Harcèlement moral et affaire des loyers marrons : prison avec sursis et inéligibilité définitive pour Ibrahim Patel…

4 min de lecture
25

Le président de la chambre de commerce et d’industrie de La Réunion, Ibrahim Patel, enchaîne les séries noires depuis le début de l’année. Ce matin il comparait devant le tribunal pour un procès en appel sur une affaire de harcèlement moral avec 3 autres anciens cadres dirigeants de la CCIR. C’est une affaire qui date de 2012, Ibrahim Patel avait été relaxé en décembre 2020 de ces faits de harcèlement dont l’accusent deux cadres. Il joue gros avec une inéligibilité judiciaire possible au bout du parcours.

L’avocat général a requis pour  Ibrahim Patel 18 mois de prison avec sursis, 15 000 euros et une interdiction professionnelle au sein de la CCIR. 

Il faut aussi savoir que son élection à la tête de la CCIR a été annulée à la suite d’un recours d’une concurrente, Myriam Boullay , qui estimait qu’il avait candidaté en n’ayant pas les conditions requises et que sa société était en sommeil…. le voilà aujourd’hui définitivement exclu de la vie publique sur décision de la Cour de Cassation. Ibrahim Patel ne pourra plus se présenter à l’élection de la CCIR en avril prochain.

« Loyers marrons »

Ibrahim Patel a récemment été rejugé dans l’affaire des « loyers marrons », le jeudi 11 février dernier, à la cour d’appel de Saint-Denis.

En première instance, Ibrahim Patel avait été condamné à huit mois de prison avec sursis et à cinq ans d’interdiction de gérer une société pour faux, d’abus de biens sociaux et de falsification de chèques.

La cour d’appel a condamné Ibrahim Patel pour  d’escroquerie, usage de faux et abus de biens sociaux. Il écope de 5 ans d’inéligibilité, avec interdiction de gérer une entreprise commerciale durant ce laps de temps et d’une amende de 20 000 euros. Il a cependant été relaxé des faits de blanchiment et contrefaçon de chèques.  Ibrahim Patel s’était alors pourvu en cassation qui a confirmé la condamnation en appel.

Conséquence aujourd’hui : il est privé de vie publique, a l’interdiction de gérer une société pendant 5 ans, donc c’est fini pour d’éventuelles velléités électorales.

C’est quoi cette affaire des « loyers marrons »?

En 2013, Ibrahim Patel a loué un local situé dans le centre-ville de Saint-Paul pour sa société de produits surgelés baptisée « Yamera food ». Le chef d’entreprise a sous-loué cet espace à une société d’assurances dont il détient la moitié du capital. Cette entreprise a donc payé le loyer à Ibrahim Patel.

Pendant plusieurs mois, le président de la CCIR a encaissé les chèques, sans pour autant reverser ces loyers au propriétaire du local.

Dans un communiqué, Ibrahim Patel annonce qu’il va se pourvoir en cassation : « Je prends acte de la décision de la cour d’appel de ce jour. C’est une affaire privée Ibrahim Patel – Yameirha Food (société familiale) dont je suis le gérant. A ce stade, il m’est permis de me pourvoir en cassation. Suivant les conseils de mes avocats, j’ai bien l’intention de le faire. Plus que jamais, dans le contexte de crise sanitaire et économique, je reste déterminé à poursuivre ma mission au plus près des entreprises. »

25 Commentaires

    • La cour de cassation suspend, il peut tout à fait légalement y figurer, et une fois cassée, nassimah foyer Terre Rouge peut lui donner l’adresse d’un bon avocat payé par la CCIR et la boucle sera bouclée.

  1. Enfin !!! depuis le début d’année notre justice nous fait des belles séries ,alors qu’elle continue à nous épater avec le prochain épisode demain le 9avril.

  2. Je fais confiance à la justice de mon pays. Vous avez raison M.PATEL. Et puis pendant ce temps-là,voius pouvez continuer à profiter du système. Gavez-vous bien. Après tout vous avez été démocratiquement élu, non? Vos « complices » peuvent dormir tranquilles, ils ont bien voté. Belle image donnée de LA RÉUNION au travers de la CCIR.

  3. s’il avait un minimum d »e dignité , il démissionnerait de son poste de directeur de la CCIR et de vice président du Conseil Régional. mais il ne cherche que ses avantages personnels.

  4. Une blague accompagner les entreprises lol. Enfin plus de concurrence déloyale à la CCIR, pour tous ceux qui ouvrent un débit de boisson 588€ avec le Centhor et seulement 349€ chez nous.
    Le pack hygiène alimentaire et le permis d’exploitation 840€ avec le Centhor alors que le coût est de seulement 500€ soit près de 70% plus chère. J’espère que n’ayant plus cette personne à la tête de la CCIR ces façons de faire disparaîtrons. . Avec Patel demander un permis d’exploitation et hygiène alimentaire vous finirez avec 70%de plus avec leur méthode de travail. Pour rappel les chambres consulaires sont là pour accompagner le créateur d’entreprise mais de quel accompagnement parle t-on quand on parle de plus de 70% plus cher.
    AKIM FORMATION.

  5. y a certains musulmans qui commencent à avoir la pete quand ils voient le cas des sanctions de patel! ABS, falsification des comptes….. ça va être chaud – lorsqu’on couillonne le fisc et l’état

  6. Nana un not zarabe grand voler su Saint-Paul, li travay la mairie su contrat comme si bann nécessiteux n’a point, nana gros loyers 10000 euros par mois et encore dot. Monsieur le Maire Saint-Paul rouv out zié, ou koné ke certains dans out cabinet i magouy, syrvey un pé siouplé.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

Les résidents proches du Boulevard Lancastel en n’ont plus que marre des conducteurs de poids-lourds

Article suivant

Jean Luc Mélenchon à La Réunion : « c’est à l’Etat de prendre en charge la NRL »

Free Dom