Joé Bédier : “l’ensemble des élus doivent se mettre autour d’une même table”

4 min de lecture
14

“Les évènements qui secouent la Réunion depuis le 17 novembre sont encore une fois révélateurs de la difficulté, pour ne pas dire de l’incapacité du monde politique local à faire face aux problèmes graves que connaît la Réunion. Une incapacité doublée d’une fuite devant nos responsabilités quand on sait que certains maires ont préféré le voyage pour le congrès des maires à Paris au lieu d’être aux côtés de la population.

Le silence des élus pendant plusieurs jours – quelques rares exceptions quand même – aura particulièrement choqué. Comme si la souffrance qu’expriment les gilets jaunes ne nous concerne pas et relève de la seule réponse de l’Etat, l’Etat providentiel…De même les troubles graves et nocturnes à l’ordre public ne seraient que l’affaire du même Etat – préfet, police et justice.

Devant la montée des mécontentements visant directement les élus, les présidents des deux grandes collectivités ont été acculés à sortir du bois. Celui de la région, qui avait cru pouvoir se défausser sur l’Etat s’agissant de l’augmentation des taxes régionales sur le carburant, annonce qu’il proposera à la prochaine assemblée plénière le gel de ces augmentations ; il écrit ensuite au président de la République pour que celui-ci trouve la solution à nos problèmes. Du côté du département on a sorti dix propositions du genre rétablissement des emplois aidés à l’ancienne ou vieilles recettes qui depuis trente ans ont donné les résultats que l’on connait en matière de création d’emplois.

On compte encore et toujours sur l’Etat, après l’utilisation de la police contre les gilets jaunes, pour sortir la Réunion d’une situation socio-économique catastrophique qui est la cause principale du ras-le-bol d’aujourd’hui. Autrement dit, on reste dans cette posture qui consiste à attendre que tout ou l’essentiel vienne de Paris, alors que l’on sait que cela ne marche pas et qu’il faut enfin se retrousser les manches et s’engager dans une autre démarche de développement et de responsabilité.

Malheureusement nos deux collectivités interviennent une fois de plus en ordre dispersé. Les circonstances et la gravité de la situation exigent cependant qu’elles se mettent sans délai autour de la même table avec les autres élus et les représentants de toutes les forces vives de l’île, sans oublier les gilets jaunes. C’est l’appel que je lance car il y a danger. Les solutions à nos problèmes, elles passent d’abord par nous et on ne peut plus attendre”.

Joé Bédier, conseiller municipal à St-André et conseiller régional

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Website Protected by Spam Master




14 Commentaires



Free Dom
WordPress Video Lightbox