Interview/Daniel Gonthier : « Moi j’appelle à l’union des Panonnaises et des Panonnais »

Plutôt discret pour ne pas dire silencieux avant le premier tour des municipales, le 15 mars dernier, Daniel Gonthier, maire de Bras-Panon depuis 2001, sera à la lutte, le 28 juin prochain, avec Jeannick Atchapa et Jean-Hugues Ratenon – ou peut-être les deux réunis ? – pour défendre son fauteuil de maire. Dans une interview accordée à freedom.fr, le maire sortant explique l’état d’esprit dans lequel il aborde ce second tour. Il s’exprime également sur l’alliance qui pourrait (le conditionnel est toujours de mise) être scellée cette semaine entre Jeannick Atchapa et Jean-Hugues Ratenon. Ce dernier qui récemment réitéré son appel à l’union avec le second du scrutin, réunit ces colistiers à 17h30, aujourd’hui, pour prendre une décision. Jeannick Atchapa, qui a obtenu hier le soutien de Dominique Prix et de Serge Dalleau (moins de 5% des suffrages chacun), n’a toujours pas fait connaître sa position quant au souhait du député candidat. Daniel Gonthier, pour sa part, observe toutes ces tractations avec beaucoup de recul. Et déclare préparer le scrutin du 28 juin « avec sérénité et confiance ».

 Comment abordez-vous cette campagne électorale pour le second tour des municipales ?

« Je vais sans doute vous choquer, mais moi je suis en campagne électorale 365 jours sur 365 et ce depuis bientôt 20 ans, au service de la population de Bras-Panon. Donc, je l’aborde avec sérénité et confiance ».

Que voulez-vous dire ?

« Je veux dire que, contrairement à mes adversaires politiques, moi je ne sors pas du bois uniquement le temps d’une élection. Je fais de la politique au sens noble du terme, tous les jours, qu’il pleuve ou qu’il vente, du matin au soir quand, dans le cadre de mon mandat de maire ou de conseiller départemental, je reçois les administrés quotidiennement ou quand je suis sur le terrain à leurs côtés pour essayer autant que faire se peut, avec les services municipaux ou départementaux, de régler les problèmes auxquels ils peuvent être confrontés dans leur vie de tous les jours».

Donc, vous avez fait de la politique durant la crise sanitaire ?

« Si faire de la politique c’est être aux côtés de ses services, tels que le CCAS ou les services techniques, les administratifs et autres en tant que maire pour aider la population de Bras-Panon avant, pendant et après la crise Covid-19 pendant que d’autres étaient peut-être tranquillement chez eux, dans leur canapé, à regarder Netflix, oui, on peut dire que j’ai fait de la politique. De même que, si faire de la politique, c’est de passer ses journées à la mairie, au Département ou encore à la Cirest, à la préfecture… pour trouver tous les moyens nécessaires (un logement social, des aides financières dans le cadre de la solidarité…) afin de venir en aide aux administrés qui sont dans le besoin, oui, on peut dire que j’ai fait de la politique. Je fais de la politique tous les jours. Mais pas de la politique politicienne, pas celle qui consiste à faire beaucoup de gestes, de cinéma, de contorsions médiatiques, uniquement dans le but de faire un show pour se faire remarquer. C’est-à-dire i cause un bon peu, i fait bon peu désordre, alors que cela n’apporte rien de concret et ne fait aucunement bouger le schmilblik. Moi je fais de la politique constructive, celle qui donne réellement un sens à la vie des gens ».

Daniel Gonthier en compagnie de Cyrille Melchior, président du Département (Photos Y.M.)

C’est pour cette raison qu’on ne vous a quasiment jamais entendu, pas vu avant le 1er tour des municipales ?

« Je n’ai pas voulu m’immiscer dans une campagne nauséabonde nourrie par mes adversaires qui, faute de ne pouvoir critiquer mon bilan, se sont lancés dans des attaques personnelles, dans des insultes. Je laisse la politique-spectacle, la politique de caniveau aux autres. J’ai constaté qu’il y avait des professionnels pour cela, des gens qui passent leur temps à ne faire que ça ! Moi j’ai tous les jours la tête dans le guidon. Mes journées commencent très tôt le matin et finissent très tard la nuit.

