©infographie Sinusoïde/FR

La droite locale a contracté la Covid mais elle se soigne !

Elle fait parfois des poussées de fièvre ou des baisses de température ; Elle tousse de temps à autres, a du mal à respirer, avant de reprendre son souffle. Elle a régulièrement le nez qui coule. Elle sort souvent les mouchoirs. Mais rien de grave docteur. Pas de panique ! Si ça se trouve, ce n’est qu’un rhume des foins, une petite rhinite saisonnière, un coup de froid. C’est assez courant à droite qui semble s’y connaître en virus, voire même immunisée des virus de la division épisodique. Mais aussi bête, gâtée et capricieuse, soit-elle, elle arrive à chaque fois à se soigner relativement bien afin d’éviter des pathologies plus lourdes et irrémédiables. Je vous explique tout ça dans un instant.

Commençons par le plus sérieux, par ce qui préoccupe au premier plan, depuis ces derniers mois et sans doute plus encore actuellement – après les 116 cas confirmés d’hier – les Réunionnaises et les Réunionnais. Je veux parler de la crise sanitaire. En sachant que sur le plan économique et social, afin de gérer au mieux les dommages collatéraux de ce virus, le gouvernement va manifestement se donner les moyens financiers nécessaires pour y faire face. 100 milliards d’euros sur 2 ans : c’est le montant de l’enveloppe consacrée au Plan de relance qui a été présenté hier par le Premier ministre Jean Castex. Les élus, locaux y compris, ne pourront plus dire qu’il n’y a pas d’argent. L’Etat ouvre le porte-monnaie. 1,5 milliard pour l’Outre, soit plus de 3,5 milliards au total depuis le début de la crise sanitaire, dont quelques centaines de millions d’euros qui iront directement à la NRL (Nouvelle Route du Littoral) afin de permettre la réalisation de ce chantier qui traîne un peu les pattes.

Sur l’aspect spécifiquement sanitaire, comme toute nouvelle maladie infectieuse transmissible, elle fait son chemin. Et les scientifiques, tout comme les politiques, tentent de parer au plus urgent afin d’éviter le pire. Concernant la Réunion, en dépit de la psychose qui y règne, étant donné que le Coronavirus est le plus souvent présenté par le prisme de la crainte, à savoir de façon anxiogène, rappelons qu’il ne touche qu’une petite partie de la population.

Sur les quatre personnes décédées (quatre décès de trop évidemment) localement, dont un jeune de 27 ans, elles souffraient toutes de pathologies chroniques lourdes. L’occasion d’ailleurs de rappeler, comme le fait souvent le Dr François Chieze (ARS), qu’il ne faut pas sous-estimer les autres maladies et qu’il faut maintenir l’activité vis-à-vis des pathologies graves telles que le diabète, les affections cardiologiques ou pulmonaires. En effet, depuis le 11 mars dernier jusqu’à la fin du déconfinement, nombreuses sont les interventions chirurgicales qui ont dû être reportées en raison de la Covid. Tous les praticiens hospitaliers étant surtout concentrés sur la prise en charge des patients atteints de la Covid. Lesquelles équipes médicales, soit dit en passant, n’ont pas compté leurs heures et ont fait preuve d’un travail acharné et d’une efficacité pertinente dans la prise en charge et le suivi des malades. Rappelons encore que sur les quatre décès qui sont à déplorer à La Réunion, deux étaient des « Evasan » (évacuations sanitaires), deux malades en provenance de Mayotte et arrivés tardivement au CHU de Bellepierre.

La Covid est devenue l’Alpha et l’Oméga de notre vie

Sans vouloir vous terroriser, et après avoir échanger avec les autorités sanitaires qui, malgré un flot de critiques souvent injustifiées, font leur travail face à ce virus qui, ne l’oublions pas, est nouveau, le nombre de cas de Covid+ (ce que l’on appelle plus exactement le taux d’incidence) va continuer à augmenter dans les jours qui viennent d’autant que le Coronavirus est devenu autochtone. Et comme vous avez pu sûrement remarquer, les chiffres sont généralement plus bas en début de semaine, puis ils « explosent » en fin de semaine. Ce qu’il faut retenir, selon les autorités, c’est plutôt la moyenne/semaine. Si l’on se focalise sur le nombre lui même, c’est la panique assurée. Il n’aura échappé à personne que le Coronavirus est devenu l’Alpha et l’Oméga de notre vie. Est-ce bien raisonnable ?

