Insee : les prix à la consommation augmentent de 1,4% en mars à La Réunion

3 min de lecture
4

Selon l’Insee, en mars 2022, les prix à la consommation augmentent de 1,4 % à La Réunion, soit la hausse la plus élevée depuis mars 2002 à la suite du cyclone Dina. Les prix augmentent dans tous les secteurs de consommation. La hausse des prix des produits pétroliers est concomitante à l’envolée des prix de l’alimentaire qui se poursuit après les intempéries. Les prix des services, tirés par ceux des tarifs aériens, augmentent, de même que ceux des produits manufacturés, sous l’effet de la remontée des prix de l’habillement après la période de soldes.

Sur un an, les prix augmentent de 3,7 % à La Réunion ; cette hausse est également la plus forte depuis 20 ans. Les prix sont entraînés par la forte hausse des produits pétroliers qui se poursuit, à laquelle s’ajoute celle des produits frais qui perdure également. La hausse sur un an est cependant moindre qu’en France hors Mayotte (+ 4,5 %).

La crise sanitaire de la Covid-19 a affecté la production de l’indice des prix à la consommation (IPC) : les relevés de prix dans les points de vente physiques, suspendus à partir du 16 mars 2020, ont progressivement repris au cours du mois de juin ; certains points de vente étaient par ailleurs fermés et de nombreux produits n’étaient plus disponibles à l’achat. Depuis le mois d’août 2020, moins de 2 % du panier de l’IPC ont ainsi été imputés du fait de la crise sanitaire contre 2 % en juillet et 14 % en juin.

En avril et mai 2020, ces taux d’imputation étaient plus élevés et les indices n’ont pu être publiés. Avec la fermeture de certains magasins en centres commerciaux et l’arrêt de certaines activités par décision préfectorale, les taux d’imputation varient de 3 % à plus de 5 % entre février et juin 2021. En août 2021, les taux d’imputation plus élevés suite au confinement n’ont pas permis de diffuser les indices. En septembre 2021, le taux d’imputation était de 14 %. Il varie entre 2 % et 7 % entre octobre et mars 2022.

4 Commentaires

  1. Et ce n’est que le début, les taux d’intérêt vont augmenter et la France va souffrir avec sa dette abyssale… Vive le Frexit

  2. je crois que c déjà fait en douce , pour un prêt. ala conso et cela dépend lequel j ai vu passer de 2.39% a direct 4 et quelques

  3. Retournons à nos quenouilles y a pu d’blé y a pu d’nouilles avec quoi qu’on va vous payer la dîme nos assiettes sont vides. On en a plein les couilles !

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

Ste-Clotilde : un atelier henné au Centre culturel indien du Consulat général de l’Inde

Article suivant

18 non respects du feu rouge, et un pilote de moto sous drogue : bilan édifiant en 1 journée de contrôles

Free Dom