Jean-Luc Poudroux réagit au “coup de gueule” de Graziella Vergoz

4 min de lecture
9

Suite à la condamnation de Thierry ROBERT par le Conseil constitutionnel, rendez-vous a été pris avec les habitants de la 7ème circonscription pour des élections législatives partielles en octobre de l’année dernière. Poussé par l’enthousiasme de ma base militante qui m’est restée fidèle, j’ai décidé de présenter ma candidature au poste de député de La Réunion. Je crois que mon expérience en tant que premier magistrat de la commune de Saint-Leu et de Président du Conseil Général est encore utile pour faire avancer La Réunion vers toujours plus de justice sociale, de responsabilité politique et d’audace économique. Tout ce que j’ai fait au cours des mandats que m’ont confié les Réunionnais, je l’ai fait avec conviction, avec fierté et en toute simplicité qui, je pense, me caractérise assez bien.

Or, j’apprends dans la presse avec stupéfaction que ma suppléante, Madame Graziella VERGOZ, n’est plus d’accord avec tout le travail de fond que j’entreprends depuis près d’un an sur le dossier de la carrière de Sans Souci comme alternative à la carrière de Bois Blanc pour l’achèvement de la Nouvelle Route du Littoral. Peut-être que Madame VERGOZ ne se souvient déjà plus que la carrière de Sans Souci était l’un de nos engagements de campagne auprès des Avironnais, des Étang-saléens et des Saint-leusiens.
Cette dame, pour qui j’ai un profond respect, ne peut pas non plus avoir oublié que je n’ai jamais dit que j’étais candidat aux municipales de Saint-Leu. Mais là encore, la mémoire peut s’avérer délibérément défaillante à quelques mois d’un scrutin majeur pour Saint-Leu pour une candidate qui ne sait plus vraiment son chemin, un coup à droite, un coup à gauche, un coup je ne sais pas trop.

J’invite Madame VERGOZ à un peu plus de retenue et surtout de recouvrer la raison en redevenant par exemple fidèle à sa parole envers les électrices et les électeurs de la 7e circonscription. Je l’ai à de nombreuses reprises sollicité pour que nous menions ensemble un travail parlementaire collaboratif et qui est resté sans réponse de sa part. Je la laisse bien entendu libre de ses propos qui n’engagent qu’elle-même. Pour ma part, ses déclarations dans la presse sont allées trop loin pour que je ne puisse pas y répondre. Et je tiens à dire aux Réunionnaises et
aux Réunionnais que ma confiance à son égard est désormais totalement et irréversiblement rompue. Je lui souhaite néanmoins bon vent !

Jean-Luc POUDROUX
Député de La Réunion


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.



9 Commentaires



Free Dom
WordPress Video Lightbox