Formation/VAE en 2023 à la Réunion : les dotations votées hier

3 min de lecture

Dans le cadre du PACTE 2022 et du programme de formations du secteur agricole 2023, la commission permanente de la Région Réunion a validé l’engagement de crédits à hauteur de 1 674 225 euros au titre des coûts pédagogiques et 879 606 euros au titre de la rémunération pour 165 stagiaires et un volume global de 187 950 heures stagiaires (dont 138 950 heures en centre et 49 800 heures en entreprise). Les objectifs de ce programme de formations sont d’accompagner la création ou la reprise des exploitations agricoles par la qualification des futurs chefs d’exploitation et de favoriser l’accès des demandeurs d’emploi aux postes à pourvoir en tant que salarié agricole sur le territoire.

– La commission permanente a également approuvé l’engagement d’une enveloppe de 350 000 euros dans le cadre de la reconduction du marché de prestation à la SPL AFPAR pour la mise en oeuvre du dispositif Point Relais Conseil VAE, conformément à l’accord cadre signé en 2021. Le marché a pour objet la réalisation des missions suivantes :

• la mise en place d’un ou des points relais conseil de proximité afin d’assurer des prestations d’information, de conseil, d’orientation et de suivi des parcours dans le cadre de la Validation des Acquis de l’Expérience (VAE) ;

• l’accueil physique et téléphonique de toute personne souhaitant disposer d’information sur la VAE à la Réunion ;

• la prise en charge et la gestion du numéro vert permettant au public d’être orienté gratuitement vers le Point Relais Conseil de son choix.

– La commission permanente a validé la convention de partenariat entre Pôle Emploi et la Région Réunion pour la mise en oeuvre des dispositifs de formation professionnelle collectifs au titre de l’année 2023. La mobilisation de l’État, de la Région et de Pôle emploi dans le cadre du Pacte Réunionnais d’investissement dans les compétences, conclu pour la période de 2019 à 2022, a pour objectif de :

• former et accompagner vers l’emploi des demandeurs d’emploi peu ou pas qualifiés, notamment les personnes vivant dans les quartiers de la politique de la ville, et les personnes en situation de handicap ;

• favoriser la transformation de l’appareil de formation pour répondre aux besoins des entreprises et des actifs privés d’emploi du territoire, grâce à des approches innovantes et des initiatives porteuses de résultats.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

Déroulement en cours du séminaire des fonds européens jusqu’au 26 janvier (Vidéo)

Article suivant

Ericka Bareigts : « St-Denis concrétise sa grande transformation » (VIDÉOS)

Free Dom