Crédit Photo Téat de la Réunion

REPLAY/Francky Na d’Zinvités : Tiloun, Zanmari Baré et Gramoun Sello

dans Francky na d'zinvités

Après une petite semaine d’interruption, Francky est de retour avec trois nouveaux Zinvités : Tiloun, Zanmari Baré et Gramoun Sello ! Rendez-vous ce mercredi 13 novembre à 13h en direct sur Free Dom 1 et notre page Facebook Radio Free Dom !

REPLAY

Ils seront également en concert ce samedi 16 novembre au Téat Plein Air dans le cadre de la Soirée Maloya !

Tiloun

Jean-Michel Ramoune, de son petit nom gâté Tiloun (qui deviendra son nom d’artiste), est né et a grandi à Saint-Denis, à La Réunion, dans le quartier de la Source.
Depuis son plus jeune âge, il a rencontré des grands noms de la musique réunionnaise tels Alain Peters, Ziskakan à ses débuts, Henri Madoré. C’est au foyer de la Source que Tiloun s’initie au chant, à la musique “Pei”, aux percussions, à la danse. Il est vrai que ce quartier de Saint-Denis est, comme il le décrit lui-même, “un berceau de créativité”. Tikok Vellaye, Maxime Laope, Benoîte Boulard, Henri Madoré, Alain Peters, Gilbert Barcaville, les frères Ducap, Arnaud Dormeuil, Jeff Gang, Atep, … en sont originaires. Ils vont surtout être pour Tiloun de multiples sources d’inspiration.

Il commence à écrire et à jouer dans les kabars. Firmin Viry, auprès duquel il joue pendant quatre ans lui fait toucher du cœur la philosophie du Maloya.

Bien qu’en 1991 les événements du Chaudron aient convaincu Tiloun qu’il devait faire partager ses idées, donc les exprimer, ce dernier n’est encore prêt à réaliser un album. Il travaille comme animateur de rue, et ses prestations ne sont pour lui qu’un divertissement. Il faudra que Gilbert Pounia, Firmin Viry, Danyèl Waro, Daniel Honoré lui mettent la pression pour qu’il envisage l’éventualité d’un disque. Son fils, Nicolas, emporte la décision.

Tiloun est avant tout un grand cœur, pas une vedette. Son plus précieux trésor c’est sa famille, sa femme, son fils. Un autre trésor, ses “dalons”, et tous ceux qu’il a écouté, aidé, comme en témoignent nombre de jeunes avec un infini respect. Le maloya est la passion qui lui permet de revendiquer ses origines “bâtardes” (métissées) dont il est fier.

Bon, d’accord pour un disque puisque tous ses amis le lui réclament, mais surtout pas un “zafèr commercial” ! Avec Stéphane Boquet il fonde l’association “Dé Pat Ater” (les pieds sur terre) et, entouré de sa formation au complet il enregistre ce premier opus qui porte le nom de l’association. Olivier Giron est sans doute l’un de ceux qui le dépeignent le mieux : “Une voix fragile et saisissante qui nous raconte La Réunion, sa Réunion, dans le respect de la langue et du patrimoine. Des textes engagés, pas encore assez à son goût, qui aborde les thèmes du métissage, du franc parlé, des travers de la vie, de l’amour, du sida, des Chagos… Tout cela dans un maloya épuré et harmonieux, notamment le titre «Dodo mon ti kok», une berceuse pour son zenfan écrite en 1989 et très joliment accompagnée par Sandrine Ledoux à la harpe, l’instrument préféré de Tiloun.

Tout en continuant de travailler, il enchaîne kabars, concert, participe au Sakifo. La SACEM lui décerne le prix Fanal, il crée, pour la cause des Chagossiens, le Bal Maloya, …

Avec une nouvelle équipe de musiciens et des artistes Malgaches, il enregistre à la Résidence d’artistes de Madagascar son deuxième CD : Kas in Poz.

