Il met un couteau de cuisine sous la gorge de sa femme, car elle veut le quitter

2 min de lecture
3

Ce 28 avril 2021 à Saint-André, JY. a déjà bu plusieurs bières, il est alcoolisé. L’homme de 48 ans est avec sa femme depuis 21 ans. Ils ont 4 enfants. Le couple va mal et madame veut une séparation.

A 1h30, alors que sa compagne sort des toilettes, le quadragénaire lui met un couteau de cuisine sous le cou en lui tenant la nuque. L’homme la menace. La femme crie et appelle ses fils. L’un des fils prendra le couteau.

Toute la nuit, les deux fils veilleront sur leur mère de peur de voir leur père revenir. Ils cacheront tous les couteaux de la maison.

J’avais un couteau sur moi, car je voulais ouvrir une bouteille de vin. Je n’ai pas mis de couteau sous son cou, j’ai juste haussé le ton“, conteste l’homme à la barre. “Je sais que j’ai un problème d’alcool, quand je bois, je suis un peu violent, je fais n’importe quoi.”

“Si je voulais la tuer, je l’aurais tué, pourquoi hésiter ?”

L’homme a déjà 3 condamnations sur son casier judiciaire. Deux pour conduites sous l’état alcoolique, et une pour violences sur concubin en 2010.

L’avocat de la défense a demandé la relaxe de son client pour absence de preuves. “Il n’y a pas eu d’expertise psychologique, ni de certificat médical de sa femme, aucun élément ne permet d’attester qu’il y a, réellement eu, violences“, indique Maitre Julien Barraco.

JY. a été condamné à 1 an de prison, assorti d’un sursis probatoire d’une durée de 2 ans. L’homme a interdiction de rentrer en contact avec la victime et doit l’indemniser à hauteur de 1 500 euros de dommages et intérêts. 

3 Commentaires

  1. “Si je voulais la tuer, je l’aurais tué, pourquoi hésiter ?”

    L’abruti, il ne voulais effectivement pas la tuer, mais faire du chantage, en lui disant que si elle le quittait, il lui trancherait la gorge.

    Au gnouf 5 ans, son problème d’alcool sera résolu !

  2. Après 20 ans de ménage faut toujours savoir ranimer la flamme ou trouver chacun un centre d’intérêt. Les enfants ont grandi ont quitté le toit familial terrain maison payé. Faut trouver d’autres centre d’intérêt sinon la monotonie fini par s’installer et ça cogite grave niveau cafetière et l’on boit jusqu’à à ne plus avoir soif.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

Saint-Pierre : Jessica recherche sa demi-soeur Anne-Laure Marie Virginie née en 1991

Article suivant

Trafic de zamal : case prison pour le planteur, le vendeur et le client

Free Dom