a mis en colère les bazardiers de notre île ! “On a beaucoup de fruits et légumes. Comment on va faire pour les écouler ?”, clamait un agriculteur sur notre antenne.

Les paniers de fruits et légumes livrés à domicile comme alternative ?

Pour certains, la solution est toute trouvée : les paniers de fruits et légumes livrés à domicile. Sur Facebook, le groupe Frigo-Resto974 a d’ailleurs vu le jour et permet aux consommateurs de rechercher une livraison de panier de fruits ou légumes près de chez eux.

Une bazadière se veut plus mitigée quant à cette alternative : “Les agriculteurs ne plantent pas du jour au lendemain. On demande à ce que le marché de gros reste ouvert et que les marchés forains ne ferment pas. Les paniers livrés ne sont pas bons pour nous non plus…” Rapporteraient-ils assez ? Permettraient-ils d’écouler toute la production ? Certains bazardiers n’en sont pas convaincus.

Des alternatives proposées par Jean-Hugues Ratenon

Le député Jean Hugues RATENON adresse un courrier au Président de l’Association des Maires de la Réunion pour transmission aux 24 maires de l’île à propos des marchés forains :

“Tout d’abord je tiens à vous exprimer tous mes encouragements et ma solidarité dans les tâches que vous devez accomplir dans cette période de crise sanitaire que nous vivons. Les décisions que vous êtes amenés à prendre sont de l’ordre de l’intérêt général et assurer un maximum de sécurité à la population qui a besoin d’être protégée.

Une question alimente ces derniers jours les conversations : la tenue des marchés forains. Plusieurs municipalités ont été radicales en les annulant purement et simplement. C’est un respect strict des règles du confinement : pas de regroupement ; pas de contact.

La Réunion est au stade 2 de l’épidémie et le stade 3 est imminent. Le nombre de cas augmente vite : 94 à ce jour. En métropole, la pandémie flambe : plus de 22 000 cas, 1100 morts sans compter ceux décédés dans les EHPAD. Il ne faut surtout pas sous estimer la violence de ce virus.

Les scientifiques le rappellent régulièrement : notre seule arme pour lutter efficacement pour l’instant, casser la chaine de transmission du virus : le confinement comme le prévoit la loi sur l’état d’urgence sanitaire en vigueur en France. C’est pourquoi, il me semble inapproprié, illogique de vouloir absolument maintenir les marchés forains en demandant une dérogation au Préfet. Il est impossible, en effet, de faire respecter les mesures de sécurité sanitaire entre les marchands et les visiteurs, même si certains forains prennent des mesures d’hygiène : distance de 1,50 voir 2 mètres entre les stands, port de gant, de masque…on ne peut être garant de la non transmission du virus, car on ne le connait pas assez.

Comment alors éviter la contamination des uns par les autres ? Déjà que dans les grandes surfaces, c’est très compliqué de faire respecter les mesures de protection, ne multiplions pas les risques. Se cantonner au marché forain pour approvisionner la population n’est plus possible, car beaucoup souhaite respecter le confinement, d’autres n’ont plus de moyens de transport pour se déplacer, ou encore des proches ne peuvent plus livrer leurs familles. Conséquence : impossibilité d’avoir accès à ces produits. Aussi, le bon sens, à mon avis, serait de fermer ces marchés forains mais en proposant des alternatives dans l’intérêt des producteurs, des forains et de la population :
– Des ventes décentralisées dans les quartiers, comme dans le temps lontan, le bazardier sillonne les quartiers et propose ces produits en respectant les règles sanitaires.
– Permettre l’installation d’un à deux forains dans les quartiers avec une distance de 3 à 4 mètres.
– Organisation par les CCAS de la distribution de ces produits par des véhicules frigorifiques permettant ainsi l’approvisionnement des familles nécessiteuses (personnes âgées, porteuses de handicap, manque de transport…).

