La NRL, “le pont de tous les casse-tête” selon Science & Vie

3 min de lecture
17

La presse nationale publie régulièrement des articles sur la Nouvelle Route du Littoral. Science & Vie revient sur l’arrêt de ce chantier titanesque dans un article intitulé “Ile de la Réunion : le pont de tous les casse-tête”. Celui-ci met en lumière plusieurs points, notamment la construction de la route :

“C’est à La Réunion que se construit le pont le plus long de France, un tronçon de la Nouvelle Route du littoral. Sauf que là, précisément, le titanesque chantier est à l’arrêt, car le tribunal administratif a interdit l’exploitation d’une carrière destinée à l’édification des digues. Un sujet de discorde parmi bien d’autres…

C’est sans conteste l’un des plus grands chantiers de génie civil du siècle. Un défi incroyable en matière d’architecture et de construction, tant par ses dimensions que par sa structure hors du commun. Et un projet qui donne le vertige : la Nouvelle Route du littoral (NRL), entrain d’être construite sur l’île de La Réunion, dans l’océan Indien, contourne la gigantesque falaise qui se dresse entre le grand port maritime et la capitale, Saint-Denis, et passe au-dessus de l’océan avec des tronçons grimpant à 30 m de hauteur !

150 MILLIONS D’EUROS/KM
” C’est un projet exceptionnel par beaucoup d’aspects “, reconnaît Jean-Michel Torrenti, chercheur à l’Institut français des sciences et technologies des transports, de l’aménagement et des réseaux (Ifsttar). D’abord par sa longueur : la route combine, sur 12,4 km, trois tronçons de digue et deux tronçons de viaduc en pleine mer, dont l’un, de 5,4 km, constituera le plus long pont de France, loin devant les ponts de Saint-Nazaire (3,36 km) et de l’île de Ré (2,9 km). Par sa mise en œuvre, aussi, puisque les différents éléments de plusieurs milliers de tonnes du viaduc ont été totalement préfabriqués avant d’être assemblés sur place. Par son prix, enfin : à raison de plus de 150 millions d’euros le kilomètre, ce sera la route la plus chère de France, à l’exception des tunnels.

À l’heure où nous écrivons ces lignes, le tablier des viaducs est quasiment achevé ; mais le chantier est arrêté, le tribunal administratif ayant décidé, en mai dernier, d’interdire l’exploitation d’une carrière qui aurait dû servir à la construction des digues. Ce qui devrait perturber le planning d’un projet censé s’achever en 2022, contre 2020 prévu initialement. D’ici là, associations, scientifiques et entreprises continueront à s’écharper à coups d’arguments techniques et environnementaux. Zoom sur les cinq principaux sujets de discorde qui secouent ce projet démesuré.”

L’article est signé HUGO LEROUX et est à retrouver sur le site de Science et Vie : Lire l’article.


17
Poster un Commentaire

avatar
10 Fils de commentaires
7 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
8 Auteurs du commentaire
ChevalierContribuableNRLGamedeGaspillage argent public Auteurs de commentaires récents
plus récent plus ancien Le plus populaire
Free Dom
WordPress Video Lightbox