Politique du parapluie oblige, nos politiques en font un peu trop et nourrissent la psychose. Un peu comme s’il était devenu dramatique d’attraper un coup de froid, d’avoir le nez qui coule, une petite poussée de fièvre ou un peu de toux. L’on est arrivé à un stade où au moindre rhume, des personnes vont se faire dépister Covid par deux fois.

D’après nos informations, les hôpitaux (services de réanimation) sont parés à toute éventualité en terme de moyens matériels (lits et respirateurs). Là où ça risque de coincer un peu, c’est au niveau du personnel mais le ministère de la Santé a déjà été averti.

Pas de panique ! Suivez les consignes, respectez les gestes barrière, lavez-vous les mains régulièrement, portez un masque autant que faire, évitez les rassemblements, les regroupements et tout devrait aller pour le mieux. La vie continue. Avant même de regarder ce que font l’Etat, Macron, le gouvernement, Castex, le maire, Durant ou Dupont, prenons soin de nous, nous-mêmes. Notre santé ne tient qu’à nous. Il y a le Coronavirus (4 décès) mais ne perdons pas de vue la Dengue (19 décès).

Après, libre à tout un chacun d’enfreindre les lois, de ne pas respecter les consignes au risque de s’exposer à une contamination possible ou à une contravention certaine. Libre à tout un chacun de ne pas respecter le Code de la route, de conduire sans ceinture de sécurité, de prendre le volant en étant alcoolisé ou « zamalé », mais en cas d’accident, faudra pas crier « ô mon dié seignèr » ! C’est pareil pour la Covid.

On l’a dit et répété, il nous faudra apprendre à vivre avec le virus. Mis à part les malades souffrant déjà de pathologies lourdes et chroniques, des personnes dites vulnérables pour qui le Coronavirus représente un véritable et réel danger, il y a plus dangereux que la Covid : l’alcool, le tabac, toutes les drogues dures, les accidents de la route, le cancer… tuent plus que le Coronavirus.

Mais attention, ce n’est pas une raison pour outrepasser les consignes sanitaires en vigueur. Les contrôles en la matière ne sont pas systématiques, mais comme tout contrôle, lorsqu’il survient, c’est souvent par surprise. Suis passé vendredi dernier, en soirée, dans une des rues animées de Saint-Denis. Dans un des bars de la ville, à la terrasse qui donne sur la rue, on pouvait compter au moins 20 personnes au mètre carré. Idem dans les grandes surfaces commerciales de l’île. La vie économique doit continuer, mais rappelez-vous que votre santé, à quelques exceptions près, dépend beaucoup de vous, de votre comportement, de votre hygiène de vie.

Régionales : Didier Robert, « seul candidat qui tient la route » à droite

J’en arrive maintenant à la politique. Pas la politique au sens noble du terme, mais plutôt à la politicaillerie, aux commérages derrière la cuisine, au problème d’égo des uns et des autres, aux retournements de veste, aux calculs politiciens… J’en veux pour preuve ce qui se passe à droite, notre fameuse droite locale dont on dit qu’elle est la plus bête du monde ; Celle composée visiblement de grands enfants gâtés et capricieux, qui se chamaillent, se crêpent le chignon, ne se contentent jamais de ce qu’ils ont, en veulent toujours plus quitte à se planter des couteaux dans le dos, à se faire des coups bas, à se glisser des peaux de banane, à s’autodétruire en prenant toujours en otages les électeurs et en feignant ensuite de ne pas comprendre pourquoi ces derniers ont tendance à fuir les urnes. Ben voyons !

