Journée mondiale des sols : « Nous ne pouvons plus nous contenter de déclaration d’intentions… »

3 min de lecture
4

Dans un communiqué, Giovanni Payet, de la Voix citoyenne – La Réunion, réagit par rapport à la journée mondiale des sols. « Aujourd’hui 5 décembre, c’est la journée mondiale des sols. Cette journée, initiée par l’ONU et la Food and Agriculture Organization of the United Nations (FAO) a pour objectif de nous sensibiliser à la nécessité de préserver nos sols, soumis à l’urbanisation et à une détérioration accélérée.

Le sol est une composante essentielle de la vie sur terre. Il contribue à la régulation et l’approvisionnement de l’eau, la régulation du climat, la conservation de la biodiversité, la fixation du carbone ainsi qu’à de nombreux services culturels. Comme le rappelle l’ONU, 95% de notre alimentation provient des sols et environ 33% des sols de la planète sont dégradés.

A La Réunion, les enjeux sont importants en matière de protection des sols. Vu la croissance démographique et l’activité économique, la consommation du sol réunionnais est de plus en plus importante. Chaque année c’est plus de 130 hectares de terre qui sont consommés à La Réunion, soit près de 180 stades de football.
Pour nous, à La Voix citoyenne – La Réunion, il y a urgence à préserver tant la quantité que la qualité de nos sols. Pour cela, il nous parait essentiel que les politiques publiques et nos élu.e.s soient plus ambitieux en matière de sobriété foncière et de lutte contre l’artificialisation des sols. Nous ne pouvons plus nous contenter de déclaration d’intentions et de continuer à manger la terre réunionnaise à ce rythme si effréné.

Protéger la terre de La Réunion, c’est aussi mener notre vraie révolution agricole qui s’appuie sur l’agroécologie. Notre agriculture, trop grande consommatrice d’agro-toxiques, détruit la qualité de notre terre. Se mobiliser aujourd’hui pour une agriculture agroécologique, adaptée à la géographie de notre île, est une action essentielle préserver de nos sols et par conséquent essentiel pour continuer à vivre à La Réunion.

Nous citoyen.ne.s, nous sommes conscient.e.s de ces grandes transformations. Ayons le courage collectivement de faire preuve de sobriété et efforçons nous promouvoir une gestion durable des sols réunionnais »

4 Commentaires

  1. Des minaurité qui veut nous expliqué ceux qui doit etre important pour nou…l’homme est un loup pour l’homme…si g faim g mangerai dé lézard…lol

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

St-Denis : à la reconquête de son domaine visuel public

Article suivant

Une voiture écrasée par un poteau publicitaire à St Joseph

Free Dom