Huguette Bello, présidente de Région : “J’ai entendu votre volonté de changement…”

23 min de lecture
1

Voici le discours prononcé par Huguette Bello, la nouvelle présidente de Région, lors de son investiture officielle dans le fauteuil de présidente de la pyramide inversée. C’était vendredi dernier, 2 juillet 2021 :

“Mes cher.e.s collègues, je vous remercie de l’honneur que vous me faites en m’élisant Présidente du Conseil Régional de La Réunion.

Mes remerciements vont au doyen de notre assemblée, qui a présidé cette séance d’ouverture. 

Je tiens à rendre hommage à la mémoire des anciens présidents de Région disparus, Mario Hoarau, Pierre Lagourgue, Paul Vergès qui ont marqué l’Histoire de notre île et contribué à faire du Conseil régional la grande Collectivité qu’elle est aujourd’hui. 

Au-delà de ce qui nous différencie, j’adresse mes sincères salutations à Didier Robert qui a eu la charge d’assumer la responsabilité de cette collectivité pendant 11 années. 

J‘adresse également, à tous les collègues de notre assemblée, mes félicitations pour leur élection au conseil régional. 

Je souhaite avant toute chose remercier les Réunionnaises et Réunionnais de nous avoir accordé leur confiance. 

Cette confiance accordée est un honneur mais aussi un devoir. Nous l’accueillons avec gravité. 

En cet instant précis, je mesure l’importance de ce moment historique pour La Réunion. Je sais ce que représente cette élection pour le peuple de La Réunion, pour celles et ceux qui souffrent, et qui ont l’espoir d’une vie meilleure. Cette victoire électorale est le fruit d’un long cheminement, elle est intimement liée à des années de lutte, de combats que nous avons partagés, pour faire reculer les injustices et faire triompher les valeurs et les idéaux auxquels nous croyons. 

Je pense avec émotion à toutes ces militantes et tous ces militants, à toutes ces femmes et tous ces hommes engagés, à toutes ces générations de Réunionnais qui ont mené ces luttes, qui nous ont forgés. 

A eux, merci infiniment. 

Je souhaite également rendre hommage aux militants des forces de progrès pour leur mobilisation, leur abnégation, leur courage ainsi qu’aux nombreux sympathisants et soutiens qui ont œuvré pour que soit inscrit dans l’histoire de notre île le changement voulu par les Réunionnaises et Réunionnais

Par ailleurs, ces élections ont permis à des associations, des collectifs, des personnalités, des citoyens, de contribuer à enrichir un projet commun orienté en faveur du progrès. Leur contribution a été précieuse et je leur suis reconnaissante.

Je veux dire à toutes les Réunionnaises et tous les Réunionnais, au nom de tout le Conseil régional et en mon nom propre, que nous aurons à cœur d’être dignes de leur confiance en travaillant sans relâche au développement de La Réunion et à l’amélioration de la vie de ses habitants : c’est là notre seule ambition.

Je tiens à saluer toute notre assemblée, majorité et opposition.

Après les affrontements de la campagne électorale, vient le temps du travail commun. 

Je formule le vœu que le sens de l’intérêt général guide chacun de nous, et que le respect de la diversité de nos opinions contribue à l’accomplissement de la mission que nos concitoyens nous ont confiée.

Dans cet esprit, la Région impulsera un partenariat constructif avec l’ensemble des collectivités, notamment avec le Conseil Départemental, et également avec les EPCI et les communes, sans esprit partisan.

Nous accueillons avec une pleine conscience et en toute responsabilité le changement voulu par les Réunionnaises et Réunionnais qui ont choisi de placer aux responsabilités les forces de progrès et des personnalités de la société civile dévouées à la cause publique. 

L’idéal de justice et de progrès social inspirera notre action en toute circonstance.

Je suis la Présidente du Conseil régional, pour toutes les Réunionnaises et tous les Réunionnais. 

Et nous sommes là, mes cher.e.s collègues, pour servir les habitants de cette terre, nos concitoyennes et concitoyens.

Je sais pouvoir compter sur les agents de la collectivité régionale. 

Je veux leur dire ma confiance. Je connais leurs grandes qualités, leur compétence, leur sens élevé des responsabilités. Nous travaillerons avec le personnel dans la confiance, la concertation et le respect pour mettre en œuvre le programme voulu par les Réunionnais.

Soyons honorés de la mission qui nous est confiée, accomplissons-la avec simplicité, humilité, les yeux grand ouverts sur le futur immense qui attend La Réunion.

Les Réunionnaises, Réunionnais, 

Je sais que les temps sont durs et que, dans ce contexte de crise sanitaire, qui met la vie humaine en danger, la priorité des priorités c’est la santé de toutes et tous. 

Je vous ai écoutés et j’ai entendu l’immensité et la diversité de vos attentes. Elles sont urgentes : ce sont la vie chère, le logement, l’emploi, l’avenir de vos enfants… 

Je sais tout cela. Depuis trop longtemps les défis que doit surmonter notre île ne sont pas résolus, la souffrance sociale ne cesse de s’étendre et les jeunes désespèrent de l’avenir. 

