Galerie Very Yes de Jace à St-Pierre : Seth le Globe Painter pose ses toiles

3 min de lecture

La Galerie Very Yes de Jace accueille depuis le 24 août l’exposition de l’artiste Français de renom Seth intitulée L’île aux marmailles». Cette dernière est visible jusqu’au 2 octobre.

Les visiteurs peuvent se rendre à la Galerie Very Yes, à Saint-Pierre, pour découvrir le travail de Julien Malland, de son pseudo Seth, à l’occasion de sa première exposition sur toile à La Réunion.

Le Globe Painter comme il aime à se définir, a reproduit sur toiles certaines fresques visibles dans l’île, en solo ou en collaboration avec d’autres artistes comme Kid Kréol et Boogie, sans oublier Jace.C’est très naturellement et avec beaucoup de plaisir que ce dernier a donc accueilli l’exposition de l’artiste originaire de Paris au sein de sa galerie saint-pierroise.

Les différents séjours sur l’île de Seth nous ont permis de tisser une complicité artistique et une véritable amitié. Nous avons beau avoir des styles différents, nos aspirations et messages se rejoignent pour véhiculer une poésie urbaine appréciée d’un public intergénérationnel. Ses personnages sont teintés de sérénité et d’une grande sagesse appelant à la contemplation et à la méditation. Chacune de ses fresques sont des capsules de bonheur à déguster et à consommer sans modération”, explique Jace.

Pour Seth ces peintures sont des portes qui s’ouvrent sur un monde imaginaire auquel chacun peut s’identifier. “Mes personnages sont le fruit de plusieurs années de peintures dans la rue, dans plus de cinquante pays différents.
Simples dans leur représentation et facilement accessibles, ils cherchent à attirer l’attention du plus grand nombre et à toucher un public populaire”.

Souvent assis et de dos, ces figures enfantines permettent à chacun de s’identifier. “Ils parlent à l’enfant qui sommeille en chacun de nous. Tout aussi absents que présents, on ne sait rien de leurs états d’âmes, de ce qu’ils regardent ou de leurs sentiments. Mon travail est une promotion de la puissance de l’imagination. J’enjoins le spectateur à une introspection qui lui fera apercevoir, le temps d’un instant, que la richesse n’est pas qu’une question matérielle mais qu’elle est en chacun de nous”, affirme l’artiste.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

Cinéma : quels films voir cette semaine du 15 au 21 septembre ?

Article suivant

Le monde de Jamy : le Piton de la Fournaise à l’honneur de l’émission diffusée le 6 octobre

Free Dom