Harcèlement moral à la mairie de la Possession : la maire écrit au Procureur de la République et « vire » son 1er adjoint

3 min de lecture
3

Une employée de la mairie de la Possession a d’abord déposé plainte contre Gilles Hubert pour harcèlement moral. La maire Vanessa Miranville a alors décidé suite aux auditions des autres agents communaux de se séparer de son 1er adjoint « démissionnaire » par la force des choses, histoire pour lui de sortir non pas par la fenêtre mais par la grande porte. D’où le communiqué que Gilles Hubert avait adressé à la presse en début de semaine pour expliquer qu’il allait démissionner de son mandat de 1er adjoint en raison d’une grosse charge de travail, notamment depuis son élection, en juin 2021, au Département où il est devenu vice-président.

Gilles Hubert, futur ex-1er adjoint et la maire Vanessa Miranville

Comme nous vous l’avions signalé dès le départ, tout le contenu du communiqué n’était en réalité que du maquillage pour cacher une affaire présumée de suspicion d’harcèlement moral dont il se retrouve au centre. Après avoir pris connaissance des auditions de nombreux agents de la mairie de la Possession, la maire Vanessa Miranville a alors décidé de faire un signalement au Procureur de la République sur les faits qui lui ont été rapportés, « ceux-ci ayant trait à des attitudes déplacées dans un cadre professionnel de la part du premier adjoint », dit-elle. Aussi, sans plus attendre et afin de protéger les agents communaux, elle a fait le choix de border son 1er adjoint en y mettant un semblant de forme. C’est-à-dire en lui laissant le soin de démissionner. Une démission de son poste de 1er adjoint qui devrait être validée par le conseil municipal du 22 juin prochain.

Vanessa Miranville ne plaisante pas avec ce genre de comportement. Et suite à plusieurs rumeurs circulant au sein de la mairie, Gilles Hubert semblait être dans le viseur depuis quelques temps déjà tant ses comportements, selon certains agents, pouvaient interpeller.

« La Ville de la Possession est en effet soucieuse d’assurer à tous ses agents des conditions de travail sereines, l’éthique et le respect étant des valeurs phares de l’équipe municipale. Des auditions en gendarmerie sont lancées afin que la Justice puisse apprécier la situation et prendre les mesures adéquates.  En tous les cas, tout a été entrepris afin que les agents concernés puissent être accompagnés et écoutés. C’est à eux que je pense en ce moment en priorité », signale aujourd’hui Vanessa Miranville, la première magistrate de la commune.

Yves Mont-Rouge

[email protected]
Téléphone : 0692 85 39 64

3 Commentaires

  1. On voit que l’histoire se répète tout le temps … Les « hommes » quand ils atteignent un certain âge se croient tout permis et harcèlent les dames plus jeunes qu’eux … ça se voit tout le temps , ça s’entend chaque jour ! Malheureusement beaucoup de femmes n’osent pas porter plainte et préfèrent pleurer dans leur coin !
    Triste constat ! Heureusement que nous avons une maire de forte caractère … Admiration !

  2. Il n’est pas mentionné dans l’article que le harcèlement moral concernait les femmes, le harcèlement au sein de la société, c’est comme le mal de dos, c’est le « mal du siècle « .
    Pour certaines personnes le pouvoir rend fou.

  3. Vanessa, la seule maire honnête et responsable de l île….et en plus elle a beaucoup de charme…..si je peut avoir un petit boulot bien payé et un appartement en rdc avec jardin……moi….j achete !!! Et je vous débarrasse du vieux pervers…..les fondations de la NRL ne sont pas finis……

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

Chine : au moins un mort et deux blessés dans le crash d’un avion militaire

Article suivant

Meurtre d’Alexia : Jonathann Daval condamné en appel à 160.000 euros de dommages-intérêts

Free Dom