Le zourite Lou retrouve l’océan !

3 min de lecture
2

C’est un relâcher particulier qui a eu lieu hier à Kelonia! Le pensionnaire qui a retrouvé l’océan n’était pas une tortue cette fois-ci ! Découvert dans les installations de Kelonia il y a presque un an, alors qu’il ne faisait que quelques grammes, il a été baptisé LOU par le soigneur qui l’a repéré la première fois.

LOU s’est installé, se déplaçant en fonction des opportunités et il(elle) a bien grossi. Les interactions avec les soigneurs ont illustré l’intelligence particulière de cet animal.  Il(elle) était devenue comme une nouvelle Mascotte.

“Nous avons pu l’observer changer d’abris au fur et à mesure de sa croissance, construire et agrandir son abris. Nous avons scrupter ses stratégies de chasse pour se saisir d’un crabe, se débarrasser d’un potentiel prédateur avant que celui-ci ne devienne trop gros et représente un danger. Nous nous sommes habitués à le voir venir au contact des soigneurs et réclamer une ration de nourriture. Mais collégialement la décision a été prise de lui permettre de se reproduire avant que sa vie – courte chez cette espèce – ne s’achève. Aussi nous avons décidé de le relâcher dans la nature. Il (ou elle) pourra y retrouver un partenaire pour perpétuer son espèce. Avec toutes les informations racontant l’histoire de LOU, vous devriez être en capacité de dire à quelle espèce LOU appartient.”

Une carte de membre du Club Kelonia* ou un Jeu des 7 familles tortues (au choix) a été offert au premier qui a donné la bonne réponse !

LOU le Zourite

C’est en canoë qu’il a été transporté par les soigneurs de Kelonia jusqu’au lieu de son relâcher. Il a pu être suivi en plongée pour s’assurer qu’il trouve ses marques et aussi pour le plaisir d’observer une dernière fois ses incroyables facultés de mimétisme.

Les Zourites, aussi appelés pieuvres ou poulpes, vivent moins de 2 ans et meurent après s’être reproduits. La femelle pond ses oeufs dans des cavités, elles vont les nettoyer et les surveiller jusqu’à leur éclosion. Ensuite elle mourra d’une mort naturelle et génétiquement programmée.

Ainsi est la vie d’un Zourite.

Nous souhaitons à LOU/Poulpy un nombreuse descendance.

 

2 Commentaires

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

Rixe entre bandes rivales à Ste-Marie : l’auteur du coup de feu arrêté

Article suivant

André Thien-Ah-Koon et Cyrille Melchior rendent visite à la gramoune agressée au Tampon

Free Dom