J’ai bien aimé cette semaine la déclaration de Michel Fontaine, puissant maire de Saint-Pierre, que certains, dans le microcosme politique, qualifient de « parrain » du Sud avec André Thien-Ah-Koon (TAK pour les intimes) ; Michel Fontaine, l’un des barons de la droite locale qui, dans les coulisses, tire beaucoup de ficelles et fomente pas mal de coups. Le dernier en date, je vous l’ai dit, c’était la prise du pouvoir à l’Association des maires de la Réunion (AMDR) via le maire de la Petite-Ile, Serge Hoareau, un sudiste. Prochain objectif de Michel Fontaine et de Tak, accompagné de leurs troupes, c’est le Centre de Gestion (CDG) pour l’instant présidé par Léonus Thémo, proche de Cyrille Hamilcaro, lui même proche de Didier Robert.

Tout est mis en œuvre actuellement pour changer la tête du CDG et y installer un ou une élue de la mouvance de droite Fontaine-Takiste. Ce qui veut dire que le 28 octobre prochain, jour de l’élection pour le renouvellement du conseil d’administration du CDG, l’on devrait assister, comme à l’AMDR, à une lutte entre le « courant » (ça fait penser à l’ancien PS) Fontaine et le « courant » Robert (Didier).

Mais entretemps, aura lieu la législative partielle des 20 et 27 septembre prochains dans la deuxième circonscription. Et là, comme par miracle, suite au coup de gueule, mardi dernier, de Joseph Sinimalé relaté par freedom.fr sur la division de la droite, tous les barons de cette même droite locale ont rappliqué pour appeler à leur tour à l’union derrière Audrey Fontaine, la compagne de David Sinimalé (neveu de Joseph). D’abord Michel Fontaine, suivi de Didier Robert. Sans compter Cyrille Melchior, président du Département. Laquelle Audrey Fontaine a une carte à jouer face à une candidate qui est tout aussi inconnue qu’elle pour avoir jusqu’à présent opéré dans l’ombre des ténors. Dans cette configuration de duel entre deux charmantes et dynamiques dames relativement jeunes et qui plus est avec une tête bien pleine, l’une soutenue par la gauche et l’autre portée par la droite visiblement en cours de « rabibochage », Alain Bénard, le « looser », arrive un peu comme un chien dans un jeu de quilles.

J’en viens ainsi à la déclaration de Michel Fontaine qui a dit sur un site internet local (que je ne vais pas le citer puisqu’il ne nous cite jamais) « qu’il faut arrêter d’opposer Didier Robert et lui », que Didier Robert et lui « sont dans la même maison mais pas dans la même chambre ».

Bon, on ne va quand même pas leur demander de partager la même chambre et encore moins le même lit – s’ils en ont envie, c’est leur problème -, mais foutor, qu’est-ce qui les empêche de partager la même table le temps d’une discussion entre adultes majeurs et vaccinés ? Qui les « oppose » pour reprendre le verbe employé par le maire de Saint-Pierre si ce n’est eux mêmes ? Pourquoi la droite Fontaine-Takiste a préféré « composer » avec PLR (Bello), PS (Bareigts-Annette), PCR (Gironcel) pour dérouiller le « Robertiste » Fouassin à l’Association des maires de la Réunion ? Pourquoi se « totocher » entre eux à l’AMDR et, une semaine plus tard, appeler à s’embrasser presque sur la bouche pour la législative partielle dans la deuxième circonscription ? Tout en sachant qu’ils seront appelés à se refaire la guéguerre d’ici à un mois au CDG où Richard Nirlo, maire de Sainte-Marie, qui s’est rapproché de Michel Fontaine vise la présidence, laquelle est également convoitée par la majorité municipale Saint-Louisienne. Pas forcément par la maire Juliana M’Doihoma (plutôt proche de Didier Robert), qui a déjà fort à faire avec les agents communaux grévistes soutenus par les deux CH (Claude Hoarau et Cyrille Hamilcaro), mais peut-être par un des siens.

