/

Journée mondiale de la malbouffe : lettre aux consommateurs réunionnais

4 min de lecture
1

Saisissons l’opportunité de ce jeudi 21 juillet 2022, « Journée mondiale de la MALBOUFFE » pour faire un focus sur ce véritable fléau des temps modernes qui constitue – outre une atteinte gravissime à la Santé publique avec l’explosion du surpoids, de l’obésité, des maladies cardiovasculaires, du diabète, en plus des cancers (à tous les âges) et des maladies neurodégénératives – une forme d’asservissement, de conditionnement et de dépendance des citoyens, aussi insidieuse qu’imperceptible, dont le rythme va en s’accentuant dans nos sociétés de développement « à l’occidentale ».

Dès lors il est déterminant, pour le présent et l’avenir de La Réunion, que le PSG (Plan Stratégique Global) proposé par le collectif OASIS RÉUNION, qui vise l’ « Autonomie-Autosuffisance Alimentaire Durable » (3AD) soit mis en place suivant le Consensus territorial confirmé lors des dernières élections régionales puis législatives, au plus vite, et avec toutes les parties prenantes : pouvoirs publics, collectivités territoriales, élus, organisations professionnelles, organisations de consommateurs.

Nous avons fait le choix de communiquer désormais sur « L’Autonomie-Autosuffisance Alimentaire Durable = 3AD » (et non plus seulement sur l’ « Autonomie Alimentaire Durable » ou sur l’ « Autosuffisance Alimentaire Durable ») car il est évident que sur l’île :

  • l’Alimentation pourrait être Autosuffisante sans être Autonome
  • et l’Alimentation pourrait être Autonome sans être Autosuffisante

ce qui signifie qu’il faut – le plus vite possible – se mettre en situation de produire 500 à 600 000 tonnes de nourriture pour permettre aux 860 000 habitant.e.s de l’île de se nourrir quotidiennement, en toute sécurité, ce qui n’est pas du tout le cas actuellement, avec un taux de dépendance aux importations alimentaires de l’ordre de 80% (voire de 99% si on prend en compte que l’agro-pétro-chimie pratiquée sur l’île dépend elle aussi entièrement des importations).

Cette « 3AD » ne peut en effet se faire qu’à partir d’ « une Alimentation 100% locale, biologique, paysanne, équitable, équilibrée, solidaire, et durable », reposant sur la corrélation transversale essentielle et indissociable « Forêt – Agriculture – Alimentation – Education – Santé ».

OASIS RÉUNION va intervenir auprès de la Présidente de la Région La Réunion qui vient d’annoncer la tenue prochaine des « États Généraux de la Canne » pour que ceux-ci soient étendus à l’Alimentation et à la « 3AD » car la canne constitue désormais un problème de société impliquant également tous les citoyens consommateurs réunionnais. (en ce que cela concerne l’utilisation des fonds publics et les besoins en surfaces de terres agricoles vivrières).

Il serait alors question des « États Généraux de la Canne et de l’Autonomie-Autosuffisance Alimentaire Durable ».

Rendez-vous pour en parler aux tables rondes organisées par OASIS RÉUNION dans le cadre du 1ER FESTIVAL BIO qui aura lieu au TAMPON, Plaine-des-Cafres, les samedi 30 et dimanche 31 juillet prochains – voir programme détaillé sur https://www.facebook.com/events/1586483705079658/

Collectif Oasis Réunion
https://oasis-reunion.bio/

https://www.facebook.com/oasis.reunion.bio/

1 Commentaire

  1. A quoi servent toutes ces journées mondiales si on ne fait pas ce qu’il faut?
    journée mondiale de la femme, on ne punit pas le harcèlement on classe sans suite et on compte les morts.
    La malbouffe mais on autorise les additifs et poisons de toute sorte et les produits coûtent de plus en plus cher

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

« La destruction des requins à la Réunion, une mesure essentiellement politique et électoraliste »

Article suivant

La destruction des requins à la Réunion pourrait impacter toute leur population océanique

Free Dom