Incendie à Bras-Panon : une mère de famille inquiète pour ses enfants face à un gendarme coléreux (VIDÉO)

5 min de lecture
37

“Monsieur, mes enfants sont seuls, ils m’attendent. Dès que j’ai eu connaissance de l’incendie, j’ai quitté mon travail et j’ai foncé en me disant que mes enfants sont peut-être en danger; Laissez moi passer s’il vous plaît !”. Rien à faire !

Le gendarme posté à l’entrée de la rue, avec la voiture de gendarmerie en travers de la route, n’a rien voulu entendre face à l’inquiétude manifestement visible et audible de cette mère de famille. A moins d’être aveugle et sourd…

© Sinusoïde / Yves Mont-Rouge

La scène se déroule rue Lamartine, à Bras-Panon. Jeudi 12 août 2021 aux environs de midi. Un incendie vient de se déclarer dans une des maisons se trouvant dans cette rue. Pompiers et gendarmes ont été prévenus. Les soldats du feu font leur travail. Mais au bout de la rue, deux gendarmes sont postés, ils interdisent l’accès aux badauds. Ce qui est tout à fait compréhensible. Sauf, nombreux sont ceux qui s’y trouvent déjà…

Mais là où l’attitude du gendarme interpelle c’est lorsqu’une maman se présente, quasiment affolée car inquiète pour ses enfants, seuls à sa maison. Maison près de laquelle une autre case a pris feu et  a complètement brûlé. Les marmailles ont appelé leur maman, ils ont eu peur en voyant les grosses fumées noires… Lorsque cette dame explique rapidement sa situation au gendarme en question, ce dernier l’envoie paître. Ni plus, ni moins.

“Monsieur, vous croyez que je suis revenue de mon travail par plaisir ? Mes enfants m’attendent,  ils ont peur, j’habite juste là”, insiste la dame visiblement très inquiète. Et le gendarme de lui répondre d’un ton arrogant et quasi colérique : “Et moi, ,vous croyez que je joue aux boules !”. Le gendarme se montre alors menaçant, esquissant de grands gestes incompréhensibles.

Même le directeur de cabinet du maire, Gérard Cazet, a été sommé de rester à sa place. Il a eu beau expliquer au gendarme qu’il devait se rendre auprès du maire, déjà sur les lieux pour lui transmettre un message, rien à faire là aussi.

Idem pour moi, journaliste (depuis 35 ans à la Réunion) venu non pas pour “jouer aux boules” mais pour faire mon travail pour freedom.fr, le site internet de Radio Free Dom. Le gendarme n’a rien voulu entendre si je ne lui présentais pas ma carte de presse restée dans un sac à la maison. Parce que quand on m’a dit “incendie”, tout comme la mère de famille.

C’était un incendie qui, fort heureusement, n’a pas fait de victimes. La dame, 88 ans, qui y habite a été choquée. Tout comme trois autres personnes, elle a été prise en charge très rapidement par les secours. Le maire Jeannick Atchapa et ses adjoints vont faire le nécessaire pour que cette dame puisse retrouver un toit.

La propriétaire de la maison (assise dans le fauteuil) a été rapidement pris en charge par les secours (Photos : Yves Mont-Rouge)

Quant au gendarme, il faudrait que ses collègues plus aguerris ou connaissant mieux le terrain réunionnais lui expliquent que nous sommes à Bras-Panon, et non pas dans certaines banlieues de métropole, ni en Irak ou en Afghanistan. De même qu’un incendie, fusse-t-il triste et malheureux, ça n’a rien à voir avec un acte terroriste. Par ailleurs, une maman inquiète pour la sécurité de ses enfants, ça n’a rien de dangereux et n’empêche aucunement les pompiers de faire leur travail. C’est aussi valable pour les journalistes qui se trouvent dans le cadre de l’exercice de leur fonction. Pas la peine de péter un câble ! A bon entendeur…

Yves Mont-Rouge

([email protected])

Yves Mont-Rouge

[email protected]
Téléphone : 0692 85 39 64

37 Commentaires

    • Pauv ti bête, fai pitié, ou lé trop pti, en + ss chevé si out tête , ou na la chance met 7 ou panse dessi freedom, a nou gain pa, ou gain influence domoun pou voté, ou gain craze out kamarad, aster respect travail la loi souplé, aaaahhh

  1. Encore un qui se prend pour le roi du monde.
    Le vrai la réunion le pas la métropole.
    Quand on vient a la réunion on s’adapte à la vie reunnionaise.

