Elisabeth Borne devient Première ministre d’Emmanuel Macron : réactions

12 min de lecture
36

Clap de fin pour le suspens.

Emmanuel Macron aura choisi une femme pour devenir Première ministre : Elisabeth Borne fait donc son entrée au gouvernement, et la passation s’est faite hier soir avec Jean Castex à qui cette dernière a rendu hommage pour son action de ces derniers mois.

L’Élysée explique avoir fait « le choix de la compétence au service de la France, d’une femme de conviction, d’action et de réalisation ».

La priorité d’Elisabeth Borne sera assurément l’écologie et agir pour le climat.

Les réactions depuis, s’enchaînent et vous pourrez évidemment sur Free Dom commenter ce choix du président Emmanuel Macron. Côté opposition nationale, et notamment Jean Luc Mélenchon qui s’était bien vu prendre cette fonction, on indique qu’Elisabeth Borne « compte parmi les figures les plus dures de la maltraitance sociale ».

Michel Dennemont, sénateur En Marche

« Je présente toutes mes félicitations à madame Elisabeth Borne pour sa nomination comme Première Ministre. C’est une  Femme politique de grande qualité. Je suis certain qu’elle elle saura mener l’action gouvernementale avec détermination.  Je remercie Jean Castex pour tout le travail réalisé pendant presque deux ans ».

Cyrille Melchior, président du Département

« Notre Président de la République Emmanuel Macron a nommé Elisabeth Borne, Première Ministre. Je salue la nomination d’une femme d’expérience et compétente qui maîtrise ses dossiers. Jean Castex a, pour sa part, eu beaucoup de mérite d’avoir réussi à gouverner la France dans une période très difficile. J’ai apprécié ses qualités humaines. Je voudrais adresser à notre nouvelle Première Ministre, tous mes vœux de réussite dans ses missions au service de notre Pays et lui assurer de mon soutien, au moment où elle prend officiellement ses fonctions ».

Philippe Naillet, député PS de la 1ère circonscription

 » Une Première ministre de droite pour des réformes au détriment de la justice sociale et écologique. Le président de la République a nommé hier soir madame Élisabeth BORNE, Première ministre. La nomination pour la seconde fois de notre histoire d’une Première ministre – 30 ans après celle de la socialiste Édith Cresson – est une étape encourageante en faveur de l’égalité entre les femmes et les hommes. Le féminisme est un des combats des élus socialistes et écologistes pour l’émancipation des femmes dans notre société.

Néanmoins, ce choix politique est dans la droite ligne du président réélu par rejet de l’extrême droite. Emmanuel Macron réitère ainsi l’erreur de 2002 de durcir sa politique. En effet, Elisabeth Borne s’est largement illustrée dans la mise en place des mesures libérales au détriment du progrès social et environnemental lors du précédent quinquennat. Cette politique hors-sol a été depuis 2017 successivement ministre des Transports avec la réforme de la SNCF qui a entraîné l’ouverture à la concurrence du transport ferroviaire, la transformation du statut de l’entreprise et la fin du recrutement au statut des agents. Ministre de la Transition écologique et solidaire du gouvernement, elle est responsable de la condamnation par deux fois du gouvernement pour inaction climatique. Enfin, ministre du Travail, elle est à l’origine de la réforme de l’assurance chômage qui a précarisé de très nombreux demandeurs d’emploi et baissé en moyenne 17% le montant des indemnités.

Cette nomination est donc un mauvais signal, celui du statu quo de la politique d’Emmanuel Macron, voire du recul avec des réformes toujours plus libérales au détriment des Réunionnaises et des Réunionnais. Je pense notamment au recul de l’âge de la retraite à 64 ou 65 ans ».

J’invite donc tous les progressistes, humanistes et écologistes à voter les 12 et 19 juin pour une majorité des forces de progrès social et écologique.

Nathalie Bassire, députée de La Réunion

Je salue par courtoisie républicaine la nomination d’une femme au poste de chef de gouvernement, la 2ème sous la Vème République, 30 ans après Madame Edith CRESSON. Je prends néanmoins acte du choix de la continuité par le Président de la République, puisque Madame Elisabeth BORNE, une technocrate jamais élue, fut ministre à 3 reprises durant le premier quinquennat d’Emmanuel Macron : aux Transports, puis à la Transition Écologique, et enfin au Travail. Les Français lui doivent notamment le douloureux dossier de la réforme de l’assurance chômage … ce qui n’augure rien de bon en vue de la réforme annoncée mais déjà décriée des retraites ! Il faudra beaucoup de vigilance et de combativité dès le début de ce nouveau quinquennat.

Vincent Defaud – Génération Ecologie

J’adresse à Madame Borne mes félicitations républicaines et je ne peux que me réjouir de voir, pour la seconde fois dans l’histoire de la cinquième République, une femme accéder à Matignon.Pour autant, il s’agit là du seul motif de satisfaction. Elisabeth Borne, que ce soit en tant que Ministre de l’Écologie ou Ministre des Transports, a échoué à mettre la France, et les Outre-mer, sur la trajectoire nécessaire pour respecter l’Accord de Paris. Elle partage, avec d’autres, la responsabilité de ces cinq ans de perdus pour le climat, ayant failli à faire voter les mesures de la Convention Citoyenne pour le Climat, ou à sortir le secteur des mobilités de sa dépendance aux énergies fossiles.

