Affaire Jean Fred Cazambo : 4 personnes désormais en détention

3 min de lecture
64

Ce mardi, un homme de 20 ans, nommé Brice H., a été placé au centre de détention de Domenjod, où il a rejoint les frères C. et un autre individu déjà interpellé.

Les quatre individus ont ainsi été inculpés du meurtre de Jean-Fred Cazambo.

Une quatrième personne arrêtée quelques heures plus tard

Suite au meurtre de Jean Fred Cazambo, trois suspects ont été interpellés dans la journée et placés en garde à vue.

Une quatrième personne a été arrêtée quelques heures plus tard et conduite aussi en garde à vue.

Elles pourraient toutes avoir participé à cette opération commando, minutieusement préparée, et orchestrée pour tuer ce panonnais de 35 ans, dont le casier judiciaire a été ouvert en 2003, et connu dans le monde de la boxe. Reste à savoir si cette série noire est reliée au meurtre récent de Brice Henriette à Saint André.

Jean Fred Cazambo froidement abattu de 5 coups de feu à St-Gilles

Le matin du 23 mars 2023, 5 coups de feu ont retenti devant la  discothèque la Villa Club de Saint Gilles. Il était 5h, les derniers clients quittaient l’établissement, et l’un d’eux semblait particulièrement « attendu » par une 206, avec à son bord 3 personnes.

« Elles étaient cagoulées, ça semble être un règlement de compte surtout que cette personne est de St André, habituée de la discothèque, elles ont tiré sur lui, 5 coups de feu avant de s’enfuir », raconte un témoin de la scène. Les témoins sont choqués.

Les TIC, techniciens de l’identité criminelle, étaient sur place pour les premières constatations et les relevés divers. Les gendarmes  également.

La victime Jean Fred Cazambo habitait le quartier de de la Rivière-du-Mât-les  Hauts à Bras-Panon. La piste d’un règlement de compte est fortement privilégiée.

Jean-Fred Cazambo, âgé de 35 ans, était père de famille. Il avait deux enfants dont un en bas âge. Il était également boxeur et se préparait pour les futurs Jeux des îles de l’océan Indien. Son club ABAOI, présidé par Bruno Berby, est attristé par cette terrible nouvelle. Jean-Fred avait participé au championnat régional de boxe en 2021, puis il avait décidé d’arrêter suite à des soucis familiaux. Il s’est remis à la boxe il y a quelques mois.

Son club de boxe présente ses plus sincères condoléances à la famille.

Communiqué du tribunal d’instance de St-Denis en charge de l’affaire

Le 23 mars 2023 peu avant 5 heures Jean Fred CAZAMBO, né le 20 juin 1988 à SAINT BENOIT était la cible de plusieurs
coups de feu au sortir d’un établissement de nuit de SAINT GILLES, tirés par plusieurs individus arrivés sur place à bord d’un véhicule volé, retrouvé par la suite incendié ; malgré les secours prodigués, la victime décédait, l’autopsie réalisée le 24 mars précisant que le décès était consécutif à 4 plaies commises par deux armes à feu.

Une enquête était ouverte pour assassinat et confiée la section des recherches de SAINT DENIS. À la suite des auditions et constatations, 4 personnes étaient placées en garde à vue le 23 mars 2023, ces mesures étant prolongées le 24 mars.

Ce jour, 25 mars 2023, 3 personnes sont présentées à un magistrat instructeur dans le cadre d’une ouverture d’information des chefs d’assassinat et association de malfaiteurs pour commettre un crime ; la quatrième personne placée en garde à vue a été libérée le 24 mars au soir, aucune charge ne pouvant être relevée contre elle en l’état.

Compte tenu de la gravité des faits résultant de leur qualification criminelle et du contexte de leur commission, des réquisitions de placement en détention provisoire ont été établies. Les débats devant le juge des libertés et de la détention auront lieu dans l’aprèsmidi, le ministère public demandant par réquisition qu’ils aient lieu hors la présence du public en application des dispositions de l’article 145 alinéa 6 du code de procédure pénale afin de préserver les investigations à venir et compte tenu du contexte.

Les investigations se poursuivent dans le cadre de l’instruction préparatoire, aucune autre communication ne sera faite afin de ne pas entraver cellesci.


Qualification des infractions :

ASSASSINAT

Fait prévu par les articles 2213, 2211et 13272 du code pénal et réprimé par les articles 2213, 2218, 2219, 2219
1, 22111, 131262 du code pénal

Peine encourue réclusion criminelle à perpétuité


ASSOCIATION DE MALFAITEURS EN VUE DE COMMETTRE UN CRIME

Fait prévu par larticle 4501 du code pénal et réprimé par les articles 4501, 4503, 4505 du code pénal

Peine encourue emprisonnement délictuel d’une durée de 10 ans

64 Commentaires

  1. Et ou dans quel vie ou vit quand pour chaque scène ou événement il faut faire une vidéo pour mettre zot gueule en live, comme ou dit si bien dans quel vie on vit ? Ben je vais vous dire une vie de decade ce où tout se film et où la technologie tuera notre éducation saine

  2. Et ou dans quel vie ou vit quand pour chaque scène ou événement il faut faire une vidéo pour mettre zot gueule en live, comme ou dit si bien dans quel vie on vit ? Ben je vais vous dire une vie de decade ce où tout se film et où la technologie tuera notre éducation saine

