IEDOM: “La grande distribution alimentaire affiche de bonnes performances économiques et financières”

Une étude publiée par l’’Institut d’émission des départements d’outre-mer (IEDOM) indique la place et les performances économiques et financières de la grande distribution alimentaire à La Réunion. Elle révèle que la grande distribution alimentaire réunionnaise affiche des performances commerciales supérieures à celles observées en France hexagonale ou dans les autres DOM. Son taux de marge commerciale médian est de 21,4 %  contre 19,1 % en France métropolitaine.

Pourtant, le secteur de la grande distribution alimentaire est relativement jeune, le premier hypermarché de l’île étant ouvert en juin 1988. Depuis, il s’est développé pour atteindre 18 hypermarchés et 77 supermarchés en 2019. Le secteur génère un chiffre d’affaires (CA) d’environ 2 milliards d’euros en 2018, et emploie 5 200 salariés.

Les grandes surfaces alimentaires sont également plus profitables, bénéficiant notamment d’un meilleur rapport de force dans les négociations avec les fournisseurs et d’une plus grande flexibilité grâce au recours au personnel extérieur. Au final, le taux d’excédent brut d’exploitation médian est de 4,8 % à La Réunion contre 2,1 % en métropole ou dans les autres DOM.

Cette étude révèle par ailleur que “les ménages réunionnais privilégient les grandes surfaces alimentaires (GSA),
c’est-à-dire les supermarchés et hypermarchés”, pour faire leurs achats. ” Leur part de marché peut ainsi dépasser les 90 % pour certains  produits tels que le lait, les boissons, les huiles, le riz ou les pâtes.”

Dans son communiqué relatif à cette étude, l’IEDOM précise que “Les GSA réunionnaises affichent une solide structure financière caractérisée par des fonds propres à hauteur de 31 % du total du bilan et qui se renforcent au fil du temps grâce à la conservation des bénéfices. Leur niveau d’endettement financier est également bien maitrisé”. La bonne santé financière du secteur se reflète dans la structure des cotations attribuées par la Banque de France. “Les deux tiers des GSA sont cotés favorablement à La Réunion.”

Cette bonne santé du secteur à La Réunion est révélatrice d’un modèle plus jeune, encore en expansion avec la construction de nouveaux centres commerciaux, tandis qu’en métropole l’émergence du hard discount et la concurrence qu’elle a engendrée il y a quelques années se sont traduites par un nivèlement des marges vers le bas. À l’avenir, ce modèle sera appelé à évoluer, avec le changement des modes de consommation (l’e-commerce, le drive, la livraison, etc.) comme on l’observe déjà dans l’Hexagone.”

Free Dom, le site web, fait le choix d'un participatif sans modération à priori, merci de respecter notre charte. La rédaction peut mettre en valeur certains commentaires et se réserve le droit de supprimer tout commentaire hors sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier.

Poster un Commentaire

avatar