Jean François Nativel : «Urgence et solidarité avec l’île Maurice »

Dans sa tribune sur la situation à l’île Maurice, Jean François Nativel indiqué qu’il y a “urgence” sur l’île sœur. Face à cette situation, “Nous devons être solidaires avec l’île Maurice”, indique-t-il.

“Un vraquier s’est échoué sur la barrière de corail au sud de l’île Maurice depuis le samedi 25 juillet 2020, avec en cale 4000 tonnes de produits pétroliers.

Nous nous sommes tous inquiétés dès le 1er jour des risques pour l’environnement de l’île sœur, mais il s’agissait pas de faire preuve d’ingérence, d’autant que les autorités locales ont fait état d’une situation sous contrôle, avec surveillance et mise en œuvre de moyens antipollution.

Nous avons donc suivi d’un œil plutôt rassuré, même si nous sommes en hiver avec des houles fréquentes et massives, et que les délais commençaient à faire long.

Les dernières nouvelles du 4 août, 10 jours après l’échouage, faisaient état d’une société néerlandaise spécialisée arrivé sur place, ainsi que de deux remorqueurs. La situation semblait encore bien gérée, même si du fait des conditions météos difficiles dans cette zone, le sauvetage du navire n’était pas prévu avant encore plusieurs semaines. L’alarmisme n’était pas de mise, mais n’y avait-il pas aussi en attendant la possibilité de tenter de pomper le pétrole dans ce bateau, pour anticiper une éventuelle aggravation de la situation ?

Et d’un coup, depuis mercredi 5 août, une brèche a commencé à laisser échapper les hydrocarbures, qui se sont rapidement propagés à l’extérieur et à l’intérieur du splendide lagon mauricien. Ces images de littoral souillé et de sauveteurs englués rappellent aux moins jeunes d’entre nous nos pires angoisses écologiques des années 80, concentrées à l’époque sur les marées noires. Un risque écologique que les O.N.G., souvent financées par des  groupes pétroliers, nous ont fait progressivement oublier, au profit de « la pêche », diabolisée à la place au titre de « principale menace écologique » pour les océans. Cet événement nous rappelle aujourd’hui à quel point les énergies fossiles peuvent être préjudiciables pour l’environnement, avec comme dans le cas présent,  un impact écologique instantané, d’ailleurs bien plus fort que celui cumulé de générations de communautés de pêcheurs traditionnels, désormais privés de ressources pour longtemps dans ce secteur.

En attendant, nous ne pouvons plus fermer les yeux, à espérer simplement que le courant épargnera les côtes réunionnaises. Nous devons être solidaires avec l’île Maurice qui traverse une crise sanitaire avec un impact économique et humain sans précédent, étant privée de tourisme depuis six mois, sa principale source de revenus. Ce pays indépendant n’a pas la chance comme nous à la Réunion de bénéficier du soutien de la France, qui nous aide à chaque fois, et comme en ce moment, à traverser nos difficultés.

Il est désormais du devoir des institutions locales et du gouvernement français, à 15 jours de la visite du ministre de l’outre-mer, d’organiser au plus vite la solidarité, tout en mettant les moyens disponibles notamment antipollutions au service des autorités mauriciennes.

Il n’est peut-être pas trop tard pour tenter de pomper le plus gros du stock d’hydrocarbure encore en cuve, en attendant les tentatives de remorquage.

Il n’est peut-être pas trop tard pour tenter de limiter l’impact sur la biodiversité fragile du lagon, qui quoi qu’il arrive désormais mettra des années à s’en remettre.”

 

Free Dom, le site web, fait le choix d'un participatif sans modération à priori, merci de respecter notre charte. La rédaction peut mettre en valeur certains commentaires et se réserve le droit de supprimer tout commentaire hors sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier.

12
Poster un Commentaire

avatar
10 Comment threads
2 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
11 Comment authors
richardMôvéLang974RamierLAVERITE Recent comment authors
plus récents plus anciens plus de votes
Lobo
Invité
Lobo

ouvrons une cagnotte letchi
Reversons les primes allocation du mois à nos cousins

Morisyen yeme byen nativel
Invité
Morisyen yeme byen nativel

Ayo kouzin nativel , mo bien kontan pilon bourboné okupé note situayssion pointe desny. Si po vini aide vrakier reparti mo dakor pesse ene dé troi rokin grand gaube ton ene lassocyassion opr done ene ti biyé pou nou acheté ene blou marline la boutik ! Nou fé ene ti deal ?

Motivé
Invité
Motivé

Rode un place Maurice pou zelection
Deja occupe la Reunion depuis le temps où koz un tas
Blablabla Nativel
Ou soit allez surfer pendant le confinement comme pu la fait un grand matin entre cap lahoussaye et boucan

Tito
Invité
Tito

Un boug détesté par certains surfeur bocou de blabla pir qu’1 hom politique in crève la dale i manz partou…bref requin li la pa gagne occupé et là li veu occup maurice

974
Invité
974

L ocean indien est tous concernes , faut qla reunion i vient en aide c grave

Gagne choc
Invité
Gagne choc

Baisse le prix du billet d’avion avant bande voleur escroqueur…

Ti-counis
Invité
Ti-counis

Prend out momon donne ,avec son 5 enfants et 5 papa jamais vu… si pas content a retourne au comore

LAVERITE
Invité
LAVERITE

Domaze pou lo maré noire. Nora pi rekin dan’ locéan….

Ramier
Invité
Ramier

Merci pour la censure freedom

974
Invité
974

Au début du confinement les mauriciens plus précisément air Mauritius la jouer la carte du chacun pour soi et dieu pour tous, en abandonnant certains Reunionnais sur le tarmac sans se soucier de leur devenir en faveur de leur compatriotes
Aujourd’hui zot y recherche la solidarité auprès des reunionnais c’est un peu fort du café non

MôvéLang
Invité
MôvéLang

il faut faire un prélèvement pour rechercher la présence ou non de ciguatera.

richard
Invité
richard

solidarité avec les Mauriciens, merci Monsieur