 « Je n’ai pas trop le temps d’aller sur les plateaux télé ou de faire des communiqués de presse sur les oiseaux qui chantent ou sur les mouches qui pètent, bref sur tout ce qui bouge… J’ai du travail à faire pour la population »

Raison pour laquelle, j’ai fait le choix, avant le 15 mars, de privilégier le travail des dossiers dans mon bureau ici à la mairie, au Département à Saint-Denis ou encore à la Cirest à Saint-Benoit, puis également sur le terrain, avec mes services, auprès de la population. Les Panonnaises et les Panonnais savent ce que je fais. Ils voient comment, avec mon équipe, nous avons, au fil des années, transformé cette commune en la mettant sur les bons rails, ceux du développement. Ce n’est pas un hasard si nous avons choisi comme nom pour la liste que je conduis : « pour la poursuite du développement de Bras-Panon ». Cela veut dire que nous sommes dans l’action, dans la continuité de ce que nous avons déjà entrepris, déjà mis en route. Il y a donc une cohérence dans ce que je propose. Des dossiers sont en cours de réalisation, les budgets sont prêts. Nous avons déjà fait un gros travail de prospection, de recherche de crédits auprès des tous les organismes financiers. Contrairement à d’autres, je ne promets ni l’aventure ni le rêve, je m’engage à poursuivre concrètement ce que nous avons déjà commencé. Et cela, non pas avec une baguette magique, comme si tout allait se régler par enchantement. Moi je mène un travail acharné, engagé qui passe parfois, pour ne pas dire souvent, par le sacrifice de soi et de sa famille. C’est ainsi que je conçois le rôle, je dirai même la mission de service public d’un maire, d’un élu, qui a été mandaté par le peuple pour mener à bien un projet de société, un projet de vie dans l’intérêt commun. »

Mais on n’a pas l’impression que votre message a été bien compris quand on regarde les résultats du 1er tour : vous ne faites que 1 829 voix (31,33%) alors que Jeannick Atchapa vous talonne avec 1 750 voix (29,98%) suivi de Jean-Hugues Ratenon avec 1 603 voix (27,46%). Comment expliquez-vous votre score par rapport à 2014, où vous avez été élu dès le 1er tour ?

 « J’en suis bien conscient, mais il y a plusieurs facteurs à prendre en considération. D’abord, le taux de participation : 40% des électeurs ne se sont pas déplacés aux urnes par peur du Coronavirus. Ce qui est parfaitement compréhensible. Rappelez-vous, le 1er tour du scrutin a été organisé en pleine crise du Covid-19. Nombreux sont les électeurs qui sont restés chez eux. Dans de nombreuses autres communes, les maires sortants n’ont pas non plus brillé électoralement parlant, en raison justement de la baisse de la participation. Ensuite, ma campagne électorale n’a sans doute pas été très visible et lisible dans le sens où j’ai laissé mes adversaires occuper le terrain médiatique et je n’ai pas pris le temps d’expliquer davantage mon bilan et mon programme. Parce que moi et mon équipe, nous avons un bilan. Ce qui n’est pas le cas des autres candidats qui ne promettent que du rêve. Or, ce n’est pas avec les « faut qu’on » et les « y’a qu’à » que vous allez changer la vie des gens. C’était un choix, je l’assume. Mais je sais aussi tirer les leçons de ce qui a fonctionné et de ce qui n’a pas marché. Il n’empêche que malgré tout le battage qu’il y a eu en face, je termine quand même devant.

