//

Joé Bédier, maire de St-André : « on ne naît pas délinquant, on le devient »

2 min de lecture
10

Le CLSPD (Comité Local de Sécurité et de Prévention de la Délinquance) s’est réuni en séance plénière ce mercredi 17 mai au Colosse.  Cette séance plénière s’est déroulée en présence de la Procureure Véronique Denizot, du Sous-Préfet de l’arrondissement Est Michael Mathaux, du Commandant de la Police Nationale M. Chassagne, en présence de l’élu délégué à la sécurité, Gilles Naze et le maire de Saint-André, Joé Bédier.


Cette séquence plénière a permis de signer la nouvelle convention qui décline la stratégie de sécurité et de prévention de la délinquance pour les 3 années à venir (2023-2026). Le premier magistrat de la ville a fortement insisté sur la nécessité d’évaluation des politiques publiques en la matière. « Cette méthode est centrale car elle permet de démontrer le bien-fondé des actions menées et justifie leur
pérennisation. Cela permet aussi de légitimer notre plan et de l’objectiver », a précisé Joé Bédier.

Crédit photos : service Com’ mairie de St-André.

Le maire a profité de cette séquence plénière pour rappeler l’importance des politiques publiques liées à l’éducation, à la culture et à l’accompagnement des jeunes en général. Joé Bédier a insisté sur le fait  «qu’on ne naît pas délinquant, on le devient», ce constat impose de mettre en œuvre collectivement les mesures pour enrayer les spirales infernales de la délinquance.


La Procureure de La République, Mme Véronique Denizot, a expliqué que la Ville de Saint-André était un territoire avec une histoire, des pratiques et une morphologie judiciaire particulière qui demande de l’implication et un travail de fond. Elle a également souligné le travail du SPIP (Service pénitentiaire d’insertion et de probation) qui collabore avec les services de la commune. Saint-André est l’une des
seules commune à accueillir des TIG majeurs et mineurs au sein de ses services. Elle participe activement à la ré-insertion professionnelle et sociale de ces personnes.
La police nationale a affiché un taux d’élucidation record sur le département dépassant les 90%. Néanmoins, tous les acteurs présents ont insisté sur la vigilance nécessaire concernant la thématique de la drogue sur le territoire. La Réunion n’est pas épargnée par les trafics de drogues dures.


Enfin, le maire a expliqué que cet exercice obligatoire qui se déroule annuellement est l’occasion pour tous les acteurs de la cité, qui participent activement à la cohésion sociale et à la sécurité de faire un point d’étape basé sur des statistiques chiffrées et des analyses précises. Cette méthode de bon sens est un préalable obligatoire pour fixer des objectifs partagés et atteignables. En 2023, la municipalité
doit établir une nouvelle stratégie de sécurité et de prévention de la délinquance pour les 3 années à venir.

« L’évaluation de nos politiques publiques en la matière est centrale car elle permet de démontrer le bien-fondé de notre action et justifie sa pérennisation. Cela permet sans aucun doute de légitimer notre plan d’actions et de les objectiver », a souligné Joé Bédier.
Les trois objectifs de la nouvelle stratégie signée sont les suivants :
1 – Agir en faveur du bien vivre ensemble et la tranquillité publique ;
2 – Combattre les violences intra-familiales VIF), prévention et accompagnement des victimes (Orange Days) ;
3 – Agir au plus tôt auprès de la jeunesse pour enrayer la spirale de l’exclusion et de la délinquance.

Yves Mont-Rouge

[email protected]
Téléphone : 0692 85 39 64

10 Commentaires

  1. L’exemple est donné d’en haut ! Corruption,abus de pouvoir , falcilfication. . Exemple bracelet pour un ex président , ici c’est boulet pour les amis de la côte politicienne . A quel âge on devient délinquant ? C’est un métier qui s’apprend selon son cercle d’amis . Quelle différence entre des jeunes délinquants et les vieux délinquants ? Les premiers apprennent leur leçon de conduite à devenir en suivant l’exemple du second

  2. Madame La Procureur,
    des hauts délinquants financiers de sociétés de matériaux de construction fraudent le Fisc et l’ETAT par centaine de millions d’euros. Ces hauts délinquants financiers minorent leur chiffre d’affaire, leurs containers, leurs stocks, blanchissent des espèces, fraudent à la TVA (et osent même demander des remboursements à l’Etat sans justificatif),sous payent leurs employés , crackent leur système informatique….Mettez en place des inspecteurs contre cette haute délinquance financière, bien plus néfaste pour la société que ces « petits » délinquants zamaliens.

  3. Madame La Procureur,
    des hauts délinquants financiers de sociétés de matériaux de construction fraudent le Fisc et l’ETAT par centaine de millions d’euros. Ces hauts délinquants financiers minorent leur chiffre d’affaire, leurs containers, leurs stocks, blanchissent des espèces, fraudent à la TVA (et osent même demander des remboursements à l’Etat sans justificatif),sous payent leurs employés , crackent leur système informatique….Mettez en place des inspecteurs contre cette haute délinquance financière, bien plus néfaste pour la société que ces « petits » délinquants zamaliens.

  4. La vraie délinquance n’existe pas sur St André … c’est l’échec, la pauvreté, le laisser pour compte … qui mettent les jeunes et moins jeunes en colère et ils deviennent méchants, voleurs, brigands et plus tard meurtriers !
    C’est la lutte entre les « pauvres » et les « riches » !
    Toutes les réunions entre blagueurs ne serviront à rien !

  5. Je suis d accord avec vous Mr Bedier, les politiciens comme vous quand devient un homme politique devient automatiquement voleur, maquillon menteur, etc alors qu avant l être vous étiez tous des honnêtes hommes

  6. Je suis d accord avec vous Mr Bedier, les politiciens comme vous quand devient un homme politique devient automatiquement voleur, maquillon menteur, etc alors qu avant l être vous étiez tous des honnêtes hommes

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

Envie d’évasion ? Rendez-vous au Festival Culturissimo ce 24 mai !

Article suivant

TCO : 11,6 millions d’euros pour la construction d’une nouvelle usine de potabilisation d’eau

Free Dom