Journée mondiale de lutte contre l’obésité : le CHU de La Réunion se mobilise

5 min de lecture
6

L’obésité est un enjeu majeur de santé publique à La Réunion : Près d’un réunionnais sur deux est actuellement en situation de surpoids ou obèse. Pour combattre ce fléau, le CHU de La Réunion proposera, à l’occasion, de la Journée mondiale de lutte contre l’obésité, des dépistages gratuits ainsi que la possibilité de s’entretenir avec un professionnel afin de sensibiliser le public sur cette problématique ancrée sur le territoire local.

Aujourd’hui, à La Réunion, près d’une réunionnais sur deux se trouve en situation de surpoids ou obèse. L’obésité est de plus en plus précoce sur l’île et est souvent couplée à des comorbidités chez de nombreux patients comme le diabète ou l’hypertension artérielle. On distingue deux types d’obésités :
 L’obésité dite commune qui concerne l’immense majorité des patients (environ 95% des cas)
 L’obésité dite monogénique (5% des cas)

Comparativement au reste du monde, le nombre de patients atteints d’obésités monogéniques est plus important à la Réunion du fait de l’insularité
du territoire (moins de brassage de population qu’en Europe). A ce jour, on compte une dizaine de patients diagnostiquée avec une mutation homozygote du récepteur de leptine (homozygote : mutation présente sur la totalité de leur patrimoine génétique) sur l’île. La fréquence de l’obésité et du surpoids étant importante sur l’île, cette mutation génétique pourrait être en cause chez un grand nombre de patients obèses ou en surpoids. Cette mutation provoque l’absence de sensation de satiété et conduit au développement de troubles du comportement alimentaire à type d’hyperphagie. Malheureusement, les prises en charges médicales classiques ou chirurgicales (chirurgies bariatriques) ne fonctionnent pas pour traiter ces obésités monogéniques.

Dans le cadre d’un essai clinique, quatre réunionnais (un adultes et trois enfants) porteurs de la mutation ont pu bénéficier depuis 3 ans d’un traitement appelé setmélanotide sous forme d’injections quotidiennes. Ce traitement permet de restaurer la sensation de satiété qui est absente chez ces patients pour des résultats impressionnants : Ce traitement a permis une perte de poids d’environ 40% du poids initial! Cette perte de poids a conduit à une amélioration considérable la qualité de vie de ces patients (moins de comorbidités liées à l’obésité, reprise des activités professionnelles, amélioration des interactions sociales).

Ce traitement sera mis sur le marché dans les mois à venir et sera disponible dans des centres de références de l’obésité (CSO) dès la fin de l’année 2022.
Pour les patients déjà diagnostiqués avec la mutation, de démarches sont en cours afin de bénéficier du traitement dès mars 2022 par le biais d’une  autorisation exceptionnelle.

Le setmélanotide sera également disponible pour d’autres types de mutations impliquant des obésités sévères comme le Bardet Biedl Syndrome qui connait
également une mutation dite « réunionnaise » et pour laquelle les patients sont en attente de solution pour leur obésité.

A l’occasion de la journée mondiale de lutte contre l’obésité du 4 mars 2022, le CHU de La Réunion se mobilise de façon exceptionnelle afin de sensibiliser
encore davantage la population à cette problématique très présente sur le territoire.

Un dépistage gratuit et un entretien avec un professionnel de santé seront proposés au CHU Félix Guyon, dans l’Atrium (niveau 4), de Saint-Denis le
vendredi 4 mars 2022 entre 9h30 et 15h.

6 Commentaires

  1. DOMOUNE ICI I EMPIF A ZOT APRES I TROUVE BIZARRE POUKOSA LÉ GROS. MALBOUF, L’ALCOOL SA MEME ZOT TOUTE. ZOT LA FINI VOIR LA KANTITÉ MARMAILLE L’ECOLE AVEC PAIN BOUCHONS EK BARQUETTES FRITE AVEC 1000 SAUCES I TRAVERSE DEVANT L »ÉCOLE. ZOT LA FINI VOIR COMME CREOLE LE COMME LO MOUCHE AUTOUR TI BAR EK POULET GRILLET? APRES JOURNEE MONDIALE OBESITÉ

  2. C est vrai que j ai jamais vu de ma vie autant de gros lard….surtout les grosses mamas mahoraises….je me demande comment font leurs maris pour les baiser…..beurkkkkk….

  3. avec ça maintnant y met sucre dan ‘ croissant ! pourquoi y laisse faire ? zot lé gros, pouquoi empoisonner zot z’enfants ?

  4. Certains de vos commentaire sont vraiment ignoble ! C’est facile de juger des personnes que vous ne connaissez pas. Et ce n’est pas que de la mal bouffe qui fait grossir il y a aussi certaines maladies et des médicaments avec des effets secondaire ! Lorsque vous prenez la pilule ou bien des anti-dépresseur par exemple. Et dites vous que le karma ça existe !

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

Échouement du navire Tresta Star : reprise des opérations de dépollution

Article suivant

Dominique Maillot, nouvelle présidente du Conseil de la protection sociale des travailleurs indépendants

Free Dom