Fier.e de mon Parkour : au RSA, ils ont rebondi et trouvé un emploi (VIDEOS)

8 min de lecture
2

L’évènement « Fier.e de mon Parkour » intervient un an après la signature de la convention sur la recentralisation du RSA. Cette journée dédiée aux parcours réussis a pour objectif de créer de la valeur autour des expériences des usagers bénéficiaires du RSA et de stimuler l’insertion durable en créant du lien sur le territoire.

4 tables rondes viennent rythmer la journée pour valoriser le retour d’expérience positif d’usagers et les modalités de l’accompagnement au service de leur insertion professionnelle durable :

    • Mettre en avant les témoignages et le vécu des usagers en les plaçant au cœur de l’événement
    • Ouvrir le champ des possibles, le dépassement et l’ambition
    • Interconnecter, mettre en réseau et créer du lien pour dynamiser les parcours des bénéficiaires
    • Illustrer la capacité de résilience individuelle et partenariale

Témoignages

La recentralisation du RSA, ça change quoi ?

Jusqu’au 31/12/2019, le RSA était financé par le Conseil Départemental de La Réunion. L’article 77 de la loi de finances pour 2020 du 28 décembre 2019 prévoit la recentralisation du financement et de la gestion du RSA à La Réunion. Un décret du 28 décembre 2019 met en oeuvre cette recentralisation, qui s’est appliqué le 1er janvier 2020, à l’exception des dispositions relatives à l’orientation des bénéficiaires, qui sont entrés en vigueur le 1er décembre 2020. Plus concrètement, cela signifie que l’État a repris à sa charge le financement du RSA, ce qui a amené la redéfinition des rôles de chacun sur le territoire.

Depuis le 1er janvier 2020, le RSA est financé directement par l’État. La CAF de La Réunion instruit les demandes, ouvre les droits au RSA et en assure la gestion et le paiement pour tous les bénéficiaires alors qu’auparavant le Conseil Départemental traitait certaines situations dites dérogatoires. À ce titre, elle doit recueillir l’avis des équipes pluridisciplinaires avant toute décision d’application d’une sanction par le Directeur de la CAF. Elle gère dorénavant aussi les recours, le contentieux sur le RSA et le recouvrement de tous les indus.

Tous les acteurs contribuent à leurs niveaux à la prévention des indus et à la lutte contre la fraude.

Depuis le 1er décembre 2020, la CAF prend en charge l’orientation des bénéficiaires du RSA et également la constitution des équipes pluridisciplinaires qui étaient toutes deux des responsabilités du Conseil Départemental jusqu’alors.

L’accompagnement des familles monoparentales bénéficiaires de RSA majoré est également assuré par la CAF depuis le 1er décembre 2020, c’est une activité nouvelle pour la CAF, ces bénéficiaires étaient auparavant accompagnés par le Conseil Départemental et Pôle Emploi. Pour le bénéficiaire RSA, la recentralisation doit se faire sans couture, le point d’entrée unique pour toute demande est la CAF.

L’annonce de la recentralisation du RSA marque une révolution administrative pour la CAF de La Réunion qui, au 1er janvier 2020 a réinternalisé tout le process de droit pour le compte de l’État.Au 1er décembre 2020,la CAF assume de nouvelles missions : orientation des demandeurs, gestion des équipes pluridisciplinaires, accompagnement des bénéficiaires de RSA majoré.

Un défi technique pour traduire en process le parcours de l’usager, quels que soient les acteurs concernés et les obstacles sur ce parcours. L’outil E-SPOAR incarne ce défi : cet extranet de suivi du parcours d’orientation et d’accompagnement du bénéficiaire du RSA vise à matérialiser le parcours de l’usager (disponibilité du pass orientation, du contrat d’engagement, visibilité des étapes, des prochains rendez-vous,…) et partagé au niveau des acteurs.

Une ambition sociale enfin et surtout, qui consiste à freiner l’augmentation régulière du nombre de bénéficiaires et favoriser les chances de retour à l’emploi.

Le Service Public de l’insertion et de l’emploi

Le déploiement actuel du SPIE (service public de l’insertion et de l’emploi) s’inscrit dans la Stratégie Nationale de Prévention et de Lutte contre la Pauvreté. Il a pour ambition de renforcer l’efficacité de l’accompagnement vers l’emploi des personnes qui rencontrent des difficultés particulières pour s’insérer sur le marché du travail.

Le SPIE répond à quatre objectifs principaux :

  • simplifier les démarches au maximum
  • mieux coordonner l’ensemble des acteurs afin de travailler en cohérence et en complémentarité sur les territoires
  • proposer des parcours à visée d’emploi tout en levant les difficultés rencontrées et garantir un parcours suivi et « sans couture »

2 Commentaires

  1. Ouais …..parlons du RSA majoré pour les cagnards à 560 balles et le 15 du mois qui quettent pour boire encore ou faire des mauvais coups !!!! alors qu’ils n’ont aucunes factures à payer !!!!! pauvre France !!!!!

Répondre à letocard Annuler la réponse

Your email address will not be published.

Article précédent

L’Université célèbre sa 6e semaine internationale jusqu’au 16 octobre

Article suivant

St-Louis : des croix gammées taguées sur une école

Free Dom