Interpellé au volant d’un quad, à 115 km/h, avec son fils mineur à l’arrière

4 min de lecture
4

L’accidentologie routière de ce début d’année apparaît funeste et particulièrement au préjudice des usagers les plus vulnérables, piétons et conducteurs de deux-roues motorisés.
Le congé de fin de semaine a été particulièrement ciblé par les effectifs du Service Territorial de la Sécurité Routière afin de réprimer les comportements les plus dangereux, voire ceux constitutifs d’un délit.
Vendredi après-midi, à Saint Denis, un équipage ciblait les conducteurs circulant avec un téléphone en main. Sur les 43 infractions relevées, treize conducteurs étaient verbalisés pour ce motif. Le soir, un contrôle était réalisé Boulevard Rambaud, axe prisé des adeptes de démonstrations motorisées. Si aucune action de « pousse » n’était constatée, le contrôle permettait d’interpeller deux conducteurs ayant une alcoolémie délictuelle. Leur permis était retiré et leur véhicule, bien que ne leur appartenant pas, mis en fourrière.

La vitesse excessive était également ciblée avec des contrôles à Saint Denis, route du Littoral et à Saint Pierre.

Sur cette circonscription, samedi, le conducteur d’une BMW série 5 était intercepté à 190 km/h pour une vitesse limitée à 90 km/h. Il apparaissait avoir déjà été interpellé en 2018 pour le même motif. Son permis était retiré, son véhicule confisqué.

En 2022, six tués sur dix apparaissant être des usagers de deux roues, ces-derniers faisaient l’objet de toutes les attentions. A Saint Pierre, dimanche, la zone de Pierrefonds, lieu de rassemblement d’amateurs de « pousse deux roues » était ciblée avec des verbalisations à l’issue.

Un nouveau contrôle vitesse permettait d’interpeller le conducteur d’une motocyclette SUZUKI 750 circulant à 145 km/h, sans être titulaire du permis de conduire, sans assurance, après avoir consommé des stupéfiants et en détenant du produit réagissant positivement au cannabis. Il apparaissait avoir déjà été interpellé pour une conduit en étant alcoolisé. Moto en fourrière, placement en garde à vue du conducteur s’ensuivaient. Au même moment, un autre conducteur contrôlé à 115 km/h était verbalisé; il circulait au guidon d’un quad et transportait son fils mineur.

Ces contrôles ciblés se conjuguent avec l’activité quotidienne de l’ensemble des unités de la Direction Territoriale de la Sécurité Publique. Hier, au titre d’illustration, un équipage de la Compagnie Départementale d’Intervention relevait une dizaine d’infractions à Saint André. À Saint Denis, un autre équipage interpellait cinq conducteurs circulant sans assurance, dont un camion de remorquage en activité.
Les contrôles sont quotidiens. Les circonstances de ce début d’année n’amènent que peu d’indulgence en cas de manquement constaté.

4 Commentaires

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

Mayotte : il confie son bébé de 1 mois à son voisin, et refuse de le récupérer par la suite

Article suivant

Insee : le nombre de décès en hausse de 48% par rapport à 2019 à La Réunion

Free Dom