/

« La Réunion face à une urgence alimentaire » : Un cri d’alerte d’Oasis Réunion

2 min de lecture

Oasis Réunion tire la sonnette d’alarme concernant la dépendance alimentaire de La Réunion.

LA RÉUNION EST EN DANGER DE MORT : « LA QUESTION QUI TUE ».

OASIS RÉUNION pousse un cri d’alarme : La Réunion est en danger de mort ! La récente conférence d’Oasis Réunion sur le sujet primordial car vital de « La sécurité et la qualité alimentaires durables à La Réunion sous forme d’une vraie souveraineté alimentaire » telle que définie au 1er Forum mondial pour la souveraineté alimentaire au Mali en 2007 (*) s’est très bien déroulée avec les différents intervenants qui ont répondu à toutes les questions posées par un public particulièrement attentif à la révélation de « chiffres-clés » catastrophiques et à un argumentaire aussi éloquent qu’inquiétant, au point que toutes les personnes présentes ont répondu unanimement OUI – en levant la main – à la question essentielle suivante :
« Pensez-vous que le système agroalimentaire de La Réunion – qui dépend à 99 % des importations – fait courir aux près de 900 000 habitants (avec les visiteurs) un risque de famine dans le contexte géopolitique de crise énergétique mondiale qui pourrait interrompre les approvisionnements aériens et surtout maritimes (600 000 tonnes/an) du jour au lendemain ? ».
Question qui appelle en réponse, comme la priorité des priorités, des mesures appropriées à adopter d’extrême urgence.
C’est bien la preuve que pour déclencher une forte prise de conscience des citoyens il faut énoncer des chiffres révélateurs de la réalité telle qu’elle est véritablement, et non comme elle est manipulée voire dissimulée par souci, soit électoraliste, soit de profit financier à préserver. Et ceci quelles qu’en soient les conséquences. On pourrait même dire « quoi qu’il en coûte » (à la société comme aux finances publiques). Et en particulier les chiffres du colossal déficit export–import qui est passé de 4,7 milliards en 2017 à 7 milliards en 2022, soit une progression de plus de 40 % en cinq ans, preuve que la situation s’aggrave constamment de façon quasi exponentielle.
Comme l’a évoqué clairement un des intervenants, il s’agit là d’un « suicide collectif » et s’il n’y a pas la déclaration d’un « état d’urgence » La Réunion s’expose à connaître à tout moment de nouvelles « années terribles » bien pires qu’en 1942/43 où il y avait seulement environ 300 000 habitants sur l’île et une autoproduction permettant une résilience alimentaire qui a complètement disparu en 2024.
Si vous aussi vous en êtes convaincu et si vous partagez cette grande nécessité et urgence à RÉ-AGIR collectivement, merci de signer et faire signer le manifeste d’Oasis Réunion sur https://oasis-reunion.bio/ et de venir nous retrouver ce jeudi 9 mai de 10H à 12H à la 45ème Foire Agricole de Ville de BrasPanon Officiel sous le hall du podium où, à 11H, le Maire de BRAS-PANON, Président de la Foire, remettra officiellement à Yvette DUCHEMANN, co-porte-parole d’OASIS RÉUNION, le « Premier Prix toutes catégories » du 11ème Concours d’ENERGIE ENVIRONNEMENT dont le thème est cette année : « Le retour à une île vivante ».
(*) Voici la définition de la « VRAIE » Souveraineté Alimentaire qui, contrairement à celle des pouvoirs publics, remet légitimement et démocratiquement les citoyens consommateurs au centre du système agroalimentaire : « La souveraineté alimentaire est le droit des peuples à une alimentation saine et culturellement appropriée, produite par des méthodes écologiquement saines et durables, et leur droit de définir leurs propres systèmes alimentaires et agricoles. »

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

Gilles HUBERT  : « Non à l’aventure de la révision institutionnelle »

Free Dom