L’ALEFPA s’offre Korbey d’Or pour 450 000 €

3 min de lecture
10

Ce n’était pourtant pas son corps de métier; Ce n’était pas non plus l’offre financière la plus élevée. En effet, des repreneurs de la Réunion proposaient plus d’un million d’euros (voir Ti Kozman d’Yves Mont-Rouge des 24 et 31 mars 2023. Mais le Tribunal de Commerce Saint-Denis tranché ce matin, vendredi 31 mars ; c’est la reprise des activités de Korbey d’or, proposée par l’ALEFPA, qui est retenue. A compter du 1er avril à 00 h., l’activité de Korbey d’or va donc être transférée à l’ALEFPA (Association Laïque pour l’Éducation, la Formation, la Prévention et l’Autonomie). Créée en 1959, et reconnue d’utilité publique, elle est présente à La Réunion depuis 1975 (donc 48 ans). Aujourd’hui, elle compte localement 42 établissements et services. Elle accompagne quotidiennement 2500 enfants, adolescents,  adultes et familles en situation de handicap, en difficultés sociales ou malades à La Réunion grâce à une équipe de plus de 800 salariés. L’ALEFPA accueille « toutes ces personnes abimées par la vie ou les injustices de notre société », comme le dit François Cuvelier, Vice-Président et Administrateur Délégué Océan Indien. Souvent, ce sont les mêmes publics que ceux accompagnés par Korbey d’or, cette reprise est d’autant plus évidente. Tous les salariés sont mus par la même ambition de dispenser une prise en charge efficace des personnes bénéficiaires. La qualité de service dispensé jusqu’aujourd’hui par les 650 salariés de Korbey d’or répond aux critères de qualité du repreneur. « Nous allons vers un partage d’expériences et un enrichissement mutuel des pratiques professionnelles », exprime Gilbert Hoarau, Administrateur délégué de La Réunion. La richesse du cœur de métier de l’ALEFPA reflète son souci permanent de s’adapter aux besoins, aux spécificités locales et aux politiques publiques. Aujourd’hui, c’est cette même motivation qui fonde la reprise d’activité de Korbey d’or : construire en synergie avec tous les accompagnateurs une réponse adaptée à chaque prise en charge. Il s’agit donc de mettre la personne bénéficiaire au centre du dispositif pour créer une réponse adaptée à ses besoins avec les autorités, les différents acteurs médico-sociaux, les familles, les aidants et personnes bénéficiaires. « Accompagner chacun dans son projet », tel est le sloggan de cette association non-luvrative. D’ailleurs, le CSE (Comité social et économique) s’est exprimé en faveur de cette reprise. Un modèle intégré pour simplifier les démarches Grace aux différentes activités de l’ALEFPA sur le territoire, la construction de réponses adaptées personnalisées, mobilisant les différents métiers de l’association vise à prolonger le maintien à domicile et l’amélioration de la qualité de prise en charge des personnes accompagnées. Un modèle intégré va permettre de simplifier les demandes des personnes bénéficiaires. Association à but non lucratif, le fonctionnement de cette structure est en recherche perpétuelle d’amélioration de la prise en charge et aussi de la qualité de vie des salariés. « Cette reprise d’activité est une excellente nouvelle pour les bénéficiaires, les salariés, et donc pour tout le territoire réunionnais puisque notre ancrage territorial est réel, quotidien et permanent », continue l’Administrateur Délégué Océan Indien. D’ailleurs, il y a quelques semaines, pour continuer d’améliorer l’accompagnement des plus fragiles, à La Réunion, l’ALEFPA signait son nouveau CPOM (Contrat Pluriannuel d’Objectifs et de Moyens) avec le Département et l’ARS. C’est une convention d’engagements réciproques entre les services de l’Etat, le Département et l’association qui définit le cadre des missions et interventions de l’ALEFPA à La Réunion pour les cinq prochaines années. C’est dans cet esprit d’engagement et de confiance que l’ALEFPA contribue à favoriser l’inclusion des personnes vivant avec un handicap ou vulnérables sur l’île. C’est donc une reprise d’activité encadrée, et orientée vers l’amélioration de la qualité de prise en charge des personnes accompagnées et de conditions de travail des salariés qui est annoncée aujourd’hui.

Réaction de Frédéric Maillot, député de La Réunion

 

10 Commentaires

  1. Entreprise local oui mais kan zot lé o pouvoir zot va rodé zot compte en banque mé ben aide à domicile s ke n’a 1 élu fini mettre à zot à nous place kan nous loto i tombe en panne i fi c ns i arrange à ns pou pa laisse c gramoune tomber ns n’a 1coeur ns les humains surtout nous aime nous travaille mais les dommages nout travaillent les pas reconnu

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

Les métiers du tourisme c’est aussi une démarche de qualité

Article suivant

Donald Trump : pour la première fois, un ancien président fait face à des accusations criminelles

Free Dom