  2. On sent bien une colère-vengeance du journaliste, vexé de ne pas avoir pu passer, puisqu’il n’avait pas sa carte de presse sur lui.
    Tout se comprend alors :
    – Les gens déjà présents sont les voisins de la maison en flamme, et qui n’avaient donc pas quitté le quartier pour y revenir.
    – Les policiers ont ordre de ne laisser passer personne à partir de leur position. Ils n’ont pas ordre d’évacuer les voisins. Malheureusement la dame, et le journaliste font sûrement partie de ceux qui ont été interdits de passer…
    Ah si le journaliste avait son pass journaliste!

  3. La dame affolée aurait pu tout aussi bien se jeter dans les flammes en pensant que ses enfants y étaient. Son attitude et ses explications n’ont surement pas été les bons, ça semble évident, mais il faut aussi laisser les professionnels faire leur travail.

  4. mdr le célèbre journaliste de freedom que toute la réunion connait
    sauf que tous les gens qui le croisent dans la rue ne le reconnaisse pas a part sans doute sa famille proche

  5. S,il vous a interdit l,accès c,est pour éviter un sur accident vous dite bien que vous avez pas votre carte professionnelle avec vous le gendarme n’est pas deviner il fait son travail pareil pour la dame dans la follement elle peut gêner les soldats du feux

  6. Hein quoi…irak Afghanistan pas tous les gendarmes ont été en afgha et puis si il l’avait été sa se s’aurait…cé pa parce qil ont le statut dé militaires qe cé dé mili…

  7. Là la dame s inquiète pour ses enfants et quand elle les a laissé seul pour partir elle t pas inquiète comment i fe pour laisse les enfants seul!????

    • Faut bien li sa travail pou nourrit son famille . a ou la facon ou coz ou dois bien gratte out ki et bien mange carry la caf.
      Okip a ou un peu.

      • Aller fe brosse out tabac!!!!!car c’est de l inconsconsience laisse marmaille tout seul et a titre d info mi travail aide soignante spece gratel!!!!!oqp out ki!!!!

          • Ou lé soignante et pas voyant!!! Si ou entends pas par out zoreil. Rouve out l’arrière .
            La bien dit ado. Si le marmaille na au moins 14-15 ans y garde a ou si son momon y laisse a li TT seul ?
            O lieu gratte out ki TER la aller aide band IDE la fait toilette band gramoune la espece inutile.
            En passant aller brosse out dent.

          • Ou lé soignante et pas voyant!!! Si ou entends pas par out zoreil. Rouve out l’arrière .
            La bien dit ado. Si le marmaille na au moins 14-15 ans y garde a ou si son momon y laisse a li TT seul ?
            O lieu gratte out ki TER la aller aide band IDE la fait toilette band gramoune la espece inutile.
            En passant aller brosse out dent.

        • Ou lé soignante et pas voyant!!! Si ou entends pas par out zoreil. Rouve out l’arrière .
          La bien dit ado. Si le marmaille na au moins 14-15 ans y garde a ou si son momon y laisse a li TT seul ?
          O lieu gratte out ki TER la aller aide band IDE la fait toilette band gramoune la espece inutile.
          En passant aller brosse out dent.

    • Quand ou na point rien pou dit aller bat carte ou aller peindre la mer.
      Ou la vu ou si le gramoune la allume son bougie ou pas. A ou si courant y coupe ou met out ki dehors pou fait la lumière ?

  8. Le Gendarme : Moi, ça fait 15 ans que je suis là…
    Eh oh, il serait plus que temps de l’envoyer vers une autre destination, il prend racine ici ou quoi ce bwadki ?
    Et pour sa retraite, allé ailleurs pèce zef touffé !

  9. Bravo pour votre article monsieur Montrouge heureusement qu’il y a des journalistes encore de nos jours avec l’ethique de l’intégrité !!!!

