Huguette Bello : «la Région est endettée à plus de 1 milliard et 200 millions d’euros; L’heure de vérité a sonné…» (VIDÉOS)

12 min de lecture
11

« Si rien n’est fait, si on ne réagit pas rapidement, la Région va droit dans le mur car Didier Robert a laissé la collectivité dans une situation financière désastreuse, catastrophique », a expliqué la présidente Huguette Bello, ce jeudi matin, 29 juillet 2021, à l’occasion d’une conférence de presse tenue à la pyramide inversée. Elle était entourée de plusieurs élus régionaux parmi lesquels Maya Césari, Jean-Bernard Maratchia, Ericka Bareigts, Patrick Lebreton, le député Jean-Hugues Ratenon, Wilfrid Bertile, Lorraine Nativel et Anne Chane-Kaye-Bone Tavel.

Huguette Bello qui présentera demain matin, vendredi 30 juillet 2021, en session plénière, le compte administratif 2020 – celui de la mandature de Didier Robert – précise avoir été « à moitié surprise » en découvrant la réalité financière de la collectivité puisqu’elle n’a eu de cesse de dénoncer « les dérives financières » de son prédécesseur. Ecoutez la présidente de la Région, elle est au micro d’Yves Mont-Rouge.

« L’heure de vérité a sonné. Nous mettrons au fur et à mesure sur la table tous les dégâts laissés par l’ancienne majorité. Nous tiendrons une session plénière spéciale pour la Nouvelle Route du Littoral », a encore indiqué Mme Bello qui va, avec son équipe, commander un audit financier afin de pouvoir réagir au plus vite ».

Ce compte administratif 2020 sera ainsi débattu demain, vendredi, dans l’hémicycle. Reste à savoir si le « président sorti » (pour reprendre l’expression employée par le député Ratenon) sera présent. Ce qui est sûr en revanche, c’est que ses oreilles ont dû siffler plus d’une fois ce matin tant les intervenants ont fustigé sa « gestion chaotique ».

Patrick Lebreton et Huguette Bello. (Crédit Photos : Yves Mont-Rouge)

Le compte administratif 2020 traduit selon les élus de la majorité régionale « une situation alarmante ». Comme l’a dit Patrick Lebreton, 1er vice-président (un peu le ministre des Finances de la collectivité), « l’excédent de 79 millions d’euros que laisse ce compte est un résultat en trompe l’œil, il ne doit pas faire illusion. L’impact de la crise sanitaire, avec le confinement, l’an dernier, et la fermeture des frontières, a provoqué une baisse de certaines dépenses, notamment de la continuité territoriale qui est passée de 54 millions à 29 millions et une diminution des investissements (- 26%), en particulier des dépenses concernant la NRL (de 150 millions à 56 millions). Une bonne partie de ces 79 millions d’euros devra venir en compenser, lors d’une prochaine Décision modificative, les impasses opérées par la précédente mandature au niveau du budget 2021 alors que cette somme aurait dû être affectée en totalité à l’investissement ».

Et le maire de Saint-Joseph de poursuivre sur sa lancée, en parlant cette fois de l’épargne « qui accuse un effondrement : le montant de l’épargne diminue de moitié en 10 ans ; Le montant de l’épargne nette est passé de 145 M€ en 2015 à 46 M€ en 2020. Or, c’est précisément le niveau de cette épargne qui détermine la capacité de la Région à investir pour la Réunion ».

Patrick Lebreton : « Nous devons à tous nos partenaires de ramener la sincérité dans les comptes de la Région »

Le 1er vice-président ajoute : « du fait de la faiblesse de son épargne, la Région se trouve dans l’obligation de recourir massivement à l’emprunt. Du coup, l’endettement atteint 1,2 milliard d’euros, soit un taux d’endettement de 231%. La capacité de désendettement de la Région se situe désormais nettement au dessus du seuil d’alerte recommandé pour les Régions, soit 11,7 ans au lieu de 9 ans. Ecoutez Patrick Lebreton, il est interrogé par Yves Mont-Rouge :

Selon les élus de la majorité, « de lourdes incertitudes existent pour l’avenir notamment en raison de l’impact de la NRL, de la situation des SPL, de l’impact également de la crise sanitaire sur Air Austral, compagnie financée par la Région ».

La nouvelle majorité présentera demain matin en session plénière une décision modificative numéro 2 dans le cadre de l’exercice de 2021 afin de tenter de mettre un terme à « cette gestion calamiteuse et à cette insincérité des comptes ». Comme l’a expliqué Patrick Lebreton, « cette DM se limite à à des ajustements techniques en attendant que nous ayons un point précis sur les prévisions et l’exécution du budget 2021 ». Mais « dores et déjà, a souligné le 1er vice-président, nous avons constaté qu’il manque des crédits concernant des dépenses. Il va nous falloir réajuster le budget 2021 lors d’une prochaine décision modificative. Les principaux postes de dépenses à abonder sous peine de défaut de paiement sont : le dispositif de continuité territoriale pour lequel 17 M€ ont été prévus au budget primitif 2021 alors qu’en 2019 ce sont près de 55 M€ qui ont été mandatés et 29 M€ en 2020, malgré l’impact de la crise sanitaire et du confinement ; Le budget annexe Transport qui n’est pas équilibré. En effet, la subvention prévue d’être versée a été minorée de 8% ; Le budget Ressources humaines nécessite une augmentation de 2,5 M€ ; Les bourses aux étudiants devront être complétés à hauteur de 3 M€ ».