« Nassimah Dindar s’est grillée à droite en ralliant la gauche socialiste dionysienne »

Cette droite réunionnaise est bizarre, elle donne vraiment l’impression de marcher sur la tête ; Elle ne sait pas quand son ventre est plein ; Cette droite locale déchirée en « deux droites » Fontaine-Takiste et Robertiste a aussi les yeux plus gros le ventre. Mais quel que soit leur appétit respectif, elles seront à n’en pas douter amenées à se retrouver aux départementales et aux régionales de 2021 parce qu’elles n’auront pas d’autre choix. Oui, bien sûr, il est question d’axe « Bello-Fontaine-Tak-Bareigts-Annette… » pour dégommer Didier Robert et dont je suis le premier à vous en avoir parlé. Mais tout laisse à penser qu’il pourrait en fait s’agir d’un leurre. Le seul qui aurait pu conduire une liste à droite pour faire barrage à Didier Robert, c’est Michel Fontaine. Mais le maire de Saint-Pierre, président de la Civis et d’ILEVA, également patron de « LR » est déjà bien occupé. David Lorion ? « Il est reconnu comme un bon député à LR, un homme carré qui fait un gros travail à l’Assemblée, mais il n’est pas intéressé par la présidence de la Région, sans compter qu’il n’a rien contre Didier Robert », confie un élu du Sud.

Une personnalité de la société civile ? Encore faut-il la trouver ! Ça ne court pas les rues. Cyrille Melchior ? Il a déjà fort à faire au Département. Il lui faudra sauver son canton à Saint-Paul en 2021 s’il souhaite postuler à nouveau à la présidence du conseil départemental.

Nassimah Dindar ? « Elle s’est grillée à droite en pactisant avec la gauche socialiste dionysienne aux dernières municipales », dit-on. Serge Hoareau, maire de la Petite-Ile ? « Il a de quoi s’occuper avec l’AMDR ». La droite Fontaine-Takiste pousserait-elle le bouchon en faisant élire au second tour des régionales un ou une élu (e) de gauche ? « Faut quand même pas pousser. Tout est possible avec Tak qui a déjà composé avec Vergès. Mais Fontaine ne prendra jamais le risque de favoriser l’élection d’un élu ou d’une élue de gauche à la tête de la Région. Paris veillera au grain. Et tout parrain ou baron qu’il est localement, il fera ce que Paris lui demandera de faire. Or, l’Elysée, le gouvernement et surtout le ministre des Outre-mers, Sébastien Lecornu, ami de Didier Robert, tiennent à ce que la Région reste à droite, à Didier Robert à qui ils viennent de donner un sérieux coup de pouce sur la NRL. Ils lui ont retiré une véritable épine du pied. Son chemin vers les régionales n’est pas pour autant pavé de roses mais il aurait pu être rocailleux », analyse un observateur de la vie politique locale.

Autrement dit, Didier Robert reste « le seul candidat qui tient encore la route » aujourd’hui à droite pour gagner la Région au prochain scrutin. Le moment venu, il est fort à parier que Fontaine et Robert finiront par se retrouver et danser la polka ensemble. Il y a des signes qui ne trompent pas.

Rappelez-vous du communiqué élogieux du président de Région adressé à Serge Hoareau, nouveau président de l’AMDR. Et de cette petite phrase, l’histoire de « la maison, de la chambre… qui n’a rien d’anodine de Michel Fontaine : « il faut arrêter de nous opposer Didier Robert et moi… ». Ah ces journalistes, qu’est-ce qu’ils sont médisants ! Ce sont eux qui divisent la droite locale !

Une déclaration (celle de Michel Fontaine) qui en dit long. Comme un appel du pied. Idem pour la déclaration de Joseph Sinimalé qui « en a ras-le-bol de la division de la droite » et qui appelle à l’union. En commençant par la législative partielle dans la deuxième circonscription ». Des élus comme les anciens que sont Jean-Paul Virapoullé ou encore le sénateur Lagourgue et d’autres encore promettent de travailler dans le sens d’un rapprochement Fontaine-Robert et donc d’une réconciliation des « deux droites » pour n’en faire qu’une aux départementales et aux régionales. Deux ou trois gros chèques de la Région à la commune de Saint-Pierre, à la Civis ou au Syndicat mixte pour débloquer deux ou trois projets importants, et l’affaire le tour sera joué. En politique, il n’y a pas de ciment plus fiable que l’argent. La Région ne devrait pas trop en manquer grâce au Plan de relance. Ça sent déjà la renaissance de la plateforme, celle créée en 2014, et qui avait permis à la droite locale de gagner le Département et la Région. Ladite plateforme qui a volé en éclats fin 2017. A suivre !

