Fret à La Réunion : 7 parlementaires interpellent Bruno Le Maire et Sebastien Lecornu

5 min de lecture
2

7 parlementaires réunionnais co-signent et adressent deux courriers à Bruno Le Maire, ministre de l’économie, des finances et de la relance et à Sebastien Lecornu, ministre des Outre-mer. Cette interpellation est relative à la situation du fret à La Réunion.

Karine Lebon, députée de La Réunion, Michel Dennemont, sénateur de La Réunion, Jean-Louis Lagourgue, sénateur de La Réunion, Nathalie Bassire, députée de La Réunion, David Lorion, député de La Réunion, Philippe Naillet, député de La Réunion et Jean-Hugues Ratenon, député de La Réunion attirent particulièrement leur “attention sur la hausse du coût du fret induite par les modifications de transport maritime des biens et ses conséquences économiques pour notre île dont l’isolement est renforcé.”

“En effet, notre territoire se trouve déjà confronté à une flambée des prix exorbitante concernant les produits d’importation, dont des biens de première nécessité, avec un impact direct sur le pouvoir d’achat des réunionnaises et des réunionnais. Les prix des matières premières ont déjà augmenté en moyenne de 25% en un an. Les matériaux nécessaires à la construction vont subir une envolée pouvant aller jusqu’à +90% pour les matériaux ferreux et 100% pour le bois.”

“Cela aura des répercussions dramatiques, en particulier pour la construction des logements et des bâtiments publics, alors que notre île est en proie à une crise conséquente dans ce secteur. La mise en œuvre du plan France Relance sera incontestablement impactée”

“Cette inflation est conjuguée avec de fortes difficultés d’approvisionnement et des délais accrus de réception des marchandises, tant sur le circuit asiatique qu’européen. Les entreprises, des plus petites ou plus grandes, se retrouvent en difficulté avec des coûts induits et des charges supplémentaires, notamment en valeur de sur-stocks souvent  anticipés.”

“Touché de plein fouet par la crise sanitaire, qui s’est transformée en crise sociale et économique, notre territoire a besoin plus que jamais du soutien de l’Etat pour faire face à ces difficultés, notamment dans son rôle de régulateur des processus économiques. A La Réunion, les situations d’oligopoles dans la grande distribution et au sein des compagnies maritimes ne peuvent que renforcer ces phénomènes.”

Les parlementaires leur demandent ainsi d’organiser une réunion “d’urgence” des instances nécessaires et des organes consultatifs pour permettre aux réunionnaises et aux réunionnais d’avoir accès à des produits de première nécessité à des tarifs raisonnables.

“Cette situation à laquelle nous sommes confrontés vient à nouveau confirmer l’impérieuse nécessité de construire une stratégie ambitieuse et rapide d’autonomie alimentaire pour notre territoire et de relocalisation massive des activités et de la production. Nous nous tenons à votre disposition pour construire ensemble des solutions pérennes qui permettraient à notre territoire de sortir de la dépendance aux aléas du commerce international et aux fluctuations des cours des marchés financiers.”

“Il s’agit là d’une question essentielle de dignité et de considération à l’égard des familles réunionnaises, dont près de 40% vivent sous le seuil de la pauvreté.
Parmi ces solutions, il apparaît indispensable de repenser le modèle et l’attractivité du Grand Port Maritime de la ville du Port au sein de l’Océan Indien, et concomitamment de bien vouloir intervenir auprès des grandes compagnies maritimes de transports de containers pour restaurer une desserte normale de La Réunion.”

2 Commentaires

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

La Possession : disparition inquiétante de Claudine Rivière 16 ans

Article suivant

Lycée Patu de Rosemont : un jeune sauvagement agressé hier, un rassemblement devant l’établissement ce midi

Free Dom