Patrick Lebreton a constaté que « année après année, les budgets primitifs ne prenaient pas en compte l’ensemble des besoins connus et devant faire l’objet de mandatement ». D’où se conclusion : « nous devons à nos partenaires, tous nos partenaires, de ramener la sincérité dans les comptes de la Région »

Ericka Bareigts : « Didier Robert a distribué 400 millions d’euros de chèques en bois aux communes »

Pour la conseillère régionale Ericka Bareigts, « Didier Robert est un multi récidiviste en matière de gaspillage de l’argent public. C’est un joueur de poker menteur qui a perdu à force de manipuler l’opinion publique et de mener un grand train de vie avec l’argent des contribuables. Un multi récidiviste dans le sens où ce n’est pas seulement la Région qu’il a laissé au bord de la ruine mais aussi la mairie du Tampon de 2006 à 2010 et la Casud de 2006 à 2014 ». Ecoutez Ericka Bareigts :

Le député Jean-Hugues Ratenon a expliqué pour sa part que « la nouvelle majorité sera à la hauteur des enjeux, que la présidente Huguette Bello a déjà donné le ton et qu’une cellule parlementaire sera mise en place avec Karine Lebon et le député européen Younousse Omarjee afin de servir de passerelle par rapport à Paris ». Pour le conseiller régional Wilfrid Bertile, « le château brûle structurellement parlant ; La situation financière est tragique ». Le mot de la fin est revenu à la présidente Huguette Bello : « au bout de 28 jours seulement de gestion, nous nous rendons compte de l’ampleur des dégâts. Le constat est accablant. Nous nous trouvons devant un océan de difficultés. Mais nous allons nous retrousser les manches pour remettre cette maison en faillite sur de bons rails ». Quid de tous les dispositifs existants tels que la continuité territoriale, par exemple ? « Nous attendons l’audit et nous informerons l’opinion publique de toutes nos décisions en toute transparence et sincérité », répond Huguette Bello, qui donne rendez-vous à demain matin, vendredi, pour l’examen public du compte administratif de Didier Robert.

Y.M.

 

Yves Mont-Rouge

[email protected]
Téléphone : 0692 85 39 64

11 Commentaires

  1. Bonjour Madame c’est Monsieur Guilloux Jean-Pierre je viens vous féliciter déjà pour pour le résultat du vote de la région et je viens vous dire une grande félicitations de l’avoir gagné ces élections mais le problème c’est que il y a un gros travail à faire pour relever la situation à leur actuel je viens vers vous pour vous À élever La Reunion sur ses dettes qu’il a laissé Monsieur Didier Robert tout cela maintenant c’est nous qui doit mettons la main à la poche mais je viens vous souhaiter une agréable situation également et un bon courage à vous pour relever avec les rayonner La Reunion ne nous laisse pas dans la merd
    e

  2. Moi pour ma part lé bien n’a un changement a la région lé entrain fouilles partout pour fé sorte le diable qui gérait la région
    Le bilan lé pas bon zotes i dit lu lé sans doute pas le seul n’a soucis de gestion a chaque changement lé toujours nla même rengaine
    Seulement pour redresse la région mi espère que Mme belle i va pas supprime la continuité territoriale qui gêne a elle ont dirais
    Dit a elle fé pas cette erreur bdi néna i gagne paye billet l’avion pleins et cache néna Moune ipeut pas
    Mi attende la suite

  3. Ferme zot taquet don fait croire zot l’été dans l’opposition avant zot la pas dit rien aujourd’hui zot t’es élue à la région n’a pu rien les bon à cause zot pas dénonce ça avant zot pou sali le bougre cette li la fait pour la population li là fait et zot fini bien cuit y reste à zot juste pou avalé

  4. Qui va rendre des comptes ? Les principaux concernés ont fui le navire : le DGS s’est barré le premier jour, son bras droit au Tampon, son directeur juridique à St-André…

  5. Huguette Belo c est une dictatrice, li le kome macron, n’a longtemps t veut fauteuil la région la li, sa le 1 menteuse i pense rienk son intérêt personnel

  6. Mme bello

    Au boulot. On vous a élire pour ça

    La situation. Asssez. Dur comme ça
    Nous cassée moral vos querelle
    Avec Didier

    Au travail mme bello

  7. Madame, vous saviez la situation économique de la REGION vous étiez dans l opposition, ne faites pas la surprise !! VOUS AVEZ ,,MALGRE TOUT VOULU CE POSTE ,ALORS ASSUMEZ !!!!

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

Département : deux rapports de la Chambre régionale des comptes au menu (VIDÉOS)

Article suivant

Région : “notre gestion a été transparente et rigoureuse”, soutient Didier Robert

Free Dom