Il poignarde son ex-femme six ans après avoir refait sa vie car il la soupçonne de le tromper

dans Actualités

Les faits se déroulent à l’île Maurice. Il y a six ans, Sheena B. et Mamode Umair N. se sont mariés en en cachette, à l’âge de 18 et 20 ans. Quelques mois plus tard, leurs parents découvrent leur secret et ils ont dû se séparer. Mamode Unair a refait sa vie, a eu un enfant, mais n’a jamais accepté que Sheena en fasse de même.

Les années passent, les anciens amants gardent contact. Mamode Unair finit par suspecter une liaison de son ancienne compagne. Il l’attend devant son lieu de travail, la suit et finit par la confronter. Il tente de fouiller dans son téléphone mais elle refuse.

S’enchaîne une dispute qui se solde par plusieurs coups de couteau, dont un au coeur. Sheena a été mortellement blessée à l’abdomen et succombera à ses blessures. Son meurtrier présumé a été inculpé ce samedi et devra assister à la reconstitution de la scène cette semaine.

4
Poster un Commentaire

avatar
4 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
4 Comment authors
jeanMwaRectificatifMoltisanti Recent comment authors
plus récents plus anciens plus de votes
Moltisanti
Invité
Moltisanti

Serieux, je comprendrais jamais ses hommes ou se genre de violence dans un couple. Massacré le corps qu’on a tend serré par amour autre fois!

Rectificatif
Invité
Rectificatif

Bizarrement personne y rouve pas zot geule pou moucater
Si c’était à la réunion, té fini dégueler su réunionnais!
comme si le crime, l’alcool et toute la merde lé endémique!!!

Mwa
Invité
Mwa

Donc lui refait sa vie et c’est normal mais il pense que la femme doit vivre comme une bonne soeur…c’est un malade…

jean
Invité
jean

Mamode Nubeebuccus, suspecté du meurtre de sa petite amie, Ganeshwaree Buleeram, décédée le vendredi 8 novembre à Camp-de-Masque-Pavé, a été traduit devant le tribunal de Flacq ce lundi 11 novembre.

https://www.lemauricien.com/article/video-meurtre-de-ganeshwaree-buleeram-le-suspect-devant-le-tribunal-de-flacq/

Pourquoi toujours préserver l’anonymat de ces étrons de l’humanité ?