“Si MM. Ratenon et Atchapa devaient se réunir en 2020 par opportunisme politique, ils seront obligés de se séparer en 2021 à l’occasion des régionales car ils ont des objectifs diamétralement opposés”

Je voudrais aussi préciser qu’avec la politique de ce gouvernement, il n’a pas toujours été facile de mener à bien certains projets que nous avions dans les tuyaux. Cela a été sûrement mal interprété par une partie de la population qui nous a injustement incombé la responsabilité de certains retards, en se disant que nous n’avons pas fait le nécessaire. Et, enfin, certains, je le sais, m’ont parfois reproché ma rigueur, une certaine fermeté aussi qui a pu s’apparenter à de la mauvaise humeur, notamment dans le cadre de mes relations avec le personnel communal. Gérer une commune est un travail à plein temps. Et le maire est un individu, un être humain comme tout un chacun, avec ses forces et ses faiblesses. Je m’investis tellement dans ma fonction de maire, j’ai les yeux tellement rivés sur les objectifs à atteindre dans l’intérêt collectif, qu’il m’arrive parfois, en raison justement de mon implication, de ma passion aussi pour cette mission, d’oublier la bienséance et de froisser certaines personnes. Il y en a qui ont dû sûrement profiter du 1er tour du scrutin pour m’adresser un message, un avertissement. C’est légitime. J’en prends acte. Mais la grande majorité de la population, y compris du personnel communal, connaît mon engagement, mon investissement personnel pour Bras-Panon, notre petite commune à la fois moderne et rurale, où il fait bon vivre ».

Vous qui êtes seul dans cette compétition, craignez-vous une alliance Atchapa-Ratenon au second tour ?

« Nous sommes en démocratie. Les deux candidats sont libres de faire ce qu’ils veulent. Ils sont dans leur rôle. Mais la recherche d’une alliance arithmétique, d’une addition mécanique de voix ne débouche pas forcément sur une victoire politique car 2+2 ne font jamais 4 en politique. Est-ce que leurs électeurs respectifs sont vraiment prêts à s’unir ? Au-delà du fait de vouloir me barrer la route et donc de me battre, est-ce que ces deux candidats que vous citez partagent vraiment une vision commune pour les Panonnaises et les Panonnais ou est-ce qu’ils ne pensent pas plutôt à eux, à leur personne avant tout ? Est-ce qu’ils vont pouvoir composer et travailler ensemble durant 6 ans ? Ne vont-ils pas prendre en otage la population de Bras-Panon en la sacrifiant sur l’autel de leurs divergences politiques ? En cas de victoire, qui sera le patron à la mairie, Atchapa ou Ratenon ? Cela ne va-t-elle pas se transformer en une guéguerre sans fin entre deux équipes qui vont passer leur temps à s’affronter ? La population de Bras-Panon ne risque-t-elle pas de faire les frais de cette bataille d’égos durant 6 ans ? Enfin, pour répondre entièrement, à votre question, détrompez-vous, je ne suis pas seul, je suis avec la population et j’appelle à l’union de toutes les Panonnaises et de tous les Panonnais pour un projet et non pour un partage opportuniste de pouvoir entre deux hommes qui, inévitablement, vont se crêper le chignon l’année prochaine au moment des élections régionales puisqu’ils ne sont pas du tout du même bord politique et visent des objectifs électoraux qui sont diamétralement opposés».

Propos recueillis par Yves Mont-Rouge

Free Dom, le site web, fait le choix d'un participatif sans modération à priori, merci de respecter notre charte. La rédaction peut mettre en valeur certains commentaires et se réserve le droit de supprimer tout commentaire hors sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier.

25
Poster un Commentaire

avatar
16 Comment threads
9 Thread replies
1 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
16 Comment authors
LiliFatigue pas ouOteLolBoyer Recent comment authors
plus récents plus anciens plus de votes
Sûrement
Invité
Sûrement

L’explication du score du maire sortant est il est devenu hostile envers la population , il y a eu des irrégularités dans les bureaux de vote sinon Atchay l’aurait devancé largement

Maloki
Invité
Maloki

Bravo mr le maire ceux ki sorte du bois à chake élections yen a bcp dans dotre commune fo ke la population sanctionne ce gens de personnes

A droite ça balance
Invité
A droite ça balance

Un responsable de droite qui veut la peau de Gonthier.

nasser
Invité
nasser

Gonthier La riviere du mat avec ou . Vous faite beaucoup Pour bras panon nous va rincé à zot encore

Cafrine974
Invité
Cafrine974

La Rivière du mat à toujours été derrière ratenon sous prétexte que ça soit un enfant du quartier

Cafrine974
Invité
Cafrine974

Les panonnais sont ils à ce point là naïfs pour faire élire des opportunistes. Avez vous tant que ca si peut de reconnaissance devant un homme qui a construit de ses mains cette ville ??

