Il se fait mal recevoir par les agents de police qui ne veulent pas prendre sa plainte.

1 min de lecture
7

Un auditeur nous appelait en larme en cet fin d’après-midi, car il souhaite porter plainte au commissariat de Malartic.

Il semblerait que lors de son arrivée, le ton serait monté suite à un qui-pro-quo. Il aurait même été gazé à la bombe.

À tel point que ce monsieur, en situation de handicap, a dû appeler le SAMU pour être pris en charge.

Finalement, sa plainte devrait être enregistrée grâce à l’interphone du portail du commissariat.

0 0 votes
Note de l'article
S'inscrire
Me notifier des
7 Commentaires
plus de votes
plus récents plus anciens
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Article précédent

Accident sur la route du littoral: nombreux ralentissements

Article suivant

Argenteuil : un homme criblé de balles sur le parking d’un fast-food

Free Dom