/

“Ils veulent tous devenir sénateur”, par Yves Mont-Rouge

5 min de lecture
7

Lagourgue, Fouassin, Gonthier, Marouvin, Sinimalé, Dindar, Fontaine… ils veulent tous devenir sénateur

Et si les sénatoriales devaient faire exploser la plateforme de l’union de la droite ? C’est la question qui se pose de plus en plus, à l’approche des échéances de septembre prochain.

Certains pensaient qu’à droite, les sénatoriales allaient être une simple formalité. Ils croyaient que la droite allait pouvoir s’entendre sur une liste commune de six noms avec, comme prévu depuis quelque temps déjà, des élus comme Michel Fontaine, Nassimah Dindar, Jean-Louis Lagourgue…

Alors que « LR » (Les Républicains) à Paris a désigné Michel Fontaine comme chef de file pour mener à bien la campagne des sénatoriales et pour constituer la liste la plus adéquate, il semble que certains à droite souhaiteraient imposer leur choix en poussant d’autres élus à monter des listes : par exemple une liste conduite par Jean-Louis Lagourgue, vice-président du conseil régional et maire de Sainte-Marie (qui avait laissé sa place à Nadia Ramassamy aux législatives dans la 6ème circonscription) et une autre liste menée par Stéphane Fouassin, conseiller régional et maire de Salazie. On retrouverait sur ces listes Fabrice Marouvin, candidat malheureux des législatives (7èmecirconscription). L’on apprend que Cyrille Hamilcaro a été désigné comme délégué à Saint-Louis, donc comme grand électeur. Il a été déclaré inéligible mais il garde ses droits civiques. Son rôle à lui serait de faire voter en faveur de la liste Lagourgue.

A la demande de qui ? De quel leader politique ?

A la tête d’une grande commune, Joseph Sinimalé, maire de Saint-Paul, se sentirait lui aussi pousser des ailes et n’exclurait pas de se présenter aux sénatoriales.Tout comme Daniel Gonthier, maire de Bras-Panon et conseiller départemental, qui postule au nom de « LR » sur la liste que concocte actuellement Michel Fontaine et sur laquelle Nassimah Dindar souhaiterait obtenir une place de choix.

Devant ou juste derrière le candidat (ou la candidate) qu’aura choisi (e) Michel Fontaine, sénateur sortant et maire de Saint-Pierre, si toutefois il décidait de ne plus se présenter et de garder son poste de premier magistrat de Saint-Pierre.

Le président de «  LR » et Nassimah Dindar, présidente de l’UDI se sont rencontrés hier après-midi.

Michel Fontaine, pour sa part, est de plus en plus courtisé par certains maires des communes du Sud et même de l’Ouest. Rappelons que le nombre de grands électeurs (ceux qui élisent les quatre sénateurs de la Réunion) s’élève à environ 980 et qu’il faut un peu plus de 200 voix (220) pour être élu. Dans ce registre, en tant que maire d’une grande commune comme Saint-Pierre et président de la Civis, le patron local de « LR », dispose déjà d’un avantage confortable. Ce qui est loin d’être le cas de tout leader de droite n’étant pas à la tête d’une municipalité et n’ayant donc pas une vraie base électorale. Rappelons que les quatre sénateurs actuels sont Michel Fontaine (LR), Didier Robert (LR, qui a remplacé Jacqueline Farreyrol, démissionnaire), Gélita Hoarau (PCR, qui a remplacé feu Paul Vergès décédé le 13 novembre 2016) et le socialiste Michel Vergoz (élu « au plus fort reste » avec environ 180 voix). Le PS devrait présenter cette fois Christian Annette, le frère du maire de Saint-Denis, Gilbert Annette. Un axe centriste André Thien-Ah-Koon/Michel Dennemont/Thierry Robert serait également en cours de constitution.

Y.M.

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Website Protected by Spam Master




7 Commentaires



Free Dom
WordPress Video Lightbox