Régionales toujours, des mouvements politiques commencent à émerger. Comme on a pu le voir sur Facebook, il y a l’association créée tout récemment à Bras-Panon sous la véranda du domicile privé de l’infirmier Raymond Tong-Yette, ex adjoint de Daniel Gonthier et ancien conseiller régional de la majorité de Didier Robert (2010-2015). Une association menée également par François Pereira, actuellement conseiller municipal à Bras-Panon, aux côtés de Daniel Gonthier, l’ancien maire battu en juin dernier par Jeannick Atchapa. Tong-Yette et Pereira sont deux grands potes. Tong-Yette n’a jamais pu « blairer » Gilles Jeanson, son ancien collègue qui était aussi 1er adjoint de Gonthier. Tong-Yette n’a jamais supporté le neveu de Jeanson qui était directeur de cabinet de Gonthier, celui là-même que Ratenon appelle « le Benalla de Gonthier ». Tong-Yette et Pereira ont réuni d’autres ex-élus de Gonthier ou encore des colistières. Mais ils ont visiblement oublié Daniel Gonthier pour la photo de famille (voir ci-dessous). Oups! A moins qu’il ne s’agisse d’une opération « largage » de l’ancien maire. Ça me rappelle une citation de John Fitzgerald Kennedy, le 35e président des USA : « la victoire a cent pères mais la défaite est orpheline ».

Raymond Tong-Yette et François Pereira (assis, au premier rang, en partant de la gauche)

Régionales, encore, le député Jean-Hugues Ratenon ne chôme pas non plus. Dès ce week-end, il va commencer à installer dans différentes communes de l’île des sections « Rézitans », du nom de son mouvement avec lequel il a mené plusieurs combats sociaux, avant d’aller défendre à l’Assemblée nationale, la semaine prochaine, le dispositif « territoire zéro chômage ». Entre PLR, PS et PCR, il faut bien que le député La France Insoumise se fasse une place à gauche. Tout comme Patrick Lebreton, avec le Progrès ambitionne de « manger » sur l’électorat socialiste, version Annette. Au profit de qui ? Je vous le donne en mille. Tout comme Vanessa Miranville également qui ira piocher dans les voix écologistes. Au profit de qui ? Tout dépendra des négociations qu’elle entamera en vue du second tour.

Virapoullé « ripoliné » par le Procureur, relaxé par le tribunal, sera… rejugé à la demande du Procureur

Je referme cette page politique en repartant dans la deuxième circonscription où pas moins de 14 candidats et candidates vont se disputer le gâteau. C’est bon signe car plus on est de fous, plus on rit. Parmi eux, Rémy Massain. J’ai vu une de ses vidéos dans laquelle il annonce qu’il est candidat à la législative partielle des 20 et 27 septembre prochains. Le 27 ausi ? Pas sûr qu’il soit encore là à l’issue du premier tour ! Bref, il annonce que s’il est élu, il va faire trois propositions de loi : la première relative à la « dépénalisation du zamal » ; La deuxième concerne « la légalisation des ronds de bataille coqs », et la troisième concerne « la sécurisation des sports mécaniques auto et moto ». Mon petit conseil si je puis me permettre aux amateurs d’herbes, de batailles coqs et de sports mécaniques : n’espérez pas trop quand même car vous risquez au lendemain de cette législative de vous retrouver comme Rémy, non pas sans famille, mais dépités !

Jean-Paul Virapoullé (au centre) avec ses avocats Me Avril (à sa droite) et Me Jean-Jacques Morel (à sa gauche). (Photo Y.M.)