  10. C’est quoi la différence entre la metropole et ici. Lorsqu’il y a des incendies, des accidents il faut empecher que les badauds qui ont toujours une bonne excuse, s’approchent du sinistre ou de l’accident Les pompiers et secouristes doivent pouvoir faire leur travail tranquillement sans devoir surveiller des voyeurs qui sont la pour faire des vidéos, des photos. Freedom est fort pour inciter les personnes au voyeurisme ” faites des videos, des photos et envoyez les nous au….”
    C’est la meme chose en metropole et partout ailleurs il faut interdire l’acces.
    Monsieur le journaliste, si vous n’etes pas content, vous devriez vous remettre en question car il vous appartient en tant que professionnel de le prouver avec votre carte. La prochaine fois vous l’aurez avec vous. Votre article par pur égo personnel est une incitation à des propos anti force de l’ordre et anti zoreil et pas un travail de professionnel comme vous dites l’etre.

      • “La manière”, n’a rien qu’ ça ou regard’ mais pas quo ça y dit!
        “…vivre” mais ou comprend pas que le gendarme y fait son travail (même lo manière l’est rude) , et que la fierté le journaliste ,sans son carte y éclate dans son article!

  11. Bravo aux gendarmes.
    Nous devons soutenir nos forces, bienheureux qu’elles soient là
    Etes-vous déjà allé en gendarmerie ? standard i pète dès que le téléphone raccroche.
    Nous avons besoin de ces professionnels dans notre société
    Et s’ils gagnent des points retraite ou je ne sais quoi d’autre, tant mieux !
    Le problème n’est pas qu’un métier soit bien reconnu – le problème est que les autres ne le soient pas.

  12. Le gendarme n’a rien voulu entendre si je ne lui présentais pas ma carte de presse restée dans un sac à la maison. …..
    Prochaine fois prépare bien out cartable
    ……….
    De nos jours les gens ont du mal à accepter les mots les phrases quand on les remettre à leur place.
    Faite un effort svp …..d’écoute

  13. Le gendarme MENT forcément ou sinon il y a un PISTON qui le fait rester longtemps dans les DOM.
    À ma connaissance, les gendarmes ayant été mutés dans les îles, ont une durée d’affectation bien déterminée.
    MAIS ô grand JAMAIS 15 ANS !! Là c’est du gros mensonge pur et dur face à la méconnaissance des gens !
    Parce qu’il m’aurait dit ça, je lui aurait demandé comment ça se fait !?? Et par la même occasion, en 15 ans de présence à la Réunion, vous ne connaissez pas Montrouge ? Vous ne suivez pas les debats lors des élections ? bref…
    Ok, il a fait son boulot certes, mais il est clair qu’il parle SAUVAGEMENT à cette pauvre dame. Et à M.Montrouge, je peux comprendre que cela vous a agacé, mais vous n’aviez pas votre carte pro à ce moment précis. Et puis, je trouve ça tellement agaçant quand les gens commencent à dire “moi je connais untel ou untel…” comme si cela pouvait intimider. Je pense que le gendarme s’est vraiment montré stupide en allant sur ce terrain.
    Une chose est sûre, son coéquipier lui, ne veut pas être mêler à cette embrouille, et il a bien fait de rester en dehors. Lol

  14. Le bleuzaille n’a pas tort. Inutile d’en faire d’autre victime. C’est son devoir. Il l’applique. Là où ça bug c’est de préciser le nombre d’années sur l’île. Là ils sont forts. Comme s’ils connaissaient un bout de plus que toi. Viens faire ça ici dans Marseille. Ils se la ramènent moins. Avant c’était le flic débonnaire qui s’adressait à la population avec politesse mnt que veux tu y faire? La France dans la Run ou inversement ça change quoi? C’est pareille pour eux. Sauf la prime. Avec la mer, le soleil, le volcan en toile de fond. Tu les entends bouger toi comme leur collègues en Métropole? Ah ben ça compte pas la d’sus. A chacun sa m… comme ils le disent tous si bien.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

Air Austral reçoit ses nouveaux A220-300 : découvrez les en vidéo

Article suivant

Pour Ibrahim Patel, “l’Etat doit être aux côtés des entreprises !”

Free Dom