La filière Boeuf Pays déplore le marketing de la peur

3 min de lecture
5

Les représentants à La Réunion des deux associations UFC Que Choisir et CLCV ont signé une tribune pour réagir à la dernière opération de communication de la filière bovine viande.

Dans la continuité des mesures sanitaires et dans une volonté d’ouverture constante, l’ensemble de la filière race à viande a souhaité s’adresser aux Réunionnais afin de les inviter à repenser les idées reçues sur la qualité de la production de nos éleveurs qui porte aujourd’hui les fruits de notre engagement depuis 2002 dans le plan de réduction de la Leucose.

Dans cette tribune, nous ne pouvons que nous indigner devant les propos et les avis infondés sur le sujet de la LBE et des accusations qui dépassent notre métier.

La filière Boeuf Pays déplore ce marketing de la peur – comme le fait de dire sans vérification que La Réunion détiendrait « le record des maladies de ruminants », ce qui est évidemment faux : il y a deux fois moins de maladies dans nos élevages comparés à la métropole et c’est la raison pour laquelle notre île n’importe pas d’animaux vivants. La filière Boeuf Pays rappelle qu’elle n’aura de cesse de privilégier les données scientifiques et d’opposer aux discours prônant l’angoisse, sa transparence et l’engagement de ses éleveurs.

Les exploitations de la filière sont ouvertes, les données disponibles (notamment sur le site www.toutsurleboeufpays.com) et l’ensemble des éleveurs disposés à répondre aux questions de chaque Réunionnais.

Nous n’acceptons pas que tous nos efforts de transparence, que notre engagement au quotidien, soient décrits comme une simple « campagne de com », compte tenu du travail important réalisé notamment par nos éleveurs.

Nous ne pouvons qu’exprimer nos regrets face à la tribune de Messieurs Lajoie et Courquet qui n’arrivent pas à déterminer les spécificités des filières viande et lait et se contentent de raccourcis et d’accusations infondés.

Par conséquent, il est nécessaire et urgent de préciser que la leucose ou aucune autre maladie n’est pas et n’a jamais été dans les assiettes des Réunionnais. Chaque animal étant contrôlé avant et après son abattage tout au long de la chaine, seuls les animaux sains sont destinés à la consommation, sans exception, exactement au même titre qu’en métropole.

Nous sommes confiants sur le fait que les Réunionnais ont entendu que la santé animale est au coeur de nos bonnes pratiques, que nos élevages sont en pleine capacité de production et qu’ils ne laisseront pas la défiance les troubler alors qu’il n’y a aucune crise sanitaire !


5
Poster un Commentaire

avatar
2 Fils de commentaires
3 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
4 Auteurs du commentaire
Damienthe kingfrancaisKoo2gle Auteurs de commentaires récents
plus récent plus ancien Le plus populaire
Free Dom
WordPress Video Lightbox