Par sa brutalité et les terribles souffrances imposées, surtout aux jeunes, la crise a réveillé notre conscience collective. 

La conscience collective de l’humanité remet en cause la dictature financière, elle exige des ruptures avec le monde ancien et ses modes de production, de consommation, elle exige la justice redistributive, la conversion écologique et sociale de l’économie, 

Elle demande de l’égalité entre les pays et les êtres humains, la liberté de vivre selon d’autres valeurs que la rentabilité, la flexibilité, la précarité. 

Avec cette nouvelle conscience collective, s’ouvre une période historique nouvelle. 

La Réunion ne doit pas rater le rendez-vous avec cette page d’histoire que l’humanité est en train d’ouvrir, elle doit prendre toute sa place dans ce 21ème siècle de transitions.

Elle doit prendre toute sa place dans ces luttes pour écrire l’Histoire du 21ème siècle et opérer les transitions indispensables vers une société juste, solidaire, durable et ouverte.

La Réunion aura subi tant et tant de régressions, ces dernières années. La chute est vertigineuse. 

L’angoisse du lendemain dévore les familles. Les jeunes se sentent de plus en plus privés d’avenir. Les inégalités ont explosé. L’exaspération atteint des sommets. 

Qu’il s’agisse de l’emploi, de la formation, de l’éducation, de la santé, du pouvoir d’achat, du développement économique, de l’aménagement du territoire, des déplacements, de la culture et de l’identité, ou encore du logement, le moment est venu de donner vie aux projets. 

Le moment est venu d’enclencher le processus vertueux d’un développement véritablement durable, territorialisé et ouvert sur le monde. 

En articulant le local et le mondial, en soutenant les activités traditionnelles et les secteurs émergents, en conciliant toutes les appartenances de la Réunion (Département français, île de l’océan Indien et Région européenne) : 

En portant une ambition élevée pour notre jeunesse, à travers les politiques de formation et d’éducation, 

En rééquilibrant le territoire, en reconnaissant la centralité des Hauts, en réduisant les inégalités entre micro-région par la valorisation de leurs atouts propres, 

En favorisant une politique des déplacements tournant le dos au tout automobile, 

En ayant le souci de la préservation de notre environnement et de la valorisation de notre patrimoine naturel exceptionnel

En faisant rayonner notre identité originale dont l’unité se nourrit de sa diversité, 

En ouvrant de nouveaux horizons pour notre économie, en soutenant nos entreprises pour la création d’emplois et d’activités, en poursuivant les objectifs stratégiques de souveraineté alimentaire, de sécurité énergétique, et d’insertion dans notre environnement géo-économique, en donnant un nouvel élan au tourisme, en soutenant les secteurs de la recherche et de l’innovation, 

Et enfin, en retrouvant la géographie à travers une grande politique maritime.

Le vaste domaine maritime a longtemps été négligé. La prise de conscience des richesses et des potentialités de notre océan est récente. Une politique maritime régionale aurait le triple avantage de favoriser le développement durable, de stimuler la coopération régionale et de constituer un gigantesque gisement d’emplois. Les Réunionnais doivent être parmi les acteurs de cette politique du futur mais ils ne le seront qu’avec le désenclavement aérien, maritime et numérique de notre territoire insulaire et l’insertion régionale de la Réunion dans son environnement admise par tous

Nos 2 aéroports et notre Grand Port sont les instruments de ce désenclavement et ils participent à  l’intégration géopolitique de notre île.

Et l’ouverture de nouveaux horizons pour notre économie se joue aussi sur la création d’une compagnie régionale maritime et aussi sur la capacité du transport aérien, maritime et terrestre à intégrer le développement durable comme un levier à leur croissance.

Nul n’ignore que dans le contexte d’instabilité géopolitique et économique internationale de ce début de 21ème siècle, se pose avec acuité la finitude des ressources en pétrole. Pendant que se tarit le vecteur énergétique utilisé pour le transport, les flux de déplacements augmentent dans des proportions importantes. 

Trouver les alternatives au pétrole et transporter durablement  plus d’un million de Réunionnais vers 2040, et atteindre l’autonomie énergétique : voilà le défi de civilisation offert à l’intelligence des Réunionnais  pour le 21ème siècle. Et ce n’est pas le seul !

L’heure de nous-mêmes a sonné ! 

Nous y parviendrons avec d’autant plus de détermination et de persévérance que nous rassemblions nos forces et que nous ayons le courage de construire un autre monde ! un développement durable, écologique, solidaire et juste au service des Réunionnaises et Réunionnais !

Et pour cela La Réunion doit prendre sa place au cœur de l’Océan Indien, cet Océan indien devenu lui-même le centre de gravité stratégique mondial du 21ème siècle. 