Biographie Wikipédia

Zanmari Baré

Zanmari Baré était le chanteur du groupe Lansiv. Il fait désormais cavalier seul, et met sa voix extraordinaire et ses mots créoles au service d’un maloya littéraire et langoureux.

Auteur et compositeur patient, sensible et engagé, Zanmari Baré s’inscrit dans la lignée artistique et politique du grand Danyèl Waro, dont il fait figure d’héritier naturel (ils ont d’ailleurs le même label, Cobalt) : l’exigence de son écriture, son amour de la poésie et la qualité de son interprétation en font l’un des plus sérieux espoirs de la musique réunionnaise. Il se distingue cependant de son aîné par la douceur de ses chansons et de sa voix très juste, là où Waro cultive un maloya plus énergique et joue d’un chant plus souvent accidenté, moins précis, quoique peut-être plus libre.

Longtemps éloigné des scènes réunionnaises, ce maloyèr de grand talent a repris du service actif depuis la fin de l’année 2012. Son premier album, Mayok Flèr, est paru en juillet 2013. Il rassemble des compositions en grande partie écrites avec Lansiv, groupe avec lequel il était sur le point d’exploser en 2008 quand il a finalement choisi de mettre un terme provisoire à une carrière prometteuse.

Il est donc de retour, et c’est tant mieux. Le maloya de Zanmari Baré est un blues langoureux et poétique appuyé sur des textes très libres où les femmes, la rencontre et la langue créole tiennent les rôles principaux. Il emploie des instruments traditionnels du maloya, joue une musique assez pure, et s’est entouré pour ça d’une troupe de dalons qui compte certains des plus fins percussionnistes réunionnais, qui l’accompagnent sur scène avec beaucoup de bonne humeur.

Doué d’un grand charisme sur scène bien qu’assez timide, cet homme longiligne et réfléchi est l’un des artistes avec lesquels il faudra compter dans l’avenir à la Réunion.

Biographie Azenda.re

Gramoun Sello

Michel SOPHIE est né à Saint Louis de la Réunion le 18 avril 1949. Il grandit dans la cour de l’Etablissement du Gol. Tout petit, il travaille dans les champs de cannes à sucre de la propriété ; il n’ira presque pas à l’école. Il est né dans le maloya et a grandi dans le kabaré et comme il le dit lui même « j’ai l’impression d’avoir toujours connu le maloya ».

Son histoire avec le maloya prend un tournant important en 1980. Gramoun Sello s’installe à Saint Pierre à la Ligne-Paradis et fonde avec quelques amis la mythique troupe Roséda avec qui il sortira son premier disque en 1983. La troupe Roséda est à l’époque le groupe de maloya le plus populaire de l’île, elle enchaîne les enregistrements de cassettes audio durant plus d’une décennie. Les décorations et autres trophées pleuvent et c’est au total une bonne dizaine de cassettes qui verront le jour avec leurs doses respectives de standards du maloya actuel tel : Zanfan batar, mové rèv, berta, la di la fé, vin désanm la liberté, ti garson zabitan, bal komèr, sapo la pay etc.
Retiré de la scène en 2000, c’est sur l’insistance de Stéphane GRONDIN; membre fondateur du groupe Mélanz Nasyon et du collectif Maloya All Stars que Gramoun Sello  reviendra avec un nouvel album « LEGENDE DU MALOYA » sorti en 2006. C’est en 2007 que Gramoun Sello reçoit le Césaire du meilleur groupe traditionnel au Casino de Paris et en prime un cahier d’un retour au pays natal signé de la main
d’Aimé Césaire en personne. Il enregistre et sort son deuxième album solo : Ampélémouné en janvier 2008.

Biographie : La Maison du Maloya

1
Poster un Commentaire

avatar
1 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
1 Comment authors
Mala Recent comment authors
plus récents plus anciens plus de votes
Mala
Invité
Mala

Que dire.. . La class a dallas… tout le gratin la reunion lè la!!! Gros big up to mister franky la on a du lourd bravo freedom