Il appelle la police pour un café trop cher, le propriétaire du café reçoit une amende de 1000 euros

3 min de lecture
4

À Florence, en Italie, le lundi 16 mai, le client d’un café a constaté que l’espresso qu’il avait commandé coûtait deux euros.

Il a refusé de le payer, et a appelé les policiers qui lui ont donné raison.

Car en Italie, l’espresso est traditionnellement vendu à un euro, et notamment dans le café où il se trouvait et c’est pour cette hausse inexpliquée et jugée injustifiée que le client a fait appel aux forces de l’ordre.

Les policiers ont imposé une amende de 1000 euros au propriétaire du café qui s’est défendu dans une vidéo sur sa page Facebook.

« Ils m’ont infligé une amende car ils ont payé mon expresso 2 euros.
Ça ne peut pas passer à travers, ça ne peut pas arriver. Aidez moi !!!
S’il vous plaît aidez-moi à faire passer le mot, à faire passer ce message, mon débâcle seul sera vain.
A ce jour, une personne se méfie si elle paye deux euros pour un décaféiné (processus d’extraction d’eau) d’une plantation mexicaine préparée très professionnellement par mes barmans. Vous pouvez être tellement énervé que vous mobilisez une patrouille de la police municipale de #Florence, obligée d’intervenir et de nous retrouver (à juste titre selon une loi datée) par erreur, car nous n’avons pas divulgué le prix du décaféiné au menu esp homard derrière le c compteur (toutefois c’est dans le menu QR code) ? Je crois qu’avec tout ce qui est administré dans les bars aujourd’hui cette loi est beaucoup d’absurdité et qu’elle devrait être changée, sinon 99,9% des bars et restaurants se tromperaient facilement.
Je ne suis pas du genre à utiliser les médias sociaux pour me plaindre, mais cette fois, ils ont touché un bouton qui était trop important pour moi et pour tout le secteur de l’hôtellerie et en particulier pour le monde du café/café. L’idée que cet homme se promène maintenant fier de lui, croyant qu’il a donné une leçon, qu’il a rendu justice, je n’aime vraiment pas ça et j’espère vraiment que cette vidéo lui parviendra d’une façon ou d’une autre pour qu’il puisse avoir l’opportunité ou et Comparez-nous réels. »

4 Commentaires

  1. C’est lui qui a pris la tasse… lol ! Ils l’ont sucré à mort… son tiroir-caisse ! et… à tort ? Pas vraiment s’il a pas affiché l’ prix…Peut être que le client est un concurrent ? Fort déloyal. Et en plus il a même pas « humé » l’café… une histoire à vous faire monter la moutarde au nez. Enfin pas nous (lecteur) plutôt au proprio.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

Comores : le Système des Nations Unies (SNU) a débloqué 19,3 millions d’euros pour des Plans de Travail Annuels

Article suivant

Ste-Suzanne : un automobiliste tente de faire chuter une motarde, elle lui crève les pneus

Free Dom