  3. n’a pu de mots .C grave. grave. maintenant i fo lece domoune. tourne oute dos aller. Si non i tire su ou .tire ka vie moune comme ça. zote coeur i fé pas mal dont .C zote prochain. zote i enlève le vie .paix à son âme. courage à la famille

  4. n’a pu de mots .C grave. grave. maintenant i fo lece domoune. tourne oute dos aller. Si non i tire su ou .tire ka vie moune comme ça. zote coeur i fé pas mal dont .C zote prochain. zote i enlève le vie .paix à son âme. courage à la famille

  5. Y a de l’ambiance à la villa; quand c’est pas un vania, ce sont les balles qui volent.

    C’est quoi l’intérêt de la vidéo dans l’article ?
    Toujours à vouloir se faire remarquer sur les réseaux (cas)sociaux, voilà déjà un problème dans notre société.

  6. Il n’ont plus rien à gagner ces oubliés de la société . Oisif un regard malsain de nos chers décideurs pays qui leur donne le bon exemple de ripoux . Le monde est ainsi fait !!! Interroger Gilbert il vous dira ‘nul n’est parfait mais dieux pardonne si on se confesse de ces actes malsain . Et on peut recommencer et de se faire pardonner encore et encore

  7. Un peu de rivotril dans le corps un grain lexta! Le vite fait gane Le cœur tire su di moun!!! Remort sa cok un deux et un par un jugement sa tomber ! Dommage komela i tire pu tete à tête! Un bel l’effet piou piou on t’enlève la vie

    • Oui exactement, et en plus de 6 enfants! C est incohérent, je pense peut être qu il bossait en tant que videur au black dans un des discothèques et comme d hab quand ça part en couille, personne ne viendra crier que « il bossait chez moi »

  8. Svp un peu de respect pour notre famille.
    Il est mort et il pourra pas se défendre mais arrêter de le lincher comme ça.
    Il avait ces défauts comme vous tous qu’il le blâmer aujourd’hui et alors il ne méritait pas celà.
    Aujourd’hui nous perdons quelqu’un que nous aimons.
    Si vous ne le respectez pas, respecter au moins sa famille surtout ces enfants.
    C trop facile de juger quelqu’un a son apparence.

  9. il y a bcp de changement et d évolution de nos jours , on importe ce qui se fait de l extérieur à la réunion , condo a la famille et surtout à sa petite Mme ,courage. comme elle l a dit a coz la pas nu ek le poing tt seul. ces modes qui viennent au delà de la mer, la drogue, les mules, les armes en plein jour, c était pas la réunion d atan. nos gramounes le diront . trop de nouvelles modes et de gros kèrs. Dommage de n avoir pas pu te défendre ds les règles de l art pour rentrer ds leurs lards.Adios boxeur.

    • Pou cet la pas connu, les événements communaux par le passé du temps nout daron quand té jeune gens c’était pas de la rigolade non plus. Mais là, être dan un loto, tous cagoulés et tire su un gars dan un règlement d’compte sans magine un instant que té peut avoir d’autres victimes là faut arrête un coup (pou bande bougue y assise dan bureaux dernier cri). La situation lé pas mouvementé la pou nir ingérable. Mi ajoute pas pliss riskab y censure à moin. A bon entendeur nous artrouve…

  10. Son passé ne regarde que lui arrêtez avec vos commentaires. Il avait une famille respectez svp. Je ne le connais pas mais on peut pas tuer les gens comme sa . Cet bien triste bon courage a la famille . Arrêtez de critiquer merci à vous

  11. Il devait savoir tout au fond de lui même que sa vie allait se terminer ainsi après une vie de racaille et de toute façon toute sa famille a été dans ce monde de bagareur depuis les années 60 et prochainement ce sera aux autres qui l’on déscendu d’être à sa place par 6 pieds sous terre, c’est ainsi que se termine la vie de toutes les racailles de la Réunion.
    Maintenant c’est au tour d’une prochaine racaille qui fera l’actualité des journaux de l’île de la Réunion.

  12. Racaille pas racaille ? Bon Moun pas bon Moun ? Qui ça zot i le pou juge un défunt comme ça ? Remets a zot en question et surtout au lieu fait la di lafe . Mette plutôt zot mauvais langue su la justice ! Mois de février les deux frères la soi disant étais arrêté pour port et détention d armes ! Pou ban recidiviste ban n’a l étais dehors un peu tôt mi trouve ! . Si n avais un meilleur justice n aurais pas eu tout ça drame comme ça . La loi fait pu peur personne ! un chien i morde un Moune un fois i pique ! Médite plutôt là dessus ban mouton ! écoute seulement réseaux après fait ladi lafe.

  13. 4 pers pour une vie. qd on vous dit que les fréquentations sont pas bonne, on ne va pas faire sa tt seule mais en bande organisée . c est orgasme assure en tôle , on saura jamais qui encule qui Parmis les 4., il sont su tirer un coup. là il s vont en tirer plusieurs .la balle est ds le camp de cul?euh qui ? pardon.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

Ivre, un conducteur de bus provoque un accident aux Avirons

Article suivant

Réhabilitation de l’école Les Bougainvilliers à Petite Ile

Free Dom