La fête du Choka : clap de fin sur une fête réussie à l’Entre Deux

3 min de lecture
10

Bonjour Mme, M.,

Vous trouverez ci-dessous, la rétrospective relative à la Fête du Choca à l’Entre-Deux et en annexe quelques photos – crédit photo : Nathalie Rivière Mairie Entre-Deux.

En vous remerciant infiniment de bien vouloir les relayer sur vos supports :

Clap de fin sur la 17ème édition de la Fête du Choca qui a eu lieu du 22 au 24 juillet à l’Entre-Deux.

Trois jours durant lesquels les exposants ont confectionné leurs ouvrages d’art, à l’instar des traditionnelles babouches tissées, plus connues sous le nom de « savates choca », ou encore des chapeaux en fibres de choca ou paille chouchou.

Trois jours, mais aussi trois soirées où tous nos artistes Entredeuxiens ont pu se produire sur une scène d’envergure régionale. Trois jours où nous avons accueilli nos talents Réunionnais et ainsi qu’une grande artiste internationale généreuse sur la scène comme dans la vie, Madame Jeane Manson, devant un public nombreux et enthousiaste sur notre Place de la Liberté.

« Il me tient à cœur de valoriser et porter haut les couleurs de notre art de vivre et de nos traditions. C’est avec pleine satisfaction que je me réjouis, avec les élus et les agents investis dans cette organisation, d’offrir aux Réunionnais et visiteurs de passage notre 17ème fête du Choca », a souligné Bachil Valy, Maire de l’Entre-Deux.

De la culture à l’art culinaire, il n’y a qu’un pas allègrement franchi comme chaque année avec : choca à la morue, aux gambas, aux saucisses ou autres chips de choca qui ont fait leur apparition dans les stands de nos forains et artisans.

Avec Le Dimitile en toile de fond et les belles demeures créoles qui ont charmé plus d’un, les enfants, parents et nos gramounes, ainsi que les touristes des quatre coins du monde ont pris place dans les installations ludiques de la charmante Petite Ville Créole de Demain – une petite ville devenue grande par ses talents et ses richesses naturelles, patrimoniales et architecturales.

10 Commentaires

    • Pareil, suis pas allé pour ça, je me demande où j’aurais pu me garer dans une si petite ville, sûrement des virages dans le vide avec la voiture et retour direct sans trouver de place.
      De plus, je l’ai vue à son dernier concert à Champ-Fleuri ( De mémoire, 3 ou 4 ans de cela, pas plus, bof bof, sauf deux ou trois morceaux connus, le reste…

  1. On l’a pas aimé. On l’a kiffé grave. Les boomers té pas zot langage. Ct nous té arrête pas « plane » dessi. Na un chanson -ou plutôt lo boug- que lo bande tantine té en lasse pas d’planer dessus : Christian de Lagrange…

  2. Et c est koi leur lien avec toutes les fêtes de chaque commune quand y fait venir tel ou tel artiste ? Juste que votre porte monnaie va prendre un coup enfin pour les contribuables pff

  3. Une nature cette dame et ses chansons nous ont fait vibrer dans les années 80. Bravo Mr le Maire comme tak quand le romantique nous fait avancer pour aimer les autres c’est a apprendre et conserver

  4. ça aurait aussi avec une intelligence des organisateurs et automobilistes vu l’étroitesse de circulation dans ce beau village , de faire un parking surveillé sur le territoire de St Pierre au niveau sous le pont rivière saint Étienne et des navettes jusqu’à la fête ou même depuis un parking sur le territoire de saint Louis

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

Les députés votent la suppression de la redevance audiovisuelle

Article suivant

Lancement partiel de la campagne sucrière ce lundi

Free Dom