Sur les rives de l’Océan Indien font cercle, autour de nous Réunionnais, 38 pays riverains et 12 pays enclavés aux situations économiques fortement différenciées. Sur ses bords et dans l’arrière-pays vivent plus de 2 milliards d’habitants sans compter la Chine. Notre Océan indien est le lieu géométrique des puissances émergentes telles que l’Australie, l’Inde, la Chine, l’Afrique du Sud, l’Indonésie.

Non seulement la Réunion se situe sur un passage vital pour le commerce et les ressources énergétiques entre le Moyen-Orient et l’Asie de l’Est, mais elle est aussi au cœur de l’axe économique qui se développe entre l’Asie et l’Afrique.

Grâce à La Réunion, La France est le seul grand pays d’Europe territorialement présent dans cette partie du monde. 

Puissance riveraine de l’Océan indien, elle dispose d’une zone économique exclusive d’environ 3 millions de km² dans l’Océan Indien et de puissants relais culturels et linguistiques. 

Quelles sont aujourd’hui nos ambitions dans ce nouveau centre de gravité stratégique de la planète où s’exercent des luttes d’influences menées par l’Inde et la Chine, les deux puissances émergentes appelées à devenir  les deux premières économies mondiales dans les cinquante prochaines années ? 

La Réunion, et donc la Région, a un rôle majeur à jouer. Ces bouleversements de l’ordre mondial donnent à La Réunion l’opportunité d’inventer son développement territorialisé et ouvert sur le monde.

La départementalisation puis l’égalité sociale ont fermé la page coloniale, mais n’ont pas réglé les problèmes du mal-développement, des déséquilibres économiques et sociaux, des inégalités et du chômage structurel. 

Le grand défi du 21ième siècle, celui du développement durable, nous est aujourd’hui posé, défi que doit relever notre collectivité.

J’ai entendu votre volonté de changement.

Je suis attentive au moindre souffle de notre île, à son cœur battant.

Je connais les maux qui la rongent, les tracas qui l’empêchent de dormir mais je connais aussi sa vitalité et son courage, sa capacité de résilience. 

Nous Réunionnaises Réunionnais, nous avons subi les pires privations de droits et de liberté mais nous sommes forts, forts de nos victoires ! sur l’esclavagisme ! sur l’engagisme ! ou autres atteintes à la dignité humaine !

Nous avons traversé deux guerres mondiales, mangé la misère, mais contribué à vaincre les dominations. 

Nos longues et courageuses luttes pour l’émancipation, l’égalité, la dignité nous ont unis et forgés. 

Nous sommes riches des expériences, passées, de celles et ceux qui se sont battus pour nos droits et notre dignité. 

Les combats que nos ancêtres ont portés nous animent encore aujourd’hui.

Nous, les Réunionnaises, Réunionnais, avons surmonté tant et tant d’épreuves, notre Histoire en est la démonstration !

Alain Lorraine l’a écrit ! en des vers saisissants ! ce que fut la réalité de notre histoire. Je le cite :

« Mozambique Saint-Malo, Antandroy Coromandel

Aux enchères ont été mises les patries de l’ancêtre

Bâtardise dans le sud fraude dans le langage

Pays abasourdi par ces fureurs venues de la mer

Notre Palestine commence à chaque acte de mémoire.»

Pour nous inscrire aujourd’hui dans le mouvement du monde et construire une société plus juste et solidaire, il est essentiel de savoir ce qui fut. 

Il est tout aussi essentiel de se projeter dans l’avenir. Et je sais le génie réunionnais, notre capacité de création et d’innovation. 

Et ce qui reste à faire est immense ! dans tous les domaines, les défis sont nombreux ! 

En effet, des changements sont en cours à l’échelle de notre planète, démographiques, économiques, et climatiques ; ils ont de multiples impacts. 

Des questions graves se posent à nous : agricoles et maritimes, environnementales et économiques, sociales et sanitaires ! 

La Réunion devra y faire face avec responsabilité. 

La Région sera là.

Le dynamisme de sa population, la variété de son territoire, son patrimoine naturel exceptionnel, ses talents humains, son potentiel culturel, touristique et économique remarquable, tous ses atouts, accompagnés de notre forte volonté politique d’inscrire notre Région Réunion durablement et intelligemment dans ce 21ème siècle sont l’espoir d’un avenir prometteur pour La Réunion.  

Comme Cimendef, nous ne courbons pas la tête.

Nous sommes Maîtres de nos destins, Capitaines de notre âme, donnons du sens et faisons vivre la Liberté, l’Egalité, la Fraternité ». 

(Photo de Une/Page Facebook de la Région Réunion)

Yves Mont-Rouge

[email protected]
Téléphone : 0692 85 39 64

1 Commentaire

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

Cyrille Melchior, réélu président du Département : “alon soubat’ nout tout ansamb !”

Article suivant

Amandine Ramaye, élue à la Région après 14 ans de militantisme social et politique

Free Dom