La culture de la canne : « Le constat est alarmant ! » affirme le député Jean Hugues Ratenon

1 min de lecture
7

Ce matin, vendredi 28 janvier 2022,  Jean Hugues RATENON, député de La Réunion a rencontré, des agriculteurs de la canne à sucre concernant leur difficile situation.

« Le constat est alarmant ! » affirme le début. Il explique que beaucoup de planteurs n’ont plus les moyens financiers, que ce soit pour travailler, pour vivre et pour subvenir aux besoins de leurs familles. Il y a un réel manque de pouvoir d’achat.

A côté de cela, les récoltes s’amenuisent et les prix augmentent de tout part sur l’île. Autant sur l’alimentaire, que sur les matières premières.

Il appelle l’Etat à débloquer urgemment tous les dispositifs nécessaires, notamment le solde des aides à la production et les verser à ces agriculteurs, afin que ces derniers puissent maintenir la tête hors de l’eau et vivre dignement.

 

7 Commentaires

  1. zot n’a qu’a plante autre chose tout simplement et zot y gagne achéte l’auto monté et descend toiute l’année assz fait le couyon si t’est rapporte pas tant que sa zot t’est fini diversifie à zot n’à longtemps.
    Zot y crient mais y empéchepas que zot n’a joli case pour la plupart.

  2. Ils sont riches comme cresus avec de belles cases et gros 4×4 ….ils ont qu à planter autre chose au lieu de demander sans arrêt des aides…..bande d assistés, comme la majorité des reunionnais qui critiquent les zoreilles à tour de bras …..des pleureuses…..allez vivre à Madagascar….

  3. Ils n’ont qu’à planter du riz et gagner leur vie honnêtement plutôt que de pleurer pour les subventions de métropole. Ratenon est vraiment un populiste de base qui ne sert à rien à la Réunion à part ternir sa réputation, vivement qu’il dégage, on sera mieux sans lui.
    Franchement à quoi ça sert la canne à sucre en 2022???

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

Fermeture du sentier Ilet du Bras de St-Paul à Cilaos

Article suivant

Inforoutes : camion retiré à la sortie du Barachois, la circulation restée compliquée dans le chef-lieu

Free Dom