“La Réunion face au Coronavirus”, par Wilfrid Bertile

Wilfrid Bertile est universitaire, professeur agrégé de Géographie, à la retraite. Il a été député-maire de Saint-Philippe et Secrétaire général de l’océan Indien. Voici sa tribune relative à la crise sanitaire du Coronavirus :

“L’épidémie de coronavirus frappe La Réunion. L’idée la plus répandue est que le pire est devant nous. Je crois que nous serons assez forts pour l’affronter, mais je doute que nous soyons capables d’en tirer les leçons.

La   priorité des priorités est de sauver le maximum de vies. Le virus est surtout dangereux pour les populations âgées ou à risques. Celles qui sont les plus atteintes doivent être mises en réanimation. Si nos capacités en ce domaine sont saturées, on devra choisir entre les malades, soigner ceux qui sont susceptibles d’être sauvés et laisser d’autres mourir. Il faut éviter cette saturation en étalant la vague inéluctable des contaminations. Pour cela, le confinement a été institué. Il faut le respecter.

Nos capacités sont faibles (80 lits de réanimation selon « Le Monde ») et ont été amoindries avec l’insuffisance des moyens alloués aux hôpitaux. La situation est aggravée chez nous parce que nous sommes une île. Nous ne pouvons pas compter comme en France sur les capacités des régions voisines. Et sans doute devrons-nous nous préparer à accueillir des patients de Mayotte, encore moins bien dotée que nous (18 lits selon « Le Monde »).

Ce n’est pas normal que les autorités aient pris tellement à la légère l’éventualité que l’épidémie puisse atteindre La Réunion. Le nombre insuffisant de masques (la presse a fait état d’un envoi en Chine de 50 000 en décembre) et la faible capacité à réaliser des tests ont amené à jeter officiellement le doute sur leur nécessité. On traquait des croisiéristes pendant que par voie aérienne des personnes atteintes entraient en grand nombre à La Réunion. A force d’incompétence, de carences et de volonté de masquer les réalités à coups de déclarations péremptoires, la parole officielle est devenue, à tort ou à raison, peu crédible.

Rendons hommage à ceux qui s’exposent pour nous soigner, pour nous protéger, pour faire tourner le pays, même au ralenti : personnels soignants, pompiers, forces de l’ordre, éboueurs, transporteurs, commerçants, ces « petits » qu’on envoie au feu sans protection suffisante. Ils sont présentés aujourd’hui, à juste titre, comme des « héros » ! Ce ne sont pas les premiers de cordée, choyés par le Pouvoir, mais le plus souvent des petits, des sans-grade qui, hier manifestaient dans la rue, pour certains, contre la réforme des retraites, contre la misère de l’hôpital public, contre le manque de moyens de la recherche publique…

On imagine ce que vivent les populations les plus démunies, aux logements exigus, aux maigres ressources, à la santé souvent fragile en situation de confinement. Celui-ci amoindrit la solidarité familiale. Merci au Département, aux Centres communaux d’action sociale, aux associations d’agir pour limiter les dégâts.

Comme souvent, les crises qu’elles soient financières (2008), sociales (Gilets Jaunes) ou sanitaires (coronavirus) agissent comme des révélateurs de la nocivité ou des failles du système. Quand elles surviennent, on s’engage à tout changer, mais après tout recommence comme avant. Tirera-t-on les leçons, au niveau mondial et national, de l’inanité du système néo-libéral et de la nocivité d’une mondialisation débridée ? de l’abandon qu’ils ont organisé des services publics et notamment, de l’hôpital ? Et au niveau de La Réunion, le temps n’est-il pas venu de revoir sa gouvernance, de construire un modèle moins dépendant, avec des circuits courts d’approvisionnement, de réorienter notre coopération en privilégiant notamment Madagascar qui nous est si complémentaire en tous domaines ?

Si nous ne tirons pas les leçons, nous irons de crise en crise … Jusqu’à l’implosion finale ?”

Wilfrid Bertile

Free Dom, le site web, fait le choix d'un participatif sans modération à priori, merci de respecter notre charte. La rédaction peut mettre en valeur certains commentaires et se réserve le droit de supprimer tout commentaire hors sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier.

3
Poster un Commentaire

avatar
3 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
3 Comment authors
PatrickgrognonRekin Recent comment authors
plus récents plus anciens plus de votes
Rekin
Invité
Rekin

A ou tant ka ou mi préfère pas faire un commentaire. …

grognon
Invité
grognon

je rejoins l’analyse de M. Bertille, il est absolument utopique de croire que parce que nous sommes citoyens français, nous regardons avec l’oeil condescendant nos voisins, en particulier Madagascar, avec lequel il serait intéressant d’envisager une évolution de bon voisinage.
au cours de cette crise naissante, on a privilégié l’économie, comme en métropole, qui continue d’ailleurs, en profitant de cette crise, pour mettre à terre la loi du travail, et en particulier les 35h,sans interpellation de la presse et de l’opinion publique.

Patrick
Invité
Patrick

Merci à M.Bertile pour son sens de l’analyse affiné et résultant d’une lecture assidue et pertinente de nombreux sites d’informations, du recoupement scrupuleux qu’on lui connaît et de la prise de recul nécessaire afin d’apporter sa contribution intellectuelle à la crise que traverse notre pays et le monde. La transparence aurait été de présenter le penseur du Sud sauvage de façon exhaustive : Comme maire, il a été condamné pour avoir déclassé des terrains de sa commune il y a 40 ans à son profit personnel (terrains dont il jouit toujours aujourd’hui et qu’il se prépare à aménager en zone… Lire la suite »