Une rave party rassemble 200 personnes, illégalement à Saint-Joseph

1 min de lecture
3

« Ce dimanche 9 octobre 2021, une rave party a été organisée illégalement sur la commune de Saint-Joseph. Ce rassemblement n’a pas fait l’objet de déclaration en préfecture et ne respectait pas le protocole sanitaire en vigueur sur le territoire. Les forces de gendarmerie sont intervenues et ont procédé à des verbalisations ainsi qu’à la saisie de matériel (mur de son et groupe électrogène). C’est ainsi que 72 personnes ont été verbalisées sur le fondement de l’arrêté préfectoral du 1er octobre 2021, portant mesures de freinage pour limiter la propagation de la Covid, et que 11 permis de conduire ont fait l’objet d’un retrait.

Le Préfet tient à « saluer l’action efficace et décisive de la gendarmerie, qui a par ailleurs identifié l’organisateur du rassemblement illégal. L’autorité judiciaire a été saisie de cet évènement. A un moment où nous devons tous lutter pour vaincre cette pandémie, l’organisation de tels rassemblements qui bafouent le respect des règles sanitaires relève d’une pratique aussi illégale qu’irresponsable. »

3 Commentaires

  1. Ce dimanche 9 oct 2021 ??? Bon et ce rave party c est comme un mariage ?? Moi j organise une rave chez moi dans mes champs donc j ai pas le droit ?

  2.  » Les scientifiques allemands ou américains qui ont développé le « vaccin » de Pfizer/BioNTech (particulièrement risqué puisqu’il repose sur un ARNm codant la protéine Spike de l’enveloppe du virus SARS-CoV-2 responsable de la Covid-19, protéine dont la toxicité est problématique), comme les scientifiques chinois de l’académie militaire de l’Armée populaire de libération, en association avec les sociétés de biotechnologie Suzhou Abogen Biosciences et Walvax Biotechnology, auraient pu être présentés par la grosse presse unanime comme également nobélisables… »

    on se demande qu’est ce qui est le plus dangereux…..

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

Ces papas qui soutiennent inconditionnellement l’allaitement

Article suivant

Jardins de Manapany : des graffeurs soutiennent le collectif militant pour sa réouverture

Free Dom