Pour éviter un nouveau mandat d’inaction climatique, la mobilisation des électrices et des électeurs soucieux des enjeux écologiques et des jeunes de la Génération Climat, est primordiale le 12 juin prochain. Les Réunionnais pourront compter sur nos représentants Génération Ecologie (Ludovic Sautron sur la 1e circonscription, Vincent Defaud sur la 2e et Ruth Dijoux sur la 4e) pour à l’Assemblée proposer des mesures fortes en faveur du Vivant et du climat comme la mise en œuvre d’un nouveau mode déplacement type Tram, l’incitation à la sobriété énergétique ou encore le passage à l’agroécologie. Il y a urgence, car comme le souligne un dernier rapport de l’ONU, les populations de nos littoraux sont gravement menacées par la montée des océans provoquée par le réchauffement climatique. Si nous voulons échapper au pire, il nous reste à peine 5 ans pour agir, soit le temps de la législature ».

Philippe Naillet, député de la Réunion

Une Première ministre de droite pour des réformes au détriment de la justice sociale et écologique.

Le président de la République a nommé hier soir madame Élisabeth BORNE, Première ministre. La nomination pour la seconde fois de notre histoire d’une Première ministre – 30 ans après celle de la socialiste Édith Cresson – est une étape encourageante en faveur de l’égalité entre les femmes et les hommes. Le féminisme est un des combats des élus socialistes et écologistes pour l’émancipation des femmes dans notre société. Néanmoins, ce choix politique est dans la droite ligne du président réélu par rejet de l’extrême droite. Emmanuel Macron réitère ainsi l’erreur de 2002 de durcir sa politique.

En effet, Elisabeth Borne s’est largement illustrée dans la mise en place des mesures libérales au détriment du progrès social et environnemental lors du précédent quinquennat. Cette politique hors-sol a été depuis 2017 successivement ministre des Transports avec la réforme de la SNCF qui a entraîné l’ouverture à la concurrence du transport ferroviaire, la transformation du statut de l’entreprise et la fin du recrutement au statut des agents. Ministre de la Transition écologique et solidaire du gouvernement, elle est responsable de la condamnation par deux fois du gouvernement pour inaction climatique. Enfin, ministre du Travail, elle est à l’origine de la réforme de l’assurance chômage qui a précarisé de très nombreux demandeurs d’emploi et baissé en moyenne 17% le montant des indemnités.

Cette nomination est donc un mauvais signal, celui du statu quo de la politique d’Emmanuel Macron, voire du recul avec des réformes toujours plus libérales au détriment des Réunionnaises et des Réunionnais. Je pense notamment au recul de l’âge de la retraite à 64 ou 65 ans.

J’invite donc tous les progressistes, humanistes et écologistes à voter les 12 et 19 juin pour une majorité des forces de progrès social et écologique.

 

36 Commentaires

    • Kossa un faux riche, un petit bourgeois de fantaisie, un possédant de la classe moyenne supérieure locale y fé sur ce site de loser !!?

  1. Super ! Félicitation à cette Dame pour tout le travail accompli pour la Nation ! Elle mérite cette place de « Première Ministre » … de la France ! Merci M. Macron d’avoir nommé une femme à ce poste !

  2. Super ! Félicitation à cette Dame pour tout le travail accompli pour la Nation ! Elle mérite cette place de « Première Ministre » … de la France ! Merci M. Macron d’avoir nommé une femme à ce poste !

  3. pffff, une femme ou homme quelle importance ? faudra attendre les législatives. en tout cas la réunion. a voulu le chgt , reste à voir au niveau de la France . en tout cas il est diff de gouverner quand le peuple devient trop savant .

    • Je suis d’accord, il faudrait en France une cheffe d’état qui baserai toute sa politique économique sur l’ appartenance ethnique et religieuse, une politique sociale qui séparerait les vrais français de souche et les autres, et une politique de l’emploi qui avantagerai essentiellement les français nés en Métropole.

  4. Elisabeth Borne, responsable de la réforme d’assurance-chômage aussi calamiteuse pour les travailleurs que pour les employeurs, responsable de l’opération cruelle de radiations massives ayant frappé jusqu’à des sexagénaires proches de la retraite, et responsable du pipotage grossier sur les faux bons chiffres de l’emploi.

    • Moi je croyais que c’était la grand mère de Toutânkhamon !
      Rien de rose à l’horizon, cette femme ne fait pas dans le social !

  5. j’étais pas au courant que le festival des vieilles charrues était organisée à l’Élysée sous la bienveillance de Jean Michel trogneux

  6. j’étais pas au courant que le festival des vieilles charrues était organisée à l’Élysée sous la bienveillance de Jean Michel trogneux

    • Koi ou comprend pas dans la haine, le racisme, la xénophobie, le néo fachisme, la violence physique des groupes néo nazis entourant MLP.??

  7. Fera t elle baisers les indemnité des élus, réduiront ils les dépenses des repas ministériel et présidentielles, pourquoi ne pas arrêtez les indemnités quand quelqu’un n’est plus élu ? Pourriez-vous faire des restrictions au sein de l elyssee., bien sûr que non. Et moi smicar je paye aussi pour vous.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

Une journée bien-être pour le personnel soignant au CHU Nord ce mardi

Article suivant

« Le responsable a refusé de stopper son manège alors que mon fils de 8 ans faisait un malaise »

Free Dom