Le but est de permettre l’approvisionnement de tous les citoyens ; permettre l’écoulement des produits des agriculteurs et des forains. Comprenez aussi qu’il faut protéger ces forains et les agriculteurs de cette maladie mortelle, sinon on prend le risque de casser la chaine d’alimentation. Nous devons réinventer un mode de fonctionnement en priorisant la protection de la population tout en lui permettant de se nourrir en toute sécurité. Il vous revient, Madame, Messieurs les maires d’établir ce plan d’action en concertation avec les agriculteurs, les forains et de le faire connaitre par tous les moyens de communication : médias, facebook, mais aussi voitures sono.

Nous nous devons de nous serrer les coudes, être à l’écoute de la population et répondre à ses attentes sans mettre en danger la vie d’autrui. Vous souhaitant encore bon courage, je vous prie d’agréer Madame, Messieurs les Maires, l’expression de mes salutations distinguées.”

Free Dom, le site web, fait le choix d'un participatif sans modération à priori, merci de respecter notre charte. La rédaction peut mettre en valeur certains commentaires et se réserve le droit de supprimer tout commentaire hors sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier.

28
Poster un Commentaire

avatar
20 Comment threads
8 Thread replies
1 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
26 Comment authors
fontaineFan club NoéSoniaPierrotPdc 418 Recent comment authors
plus récents plus anciens plus de votes
Marie
Invité
Marie

Arrêtez de vs plaindres vs vendez vos légumes trop chers . En plus la livraison sa va coûtez Combien?

Kaloubing
Invité
Kaloubing

Et bin si ou trouve lé trop ou na ka rode aou in ti bout la terre et lev out ki du lundi au dimanche pou plante out band legumes et après ou va ni koz koma. Ou va bien voir le travail néna pou fé dan champ. C avec domoune kome ou ki yaim rienk raler trop cher par ci trop cher par là. Mais selmen zot i croi kun planteur na poin de charge pou payer derrière.

Un citoyen
Invité
Un citoyen

Tout à fais d accord avec Marie. Vous profitez que les gens sont dans la panique pour augmenter votre prix comme ça. Et après vous vous plaignez de pas vendre. Un moment faut arrêter de se foutre des gens. Si vous êtes pas content qu’on trouve des solutions vous avez cas faire comme d habitudes jeter et demander les subventions !

Bingkalou
Invité
Bingkalou

Tout le monde travaille, beaucoup lève son ki bonheur comme aou dis, peut être pas dans les champs mais lé dur quand même.
Qu’est ce qui justifie la hausse des prix des tomates “péî” de 4,50 avant confinement à 6,50 pendant ???
Si aou trouve out travail de planteur lé trop dur, ben change . Arret agresse do moun!!!!

Moi2
Invité
Moi2

Il est bien vrai qu’il faudra écouler les légumes et fruits .. Comment faire bon sang de bon soir ??? livraisons à domicile ce sera bien mais il faudra payer un supplément pour le transport … une excellente idée … j’adhère !

assez
Invité
assez

Le supplément est déjà inclu dans le prix ordinaire qu’on a payé jusqu’à maintenant !
Il y a longtemps, on payait les légumes.
Aujourd’hui on paye la villa, la piscine, les voitures, les voyages etc.

Didier tampon
Invité
Didier tampon

Oui ça l& vrai zot la augmenter tout les prix su les marchés et dans les épiceries aussi créole lé kom ça même i pense rien que sa poche sera pas lu pou aide son camarade au contraire si fo enterre i lu enterre

Obésité en lair
Invité
Obésité en lair

Il est préférable de mettre l’accent sur la malbouffe !

Une génération d’obèses arrive.

zozio
Invité
zozio

Un espace dédié par les municipalités, une régulation des entrées et une gestion des espaces par ces mêmes municipalités , un temps de vente à la journée du lundi au vendredi pourrait être une possibilité pour éviter aux consommateurs une flambée des prix, éviter une perte pour les forains et une agglutination de personnes pouvant entrainer une propagation du virus avec la mise en place d’un temps de vente plus long. Uniquement dans la période de confinement. Cela pourrait être une possibilité avec l’adhésion des usagers. A cogiter !!

