La charte d’engagement du nouveau réseau de proximité signée, le syndicat Solidaires finances publiques dénonce !

7 min de lecture
1

Dans un communiqué, la préfecture de La Réunion indique qu’ Olivier Dussopt, ministre délégué chargé des comptes publics a présidé en visioconférence et en présence de Jacques Billant, préfet de La Réunion, Cyrille Melchior président du Conseil départemental, Joaquin Cester, directeur régional des finances publiques, la signature de la charte d’engagement du nouveau réseau de proximité des finances publiques de La Réunion.

Le nouveau réseau de proximité des finances publiques vise trois objectifs : 

  • Améliorer la qualité du service aux usagers particuliers en augmentant le nombre de points d’accueil des réunionnais, grâce au maintien des implantations des services de la DRFIP de La Réunion dans les 11 communes où ils sont déjà présents et en participant aux accueils de proximité (8 Espaces France service, maisons de service publics, permanences..) sur l’ensemble des communes qui le souhaitent ;
  • Gérer les dépenses et recettes des collectivités territoriales par la création de services de gestion comptable permettant plus d’efficacité et de qualité dans le traitement de ces opérations de masse. En complément, cinq cadres supérieurs seront nommés conseillers aux décideurs locaux. Dans chacune des intercommunalités de la Réunion, ils seront chargés d’accompagner les maires et de leur apporter leur expertise fiscale, financière et comptable ;
  • Regrouper les services afin de tenir compte des évolutions législatives récentes (prélèvement à la source, disparition de la taxe d’habitation…) ou à venir, permettant ainsi d’augmenter l’efficacité des services des Finances publiques et de traiter plus rapidement l’ensemble des dossiers.

Cette charte entérine jusqu’en 2026 la carte des implantations de la DRFIP.

Elle fera l’objet d’un suivi annuel dans le cadre d’un comité de 10 membres comprenant 7 élus chargé d’examiner les données quantitatives et qualitatives en matière d’accueil, d’examiner la qualité de service des Services de gestion comptable et de conseils aux décideurs locaux. Il est consulté sur les évolutions éventuelles des implantations.

Les signataires se sont félicités de l’aboutissement d’une large démarche de concertation et de la prise en compte des besoins particuliers de la population réunionnaise exprimée par ses élus.

Le syndicat Solidaires finances publiques Réunion, dénonce

Mais la réaction ne se faisait pas attendre de la part notamment  de Solidaires Finances Publiques Réunion. Cette dernière  « dénonce fermement la signature de la charte qui attestera d’une fusion des Trésoreries avec  des suppressions d’emploi à très court terme et donc un amoindrissement du service rendu au public
sous couvert de plus de proximité . C’est par la presse que nous avons appris la date de cette signature ! »

« La DRFIP ment aux élus en les assurant d’un service constant, ment aux usagers en leur vendant une simplification qui sera surtout une dégradation du service rendu, ment sur sa capacité à tout gérer comme, voire mieux qu’ avant alors que nos moyens humains et techniques sont en forte diminution et nous obligent à ne traiter que les urgences .

Par ailleurs, et ce malgré les promesses et les engagements de notre Direction dans le dialogue social, notre organisation , qui étaient prête à entrer en discussion et en échanges et souhaitait surtout travailler sur la faisabilité du nouveau réseau a été clairement laissée à l’écart, et seules deux réunions en 2 ans se sont tenues .
Tout le travail que nous avons fait dès le début auprès des élus, des collègues, de la presse, de la Direction Générale, pour alerter sur les manquements de cette réforme a été méprisé . Les quelques évolutions obtenues mais qui restent insuffisantes, l’ont été en raison de la pression considérable que nous avons mise sur notre Direction locale, et aujourd’hui, elle nous évince alors que nous abordons la mise en œuvre finale .

Rien n’est prêt, rien n’est débattu dans la transparence, rien ne nous garantit le bon fonctionnement de ce nouveau réseau , rien ne nous laisse penser que le service public rendu à l’usager sera maintenu ou amélioré , bien au contraire .

La période COVID nous a démontré que notre administration n’a qu’une ambition, jeter les usagers hors de nos portes ( actuellement nos CFP sont fermés au public en pleine période de campagne d’Impôt sur le revenu), et supprimer de l’emploi public , ramener tout à la dématérialisation en oubliant volontairement les usagers les plus fragiles et en fermant les yeux sur les réels problèmes de réseau que connaît la Réunion et tout particulièrement celui de la DRFIP .

Elle a servi en plus de prétexte à moins de discussions, de réunions, de groupes de travail , et donc a permis de contourner le dialogue social.

La conclusion et les faits sont clairs :Le Nouveau Réseau de Proximité a été acté hors de toute concertation avec les personnels et les usagers du service public. »

1 Commentaire

Répondre à niloi Annuler la réponse

Your email address will not be published.

Article précédent

Après Koh-Lanta, une version « All Stars » de Top Chef ?

Article suivant

Tourisme et Covid-19 : les compagnies aériennes misent sur les Outre-Mer

Free Dom