Dépité, il doit l’être un peu aussi Jean-Paul Virapoullé. Et pour cause ! Le 3 juillet dernier, comparaissant devant le tribunal correctionnel pour une affaire de prise illégale d’intérêts – achat du terrain Moutien, son petit cousin au 5e degré – il en est ressorti plutôt rassuré. Surtout après avoir entendu les plaidoiries de ses avocats Me Jean-Jacques Morel et Me Avril, mais pas que. L’ancien maire de Saint-André a même failli verser des larmes d’émotion à la barre lorsque le procureur de la République Eric Tufféry a sorti la brosse à reluire : Virapoullé par çi, Virapoullé par là. Virapoullé le plus grand, « l’homme aux bras longs », Virapoullé le plus fort, Virapoullé le meilleur, l’homme à la carrière exemplaire. Bon, il ne l’a pas dit avec ces mots là mais durant près de trois quarts d’heure, le procureur n’a pas tari d’éloges à l’encontre de Jean-Paul Virapoullé contre lequel il avait demandé dans le cadre de ses réquisitions 50 000 euros d’amendes. Rappelons que suite à une plainte de Joé Bédier (son opposant politique, élu maire de Saint-André depuis le 28 juin dernier), il était reproché à Virapoullé d’avoir favoriser l’achat d’un terrain de 5 600 m2 situé rue de la Gare à Saint-André au profit de la commune pour un prix de 1,45 millions d’euros. Terrain acheté finalement non pas par la mairie mais par l’EPFR, l’établissement public foncier de la Réunion. Sensible aux arguments juridiques imparables de la défense qui a brillamment mis en exergue toutes les jurisprudences existantes, et vraisemblablement au « ripolinage » du Procureur de la République, le tribunal correctionnel a tout logiquement prononcé, mardi dernier, la relaxe de Jean-Paul Virapoullé. Or, mercredi, le Procureur Eric Tufféry, le même qui ne trouvait plus les mots, le 3 juillet dernier pour encenser Virapoullé – j’étais dans la salle et j’ai tout entendu et noté – a décidé de faire appel de la décision du tribunal. Ce qui fait que Virapoullé sera rejugé, cette fois devant la Cour d’Appel. Une chose est sûre : Tufféry i fé pas rit pas Virapoullé !

Pourquoi, dans ses réquisitions, dès le 3 juillet dernier, n’a-t-il pas carrément demandé au tribunal de condamner sévèrement Virapoullé ? Pourquoi lui avoir déroulé quasiment le tapis rouge jusqu’à la barre ? Force est de constater que le Procureur qui, dit-on (depuis plus d’un an), serait sur le départ, a ses raisons que la raison parfois ignore. Ou peut-être est-ce tout simplement, en ces temps de moralisation de la vie publique, une volonté d’affichage pour se donner bonne conscience, notamment vis-à-vis de l’opinion publique qui reproche souvent aux magistrats d’être trop « cool » avec les politiques ! Intriguant dans le sens où comment un magistrat peut-il soutenir une chose et son contraire ! Trop compliqués pour moi tous ces jeux de rôle, qui n’ont rien de drôles ! C’est feu Jacques Vergès, le célèbre avocat, qui aimait à dire que « la justice est un jeu ». Il n’avait pas tout à fait tort.

J’aurai aimé vous dire deux mots sur la situation politique à Saint-Louis mais vu que Juliana M’Doihoma, la nouvelle maire, ne semble pas être sortie de l’auberge, je pense que j’aurai maintes fois, durant ses six années de mandat, l’occasion d’y revenir. C’est triste de le dire ainsi, mais tant que les deux « CH » continueront à roder dans les parages et ne lui lâcheront pas les baskets (ou les talons), Saint-Louis restera la capitale politique de La Réunion et aucun changement ne sera possible. C’est le karma des Saint-Louisiennes et des Saint-Louisiens.

Y.M.

([email protected])

Free Dom, le site web, fait le choix d'un participatif sans modération à priori, merci de respecter notre charte. La rédaction peut mettre en valeur certains commentaires et se réserve le droit de supprimer tout commentaire hors sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier.

21
Poster un Commentaire

avatar
10 Comment threads
11 Thread replies
1 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
11 Comment authors
Enfant des colonies974PitchebofPierrot Recent comment authors
plus récents plus anciens plus de votes
Yoyo
Invité
Yoyo

Nassimah voleusse

String rouge
Invité
String rouge

La montagne ne veut plus d elle

Kok
Invité
Kok

1er manipulatrice au département ce sont les dindar

Toupie
Invité
Toupie

Nassimah, j’ai voté pour toi, je ne voterai plus pour une menteuse
Bas de la rivière