Ramalagasy
Invité
Ramalagasy

Les municipalités et la chambre d’agriculture n’ont qu’à aider les agriculteurs pour créer leur espace de ventes en ligne.

DAN RUN
Invité
DAN RUN

Vos légumes sont chers

Marie
Invité
Marie

Faites des annonces sur fcb pour que les gens prennent l’initiative de venir acheter directement sur place avec vous… Du moins ce qui peuvent se déplacer…..les légumes fruits et compagnie ce sont des indispensables……moi même ayant besoin…. je ne peux manger des conserves, viandes et riz.
Merci

Ramalagasy
Invité
Ramalagasy

C’EST aux producteurs de s’organiser pour les livraisons.

Amelia
Invité
Amelia

J’adhère il vaut mieux avoir affaire au vendeur seul et éloigné que d’être en contact direct avec les gens qui ne respectent pas les règles de confinement. Moins de risque la santé avant tout !!!

France
Invité
France

Ok si le prix reste correct

Ramalagasy
Invité
Ramalagasy

Faudrait rajouter 2€ de frais de livraison.

yaka
Invité
yaka

excellent projet, ,,, je verrais bien les joggeurs porter les paniers. … joindre utile à l’agréable. … idée à creuser ,,,pour les sportifs en mal de confinement, ,,,,

Payet
Invité
Payet

Les agriculteurs pourraient mettre en vente via les réseaux sociaux à un prix raisonnable les fruits et légumes.

Habitant 974
Invité
Habitant 974

L’initiative est belle avec des produits frais locaux mais les prix un peu élevés je sais qu’il y’a la livraison la préparation etc… Mais l’essence à diminué donc…

Noe
Invité
Noe

parachutez les par avions !!!

Tossem
Invité
Tossem

Fait comme avant passe dans les quartier en camion en portant masque et gant beaucoup de personnes sera content

Lisa
Invité
Lisa

Effectivement Mr Ratenon à bien raison. Si nous voulons heradiquer cette maladie. Fesons les bons gestes :restons à la maison ! Les agriculteurs ont une solution :faire du porte à porte ou vendre leur produit dans les boutiques de quartier. Pourquoi vendre absolument dans les marchés de gros ou coopérative ? Ils ont vraiment pas conscience de cette maladie grave. Il faut absolument changer notre mode de vie. Aujourd’hui ne cherchons pas la richesse cherchons plutôt la protection de l individu si on est vraiment humain. Si les agriculteurs sont débordés pourquoi ne pas faire un appel au volontariat des… Lire la suite »

Maduraï
Invité
Maduraï

Monsieur Ratenon a raison, faisons comme dans le ” temps longtemps” une camionette qui passe et qui klaxonne au portail de chaque habitants, en respectant les normes de sécurité, je pense que ça va s’ écouler vite fait ces produits.

Fan club Noé
Invité
Fan club Noé

Et pou le band zimmeuble ?

Pdc 418
Invité
Pdc 418

Il faut savoir que c’est pas les forains qui on augmenté leur prix, mais les grossiste. C’est eux qui en abuse.

Pierrot
Invité
Pierrot

Oye on doit cibler nos besoins
S’il oignons tomate brede salade…
Fait des paniers 1kg prêt a emporter comme ça pas contact long, et distribué dans les tirs commerces ou même station
Pas de pesée on crée un système de vente légume a emporter, protège a dit bien et arrête avec le vrac, c est ça qui pose problème
C est mon idée après les légumes dont importants donc il faut s organiser
Courage cool pour ca

Sonia
Invité
Sonia

Comme toutes prestations, un coût supplémentaire est à prévoir, mais ce serait une très bonne alternative. Les commerces sont en pénurie de fruits et legumes. Les producteurs n ont d autres choix que de les écouler de cette manière. Pourquoi pas ?
Une liste de ces producteurs par région serait intéressante pour ceux qui adhèrent a cette solution.

fontaine
Invité
fontaine

Passez avec votre camionnette et klaxonner devant les portail voilà la solution