//

La maire de St-Denis a participé au conseil local des territoires pour la culture

1 min de lecture
2

La culture au cœur de ce qui fonde notre humanité. Saint-Denis, en tant que capitale ultramarine,
a pris conscience qu’il fallait entretenir le vivre ensemble réunionnais. Elle souhaite donc continuer
d’accompagner chacun dans un développement culturel. C’est pourquoi, Saint-Denis poursuit ses efforts et ses actions pour faire de la Capitale culturelle que l’on est, un véritable terrain multiculturel. Car la  multiculturalité réunionnaise fait la richesse de notre île.

La culture sur notre territoire émane « d’en bas », du terrain, de tous ceux qui font vivre la culture. C’est
notamment ce qu’a voulu démontrer la maire de Saint-Denis, Ericka Bareigts, lors de la troisième séance du conseil local des territoires pour la culture. Ce dernier s’est tenu ce mercredi 30 novembre, à l’hémicycle du département en présence de la ministre de la Culture, Rima Abdul-Malak, en visite sur notre territoire.

La vocation de ce conseil converge notamment avec les valeurs que la ville tend transmettre depuis
plusieurs années. Lorsqu’on parle de culture, on parle avant tout de langue. À La Réunion et à Saint-Denis tout particulièrement,  on souhaite mettre en avant le créole réunionnais, au même titre que le français. Les langues régionales font partie du patrimoine français, un patrimoine vivant qui se transmet aux générations futures. Des panneaux bilingues créole – français ont été installés à l’entrée de la ville et, plus récemment, dans les quartiers.

Les exemples sont nombreux pour faire rayonner la culture et le patrimoine réunionnais sur notre territoire.

Au-delà du Grand Prix du Roman Métis ou encore du festival Réunion Graffiti, nous pouvons parler plus largement du pass culture. Créé en 2021, ce dernier a évolué, se déclinant désormais en deux pass, l’un individuel, servant de jonction pour la découverte artistique avec un second, collectif. Pour faire le lien entre culture et jeunesse, le pass culture a opté pour des ambassadeurs, qui permettent de diffuser plus largement les valeurs du dispositif. Le pass culture devient davantage un engagement de la jeunesse dionysienne, qu’un outil de consommation culturelle.

Ericka bareigst, maire de saint-denis : « L’idée est bien de montrer la stratégie culturelle que nous avons, pour que la culture aille partout et pour   tous. La culture, elle vit avec les gens, il ne faut pas l’enfermer, c’est là toute sa richesse. C’est pourquoi, la Ville souhaite continuer de développer cette action politique culturelle et émancipatrice. »

0 0 votes
Note de l'article
S'inscrire
Me notifier des
2 Commentaires
plus de votes
plus récents plus anciens
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Article précédent

Catastrophe écologique à St-Leu : SOS DPM 97.4 demande la saisine des services de l’État et de la justice pénale

Article suivant

Ephéméride, les « UNE » de la presse locale, journées mondiales et fêtes à souhaiter ce samedi 02 décembre 2023

Free Dom