La chair de requin pourrait bientôt être commercialisée à la Réunion

1 min de lecture
27

Hier, Olivier Tainturier président du Centre Sécurité Requin et Bruno Domen maire de St-Leu ont annoncé les mesures du plan de sécurisation du littoral. Objectif : levée l’arrêté prefectoral d’interdiction des activités nautiques en 2022. L’espoir renaît pour les surfeurs.

Parmi les mesures évoquées, l’installation de palangres dans les zones de protection renforcées comme à Boucan Canot ou encore la commercialisation de la chair de requin non protégé. Sa consommation était jusqu’à présente interdite en raison d’une maladie causée par une micro algue mais pourrait être autorisée après de nouveaux tests en laboratoire. De quoi susciter le débat !

Quoi qu’il en soit, la commune de St-Leu va lancer une expérimentation de nouvelles mesures, financée à hauteur de 900 000 euros par l’Etat, la Région, le Département et la commune.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.



27 Commentaires



  1. Zote derrière zote serai cap commercialiser ! Laisse à zote dans zote monde. Les normales requins y totoche, ou sa fait chiez à lu dans son espace naturel ! Mi les sur et certaine que zote la fine fait ça ek tortue mais vue que le requin y mange de moune zote va pas dit ça pou tortue.

  2. il y aura bientôt une nouvelle maladie sur l’homme à cause de cette nouvelle consommation créole y mange pas la merde sa. va trouve 2 ,3 couyon pr manger dommage

Free Dom
WordPress Video Lightbox