Joé Bédier : « Virapoullé est en train de paniquer électoralement » (VIDEO)

9 min de lecture
15

Joé Bédier, conseiller municipal de l’opposition et candidat à la mairie de Saint-André en mars 2020, a tenu une conférence de presse à son domicile, hier, en début d’après-midi, relative au déplacement du Procureur de la République à la mairie de Saint-André, jeudi dernier, dans le cadre d’une enquête sur des marchés passés sous l’ancienne municipalité. Sous l’ancienne mandature, Joé Bédier était le 1er adjoint d’Eric Fruteau.

Selon Joé Bédier, « le dossier Graphica n’est pas le seul motif du déplacement d’Eric Tufféry à la mairie de Saint-André. A notre connaissance et contrairement à ce qui a été publié, le Procureur ne s’est pas intéressé au seul dossier Graphica lors de son déplacement à la mairie le jeudi 1er août. Je peux affirmer qu’il est inexact que ce pseudo dossier a été le seul motif de son déplacement personnel », a-t-il insisté d’emblée.

Le conseiller municipal de l’opposition est persuadé que le procureur est venu pour d’autres raisons. « Les signalements que j’ai faits concernant notamment l’affaire de l’acquisition du terrain de la cousine du maire, signalements renouvelés par mon avocat, intéressent le Procureur. Et contrairement aussi à ce qui a été publié, il y a bien eu perquisitions et elles ne sauraient logiquement se limiter aux marchés Graphica, en rappelant que dans cette affaire c’est le maire qui est plaignant… Le timing de cette perquisition doit être analysé : elle intervient trois ans après la plainte dans l’affaire Graphica, et trois semaines après le signalement déposé par voie d’avocat concernant l’acquisition du terrain Virapoullé/Canabady et l’affaire des cantines scolaires ».

Selon lui, « si que l’enquête Graphica, relancée concomitamment à une campagne de presse hostile à la veille des élections municipales, est on le sait ce que souhaitait Virapoullé, c’est parce que ce dernier en perte de vitesse électorale. Je serai vigilant et n’hésiterais pas au besoin à demander un dépaysement des procédures ».

Joé Bédier est convaincu que « Virapoullé est en train de paniquer électoralement » et « n’a d’autre argument que de salir son adversaire ». Il précise que « c’est la panique à bord dans le camp du maire de Saint-André, à 7 mois des élections ». Il souligne encore que « Le fils n’est pas populaire : partout où il passe l’accueil est mauvais, quand il n’est pas hostile (il appelle la police et fait condamner un jeune de Bras des Chevrettes) ; Les élections se présentent le plus mal possible (sondage); Le groupe majoritaire est en train de s’éclater (dernier départ, celui de Sylvie Comorapoullé). Le dernier conseil a commencé avec ¾ d’heure de retard et on a dû aller chercher quelqu’un sur son lit de souffrance pour avoir le quorum…Certains sont partis en cours de séance, ce qui introduit un doute sérieux sur la légalité des délibérations adoptées… ».

Lors de cette conférence de presse, Joé Bédier a aussi déclaré : « que ce soit sur le plan des services quotidiens à la population, de l’état des réseaux communaux, de l’économie, du social ou de la culture… ; Un maire qui a été le plus souvent absent de sa commune, cumule les mandats et fonctions, comme le fils d’ailleurs ; Se sentant perdu il ne recule plus devant rien et a recours à tous les moyens, y compris les plus crapuleux : recours en justice aux frais du contribuable ; Campagne de presse qui n’honore ni le commanditaire ni le journal commandité ; Méthode crapuleuse qui consiste à propager depuis plusieurs mois de fausses informations ».

« L’affaire de détournement de 500 000 € aux cantines scolaires… »

Joé Bédier a expliqué que « la pseudo affaire Graphica est un écran de fumée » et que « c’est Virapoullé qui a du souci à se faire ». Selon le conseiller municipal de l’opposition,

« M. Virapoullé se trompe s’il croit cacher, par toute son agitation médiatico-judiciaire et de propagation de fausses informations, les propres délits pénaux dont il est coupable. J’ai pris un avocat et je ne le lâcherai pas. Non pas pour le plaisir de le faire condamner (je préfère gagner les élections à la loyale, dans les urnes) ni tomber comme lui dans une démarche purement politicienne, mais parce que j’estime qu’il a commis des actes portant gravement préjudice à la commune et aux contribuables ».

Et Joé Bédier d’annoncer : « il y a l’affaire de l’acquisition par la mairie du terrain de sa cousine. Mon avocat a renouvelé le signalement que j’avais déjà fait au Procureur de la République. Et que celui-ci indique n’avoir pas reçu, alors même que je détiens le récépissé d’envoi et l’accusé de réception par les services judiciaires. Vous comprendrez que compte tenu du contexte de cette affaire, je demande au Procureur de la République de diligenter une enquête sur les conditions de la perte de ce courrier. Il y a, aussi grave, l’affaire du détournement aux cantines scolaires, portant sur un montant de 500 000 €. Après avoir porté plainte, Virapoullé s’est retiré sur la pointe des pieds, tout en déclarant au conseil municipal que c’est le Procureur qui n’a pas donné suite. Or, dans ses contacts mon avocat a appris que l’affaire avait été classée sur désistement du plaignant…Là aussi une affaire aussi grave de détournement ne peut pas rester sans suite, même s’il y a eu désistement, car il y a un motif d’ordre public de poursuivre et au moins d’enquêter. Par ailleurs nous réunirons prochainement les éléments pour rendre publique une autre affaire à la fois de prise illégale d’intérêts et de détournements de fonds liés à des subventions à des associations ». La campagne électorale pour les prochaines municipales a bel et bien commencé à Saint-André.

Visionnez sa vidéo publiée sur sa page Facebook

 


15
Poster un Commentaire

avatar
14 Fils de commentaires
1 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
11 Auteurs du commentaire
TicoqLe changementBen AllaFaridCarole Auteurs de commentaires récents
plus récent plus ancien Le plus populaire
Free Dom
WordPress Video Lightbox