Hommage a été rendu à Alain Péters aujourd’hui sur Free Dom 2

Le 12 juillet dès 13h, un hommage sera rendu à Alain Péters sur Free Dom 2.

Véritable poète maudit décédé à l’âge de 43 ans et interprète de maloya à l’âme de rockeur, Alain Péters est un musicien réunionnais incontournable qui est largement parvenu à traverser les frontières de l’île.

Alain Péters est tombé dans la musique très tôt, emporté par la passion de son père. Il commença par intégrer l’orchestre de Jules Arlanda, dont il était l’élève, muni d’une guitare comme instrument de prédilection.

Ses goûts musicaux évoluent au milieu des années soixante alors que l’ère du pop rock anglo-saxon a de beaux jours devant elle. Dans ce contexte, Alain Péters rejoint les groupes Lords puis Pop-Décadence qu’il délaissera en 1975 au profit du groupe Les Caméléons avant de finalement rejoindre le groupe de rock progressif Satisfaction, qui n’aura qu’une courte existence, lorsque le disco prend le pas sur le rock à la fin des années 70.

Il se détourne cette fois du vent musical à la mode qui ne lui correspond plus. Peu de temps après, il rencontre le poète et créateur du concept de “créolie” Jean Albany, qui l’inspirera et le poussera à se replonger dans le maloya, un genre qu’il a longtemps délaissé. Avec Les Caméléons, il enregistre ses premières titres aux sonorités musicales de La Réunion. Des titres qui ne sont pourtant pas dépourvus de références pop-rock, inspirées par les Beatles ou Jimmy Hendrix.

Alain Péters a aussi été membre du groupe Carrousel de 1979 jusqu’au début des années 1980. Cette année, maudite pour le musicien, débute lorsque son père décède. Dévasté, il plonge dans l’alcoolisme et n’en sortira jamais vraiment. Peu de temps après, sa femme et sa fille le quitteront pour s’installer en métropole.

A partir de là, son univers musical se teintera d’une sensibilité et d’une souffrance encore plus palpable, mais cela n’empêchera pas sa musique de toucher ses confrère musiciens. C’est durant cette période qu’il enregistrera ses plus grands titres tels que La complainte de SatanMon pois l’est au feu et Ti pas, ti pas, n’a’rriver dans l’album Mangé pou le cœur.

Il s’éloignera malheureusement de ce début de carrière, dévasté par la drogue et l’alcool et traversera des années d’errance. Il sera envoyé en cure de désintoxication en métropole. Après un dernier retour sur la scène réunionnaise en 1994, soutenu par son ami Marc Polot, il décède d’une crise cardiaque un an après. Sa musique reste pourtant immortelle dans le cœur de ses admirateurs bien que le chanteur n’ait pas vraiment pu en bénéficier de son vivant. La reconnaissance du grand public, elle, ne surviendra vraiment qu’après son décès.

 

Free Dom, le site web, fait le choix d'un participatif sans modération à priori, merci de respecter notre charte. La rédaction peut mettre en valeur certains commentaires et se réserve le droit de supprimer tout commentaire hors sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier.

2
Poster un Commentaire

avatar
2 Comment threads
0 Thread replies
1 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
2 Comment authors
FreedoliveGéranium Recent comment authors
plus récents plus anciens plus de votes
Géranium
Invité
Géranium

Alain Peters le parabolèr de l’île de la Réunion . Grand Respect

Rest’ la Maloya
Wayo Momon
Kaloubadia
La rosée si feuille songe

Bon appréciation à zot

Freedolive
Invité
Freedolive

Merci d avance pour cet hommage à toute l équipe de freedom