Lol
Invité
Lol

La même poin in magazin bras panon ou coze comma parceque li la enrichie oute famille

Tout a fait
Invité
Tout a fait

Atchapa est le premier la population est consciente de cela , les bureaux de vote seront sécurisés pour que les irrégularités dans les bureaux 8

MôvéLang
Invité
MôvéLang

En tout cas, nous on veillera à la fraude, plus question que ti kabri prenne place avec sa sacoche sur les genoux, on allumera nos portables si ka lumière s’éteint, on surveillera les procurations, le compteur, le cahier d’émargement.
il y a eu fraude à Rivière des Roches et Rivière du Mât, on y veillera ce coup-ci.

Chavir la mok
Invité
Chavir la mok

Tout sauf bras pas non gongon

Ainsi soit il
Invité
Ainsi soit il

Bonjour monsieur. Cette fois on veillera tit cabris i fera plus ça a la rivière des roches la population en est consciente

Boina
Invité
Boina

Zot i peut entourer comme i veut mais gonthier sera réelu haut la main,idem aussi sur s’andré.

Haut les mains
Invité
Haut les mains

A partir du 28 juin le soir zot valise sera devant la porte la mairie

974
Invité
974

L espoire fait vivre les imbéciles VIVRE JEANNICK ATCHAPA !!

JAKADI
Invité
JAKADI

haha ! il a de l’humour, quand il est au fond du trou il creuse encore

Lolo
Invité
Lolo

Le fossoyeur creuse le trou pour les autres , et un autre jour le fossoyeur connaîtra le trou où les autres ont déjà passer

Marie
Invité
Marie

À ou moucate les gens sur les listes après fait out pitié dénigre ramasse menteur sur les autres regarde à ou avant la population y veut pu de ou alors dégage T out poche lé bien rempli
Mi té sur la liste DALLEAU mais mi accepte pas que ou descend un madame y fait beaucoup pou Bras Panon et ça avec le cœur à ou n’a point ça ou

La question
Invité
La question

Qui a droite veut la peau de Daniel ?

La po graton
Invité
La po graton

Le livre Daniel et Valérie c’est en cp

B panon
Invité
B panon

Attention Mr Gonthier le rat les comme fourmi…y marche sous la terre.
Sans ou attend li coté ou

Pour résumer
Invité
Pour résumer

Daniel Gonthier est avec Fontaine de st pierre.

Atchapa ? Avec didier Robert.

Voila qui est dit !

Nou aime et Pierre.

Boyer
Invité
Boyer

Bonjour a toute et a toute dg pour moi et un maire ARBITRAIRE qui veu dire qu’il choisi qui et riche et qui et pauvre dans sa ville dans mon qua sa fait 8 ans que je sui a bras panon il ma jamai donner un logement pour ma petite famille j’ai un cabis une petite entreprise il vouler pas que je travail enten que marchand embaument cette homme a voulu me détruire se scrupule comme seul coze quil ma vue avec ratenon au debut du 1er tour mai sa fait plus lompten que sa que je nai pas de… Lire la suite »

Ote
Invité
Ote

Un immense communique a la gloire du candidat Gonthier quand la mairie paie ce site pour se faire de la pub…Tout va bien tres bien Madame la Marquise….

Fatigue pas ou
Invité
Fatigue pas ou

Gonthier peut dormir tranquille, il y 2 canards boiteux qui s’étripent pour qu’il reste à mairie . Elle n’est pas belle la politique . Tu peux déjà encourager et remercier les 2 clowns qui tous les 6 ans font rire la REUNION .

Lili
Invité
Lili

Ahhhh change le Maire!!!il fait construire que des immeubles nous les pas des lapins!!i dit pas de Moune bonjour Bras panon la besoin d’un changement !!!!!!!