Clain
Invité
Clain

DIdier Roberte et sa clique de bras cassés est « out » pour les régionales- Ericka BAREIGTS prochaine présidente haut la main premier tour! DIdier robert les voyages en famille c’est fini, tamponnais en masse partout à la region c’est fini, paiement de la route du littoral en 2fois , réunionnais lé vilain lé pi couillon par contre. Fontaine lé pas fou pou allier ek ou, ou l’est l’homme le plus ISOLÉ de la reunion – ou la résilier un marché, pour résigner un autre et c’est le même groupement qui CA remporte la mise. Nou veille à où comme do lait… Lire la suite »

Toupie chinois
Invité
Toupie chinois

Mme la sénatrice arrêt raconte n’importe quoi aux gens

Lave ta culotte
Invité
Lave ta culotte

Didier c’était son amant…

DALLAS
Invité
DALLAS

Et là Cecile AFFEJEE, casée à saint louis? l’a fuit de son poste de directrice de la mobilité ? Y sent le vent tourner?
Pourquoi au fait l’a tire l’ancien directeur à la Mobilité alors? Pkoi ? Why?
Il faut juste souhaiter bon courage à La Maire de saint louis , veille bien ! ! !

Zézé85
Invité
Zézé85

TOUS SAUF DIDIER ROBERT QUI A ENDETTÉ MOI, AZOT, MES ENFANTS ET ARRIÈRE PETITS ENFANTS AVEC CETTE FOUTUE RNL HONTE À TOI, ONCLE PICSOU

romaza
Invité
romaza

C’est DR qui sera réelu ,la gauche,le parti, communiste lé mort enterré
allé gout anou VIVE DR,

Zézé85
Invité
Zézé85

Et ben romaza moin mi dia ou bouge là la endette a moins pour longtemps avec cette NRL peut-être que ou paye pas d’impôts ou où la gaingne 1 place bordage la région moin mi en fou qui va rentre la région moin mon avis c’est tous sauf DIDIER

BERTIL
Invité
BERTIL

Exact le mouvement TOUS SAUF DIDIER ROBERT en route

bof
Invité
bof

vive annette et sa famille pour la Région, comme ça va mettre toute de moune d’accord

Ketyna
Invité
Ketyna

Son planete lé mal aligné Ha ha ha , sin dni la mette à lu KO RAID ti madame ministre . Lu lé fini lu, Ericka Bareigts 2021 i vient en force

Pitche
Invité
Pitche

eh zézé85 ! larzent la France i trouve sou la patte cheval ..!!!!inkiéte pu ! ou va gagne ..avc ou un cancer si i fait mal aou autant que ça , tte sat Didier Robert i fait !!!!

Kunta Kinté
Invité
Kunta Kinté

“Je vous ai lu ce matin d’un derrière amusé”. Georges CLEMENCEAU

Zavoca marron
Invité
Zavoca marron

Moi, j’ai juste une petite interrogation (surprise ?), quand est-ce que Les Réunionnais, la population vivant ici, et plus ciblés, les 660 milles électeurs prendront leur responsabilité commune?

Guru Madagascar
Invité
Guru Madagascar

La traite fontaine, TAK, VIRAPOULLE, Nassimah, Sinimalé de dinosaures, aujourd’hui i coure karté derrière bana pou gagne la rezion, allé marché don robert , LORION c’est le meilleur candidat à droite pour détrôné à vous. Propre, sage, responsable, sans castrolles, sans ennuis judiciaires et proche de l’homme fort du sud, si lorion i vien out canard lé noir, lé rôti matelot

Pierrot
Invité
Pierrot

On a magnifie ces gens là pendant des années. Le citoyen, la presse …..
C’est facile aujourd’hui. Mais bon l’histoire retiendra les maires éphémères ???
Et il y en a de plus en plus.
Macron a réussi !!!!!
Et ca c’est le plus important. Et il redenoura tout en temps voulu.
Il a besoin de voix aussi et la on verra qui est en Marche……
L’hypocrisie a son apogée.
Le vote blanc a de l’avenir.

974
Invité
974

La candidate de droite Fontaine a st paul.

Son grand-père était bien au front national ?

Tout sauf la front national

Enfant des colonies
Invité
Enfant des colonies

Qui dit droite ou front national , leurs idées se rapproche , qui se ressemble s’assemble