Karine Lebon : « 2023, le combat continue »

8 min de lecture
6

Dans un communiqué, Karine Lebon fait le bilan de l’année 2022 et présente ses projets pour 2023 : « L’année 2022 a été pleine de beaux défis et de réussites, mettons tout en oeuvre pour que 2023 soit une année de victoires pour la justice sociale et pour La Réunion. Cette rentrée parlementaire a été rythmée et inspirante. C’est une rentrée sous le signe du combat social ! »

Les Outre-mer méprisées par le gouvernement

Le 7 janvier 2023, les députés ultramarins se sont rassemblés en Guyane. Un moment historique et très enrichissant où nous avons échangé sur des sujets essentiels pour nos territoires : vie chère, coopération régionale, système de santé, immigration.

C’est une union nécessaire car ce gouvernement et sa majorité à l’Assemblée nationale continuent de faire comme si nous n’existions pas. Les projets de lois n’intègrent jamais les spécificités de nos territoires.

Prôner l’égalité de traitement entre l’hexagone et les Outre-mer sans s’en donner les moyens, c’est se voiler la face. C’est faire comme si nos territoires ne souffraient d’aucun mal ancré et systémique et d’aucun éloignement géographique.

Les Outre-mer participent largement au rayonnement international de la France. C’est grâce à eux que le pays est :

  • la deuxième puissance maritime mondiale,
  • une force de dissuasion nucléaire,
  • un écosystème spatial de premier rang,
  • un acteur clef de la protection de la biodiversité mondiale.

Nos apports ne sont plus à prouver. Nous ne demandons plus, nous ne quémandons pas, désormais, nous exigeons d’être écoutés et entendus.

D’autres rassemblements de ce type et des échanges réguliers entre députés ultramarins auront lieu. C’est une nouvelle façon de travailler, réfléchie dans le seul intérêt des populations ultramarines.

Retraites : 64 ans, c’est non !

Emmanuel Macron est hors-sol et il le restera. Il l’a prouvé une fois de plus avec cette réforme des retraites totalement injuste pour les plus pauvres et les plus braves.

En France, l’espérance de vie en bonne santé est de 65,9 ans chez les femmes et de 64,4 ans chez les hommes. Avec cette réforme, après une vie de labeur et de cotisations, ces derniers n’auraient même pas 1 an pour profiter de leur retraite. La situation serait chaotique à La Réunion puisque l’espérance de vie y a encore reculé. Dans les Outre-mer en général, nous vivons moins longtemps et en moins bonne santé.

À l’Assemblée nationale et dans la rue, il faut refuser le recul social que le gouvernement et ses alliés LR veulent nous imposer. La manifestation d’hier a montré que les Françaises et Français sont contre cette réforme. Là encore, le gouvernement n’a pas d’autre choix que d’entendre et de reculer.

Violences conjugales : aider les victimes à quitter leur foyer

Lundi 16 janvier 2023, je suis intervenue à la tribune de l’hémicycle lors de la discussion générale portant sur la proposition de loi d’une aide universelle d’urgence pour les victimes de violences conjugales.

En 2022, selon le collectif « Nous toutes », 147 femmes ont été tuées par un homme en France.

Cette proposition de loi est nécessaire et sensée mais est-elle suffisante ?

Non, il nous faut une loi cadre. De l’éducation à la prévention, de l’accompagnement humain au soutien financier et matériel, du suivi judiciaire à la répression, cette loi dirait vraiment « non » aux violences incroyables et immondes que subissent des milliers de femmes, chaque jour, en France.

Ce cadre légal permettrait d’en finir avec les lois isolées qui sortent au fil des ans. On vote, se disant que c’est déjà ça. On salue, se disant que c’est déjà ça. Ce lundi, nous avons voté pour ce texte mais nous avons aussi proposé des amendements pour le rendre plus juste et plus équitable. Trois d’entre eux ont été adoptés.

Je l’ai dit à la tribune : « Le pays des droits de l’Homme n’est pas encore celui des droits de la femme. »

Avec les associations, les collègues, les militantes et les militants, nous poursuivons ardemment le combat.

En circonscription

L’année 2022 s’est terminée par une visite de deux jours à Mafate. J’ai parcouru de nombreux kilomètres à pieds pour échanger et répondre aux questions des Mafatais. Ils sont inquiets, ces derniers temps, et cela se comprend. Le transport en benne dans les 4×4 de la Rivière des Galets vit ses dernières heures. Les rotations des hélicoptères sont menacées par le manque de sécurité au niveau des hélisurfaces et la loi Élan qui interdit les nouvelles constructions et rénovations empêche toujours le développement du cirque.

Il y a quelques jours a eu lieu la première permanence de l’année dans les quartiers de ma circonscription. « Koté zot », ce sont des permanences itinérantes : à la Possession, au Port et à Saint-Paul (partie nord).

Tout le monde ne peut pas se rendre au local historique située en centre-ville de Saint-Paul. Il est capital de se déplacer pour rencontrer les habitantes et les habitants de la 2e circonscription.

Cette année, c’est à Pichette que nous avons débuté. De nouvelles dates seront communiquées prochainement. En parallèle, mon équipe et moi-même recevons à la permanence de Saint-Paul et à celle du Port.

Le travail d’un.e parlementaire réunionnais.e est considérablement différent de celui d’un·e élu·e de l’Hexagone. Nous devons conjuguer proximité et travail législatif, malgré l’éloignement. Cette année encore, soyons prêts à relever ce défi. Avec la population, nous travaillons pour La Réunion.

6 Commentaires

  1. contre la retraite à 64 ans et pourquoi pas revendiquer la retraite à 60 ans pour les élus, genre mame bello tak et consort…; si nous n’a pas capable et n’a pu la tete à 64 ans zot aussi …. parce que mi constate que band vieux élus y accrochent à zot à des mandats et surtout pour certaines l’a jamais rien fait pour le département….. la tite karine ferait mieux de retourner dans son école parce que mi croit pas qu’elle y fera mieux que mame à l’assemblée nationale surtout pour les femmes. zot y enserve pou gagne zélection après c’est zot famille qui profite de tout

  2. Quel combat social vous êtes antrein de détruire le peu tissu social à la réunion avec tout vos arrangement, la plus grosse casse social est à mettre à votre actif vous et toute la majorité régionale en dégageant tous ces femmes et jeunes du jour au lendemain sans respect et mettre en place votre propre famille

  3. La honte ne tue pas heureusement, sinon la NUPES c’était fini. Battez vous pour le plein d’emplois pour la Réunion, pour les seniors dont j’ai lu un article hier, pour nos jeunes, pour des logements dignes, la précarité, le prix de l’eau trop cher au TCO, les taxes, le prix de l’alimentation, l’inflation, la vie chère…..votre combat c’est ça.

  4. Je ne comprends pas trop le système, pourquoi ne conditionner le départ à la retraite à un certain nombre
    d’années de cotisation 42, 43, 45, sans tenir compte de l’âge et aussi fixer un âge limite pour travailler, 65,67,70 en fonction des métiers.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

Accord entre les Etats membres de la COI : Jean Hugues Ratenon dénonce une « nouvelle manœuvre du gouvernement »

Free Dom