Fermeture du service urologie du CHU Nord : »irresponsable sur le plan sanitaire », selon Joé Bédier

1 min de lecture
12

Voici le communiqué du maire de Saint-André, Joé Bédier :

« Dans un communiqué comme on en lit ou entend quotidiennement à l’adresse des usagers des services publics, le directeur général du CHU vient d’annoncer la fermeture du service urologie du CHU Nord à compter du 1er juin.

Ce qui ailleurs représenterait un véritable scandale est présenté aux Réunionnais, qui sont des gens gentils pour ceux qui nous gouvernent, comme un fait banal, qu’on leur a caché en outre – car la décision est prise depuis longtemps avec l’aval des plus hautes autorités de l’Etat.

La fermeture du service urologie du CHU Nord est irresponsable sur le plan sanitaire et atteint un degré rare de mépris pour les Réunionnais.

Nous avons, nous élus de la Réunion, notre part de responsabilité dans cette affaire.

D’une part le CHU est contrôlé par un conseil de surveillance présidé par un élu régional, qui est aux abonnés absents, d’autre part les réactions de l’ensemble des élus ont relevé plus de la pétition de principe, je dirais du service minimum, que d’une volonté réelle de bloquer – cela a été ma proposition – une décision aux conséquences aussi dommageables pour la population.

Ayons le courage de le dire, cette tendance à rester dans notre confort et à tout accepter en renvoyant la faute sur l’Etat, perdra la Réunion.

Nous nous alarmons depuis quelques semaines, et à juste titre, d’une autre crise sanitaire, celle de l’épidémie de dengue. Mais que voit-on ? toujours l’accusation de l’Etat – dont je ne minimise pas la responsabilité – qu’on somme d’intervenir au nom du sacro-saint principe de répartition des compétences, comme si nos collectivités n’étaient pas concernées.

Nos deux grandes collectivités, région et département, ont largement les moyens de coordonner et financer une grande opération de démoustication, en réactivant notamment sans attendre le plan ravines, et sans quémander l’aide de l’Etat. Je suis prêt pour ma part à engager ma commune dans une telle action, en plus de celles, quotidiennes, déjà mises en œuvre.

Il est temps de sortir de cette tendance à la passivité et à la démission, au mieux à la pétition, et de passer enfin à l’action. L’émancipation qu’on met volontiers dans sa profession de foi ne reste encore malheureusement que parole et les élections régionales et départementales qui arrivent ne seront qu’une énième occasion manquée si enfin on ne se débarrasse pas définitivement de ce manteau de tutelle qu’on affectionne un peu trop ».

 

0 0 votes
Note de l'article
S'inscrire
Me notifier des
12 Commentaires
plus de votes
plus récents plus anciens
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Article précédent

Fortes rafales de vent : le Jardin de l’Etat fermé aujourd’hui

Article suivant

Il vend du zamal sur Facebook, 6 mois de prison ferme

Free Dom