/

La CINOR à la 32ème édition du Salon de la Maison

7 min de lecture

Ce samedi 23 octobre, Maurice Gironcel, le Président de la CINOR a participé à l’inauguration du 32ème Salon de la Maison, organisé par la NORDEV. La CINOR y tient un stand 100% dédié au #téléférik auprès de Citalis, dans le HALL B.

Un événement qui revient deux ans, après sa dernière édition et qui s’inscrit comme «un événement économique incontournable»  avec la participation de quelque 230 exposants répartis dans , environ 550 stands sur une surface de 1500 m². Un événement qui a signé, certes, les retrouvailles entre le public et les exposants mais qui a été surtout, pour Maurice Gironcel de rappeler qu’«au-delà de l’attrayant programme d’animations qu’il propose et des opportunités en tout genre tout aussi alléchantes qu’il permet, ce Salon permet d’accentuer pendant quelques jours un thème majeur dont le caractère prioritaire a été reconnu par tous: celui de l’Habitat».

«Le 27 septembre dernier, j’ai eu l’occasion, avec le Président de l’USHOM, François CAILLE, en présence d’élus ultramarins, d’animer un colloque sur le logement social Outre-mer au Sénat.

Un certain nombre de réflexions ont été posées :

– La prise en charge des équipements de proximité dans les programmes de logements collectifs (jardin familiaux, aires de jeux,…) ;

– L’assouplissement des critères de financements LBU pour garantir un loyer compatible avec les revenus des familles ;

– Revoir la gouvernance de la Commission Attribution Logement ou encore le modèle de financement des logements sociaux» a rappelé Maurice Gironcel avant de poursuivre en ces termes :

«Nous devons donc poursuivre la réflexion afin d’amplifier les initiatives concrètes répondant à tous les enjeux liés à cette problématique : L’évolution démographique et sociodémographique ; l’exode économique ; la difficulté de mobiliser du foncier, les prix de construction ou encore les millefeuilles administratifs qui freinent la production.

Les besoins sont connus et le compte n’y est pas.

De l’objectif de 150 000 logements à construire prévu par la loi égalité réelle Outre-mer, nous peinons à atteindre les 10 000 logements par an pour l’ensemble des Outre-mer.

Le logement et le logement social en particulier est pourtant la matrice du développement de nos territoires.

Il est certain que pour que l’action publique gagne en efficacité sur nos territoires, elle doit acquérir le sens de l’observation des politiques locales et tenter de comprendre la vie du territoire dans toutes ces dimensions qu’elle soit économique, sociologique et urbanistique.

Face à cette situation, je réitère solennellement la volonté de la CINOR, toujours dans cette démarche collégiale avec l’ensemble de ses partenaires, de prendre toute sa place et apporter sa contribution dans ce chantier lié à l’habitat à La Réunion.

Le dernier congrès des communautés de France, ADCF, que j’ai eu l’honneur de conclure à Clermont-Ferrand vendredi dernier, en présence du 1er Ministre et de plus de 5000 élus communautaires, a été l’occasion de rappeler la place plus importante que doivent prendre les EPCI dans le logement, et je suis favorable, à ce que l’intercommunalité puisse porter la compétence Habitat sur leur territoire comme l’a rappelé l’ADCF.

Ce chemin, la CINOR, l’a pris à travers son projet de territoire «Terre d’Avenir 2030 ».

Je pense que ce Salon constitue également pour chacun d’entre nous, ici présent, à nos divers et respectifs degrés de responsabilité, une occasion supplémentaire de nous arrêter pour être en lien, avec la réalité entourant cette question de l’Habitat.

 

Une réalité qui se décline sous différentes formes d’un quartier à un autre, d’une commune à une autre mais qui partout, à La Réunion et, dans le monde, ramène au socle fondamental de la société que constitue LA FAMILLE.

Avec la crise économique, sociale et maintenant sanitaire, les familles réunionnaises doivent faire face à des situations de plus en plus difficiles. La crise que traverse notre jeunesse, dont nos étudiants en est l’une des illustrations.

Plus de 1 000 colis alimentaires ont été distribués sur le campus du Moufia en une seule journée. Notre population perd en pouvoir d’achat et nos étudiants ont des difficultés à se nourrir.

Ces seuls exemples récents de notre actualité, nous ramènent vers notre responsabilité individuelle et collective d’entretenir le socle de la famille, de le consolider davantage et de le réaffirmer au cœur de nos politiques d’actions publiques.

Avant de conclure, j’appelle également de mes vœux que ce Salon puisse apporter une bouffée d’oxygène au tissu économique et à nos entreprises. Là aussi je sais que les attentes sont grandes et que nous avons un rôle collectif et individuel à jouer.

Je vous adresse, donc, à toutes et à tous nos remerciements les plus chaleureux pour votre contribution, à faire de La Réunion tout entière, au-delà du territoire communautaire de la CINOR, une « TERRE D’AVENIR » portant en son cœur l’Humain dans sa globalité » a déclaré Maurice Gironcel.

 

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

Journées européennes dédiées au développement durable : les ateliers se poursuivent ce samedi 30 octobre

Article suivant

Bras-Panon : Gertrude Nardy, 91 ans, n’est plus

Free Dom