« La Réunion, l’île intense » : un spot de l’IRT fait polémique sur nos ondes

2 min de lecture
17

L’heure est au débat sur Free Dom ce jeudi après-midi. Et pour cause, ce spot publicitaire de l’IRT sur La Réunion :

Publiée en août 2018 sur le compte YouTube de l’Ile de la Réunion Tourisme, la vidéo d’1min20 est diffusée actuellement sur les chaînes métropolitaines et les images choisies pour représenter la Réunion sont tout simplement sublimes : du lagon de l’Ermitage et ses paddles à la route des Laves en passant par les parapentistes, l’aéroport Roland Garros, les danseurs de moringue, la plaine des Sables, le cirque de Mafate, le pêcheur avec sa golette sur le dos, le café, les letchis, les ananas, la route de Cilaos et son marché couvert, les joueurs de kayamb, ou encore les éclats rougeoyants du Piton de la Fournaise ou des flamboyants, tous les aspects de l’île intense y sont mis en avant.

Cependant, un petit détail choque les auditeurs aujourd’hui : la musique choisie pour ce spot, Pokor Lèr de Saodaj, ne serait, selon les auditeurs, pas en accord avec la représentation de l’île intense. Les sonorités « indiennes » ne plaisent pas aux auditeurs qui auraient préféré, à l’unanimité, « un séga ou une chanson de Jacqueline Farreyrol » au groupe de maloya nomade.

Et vous, êtes-vous choqués par le choix de cette musique ?

17 Commentaires

  1. Mdr…on vante l’ile de la réunion avec la musique d’ailleurs…quitte a choisir j’aurais préféré NTM avec laisse pas traîné ton fils…g trouve o moins on aurait été dans le rythme..

    • Il y a de quoi pour ne pas l’être. Même si c’est de qualité, ce n’est pas la musique représentative de la Réunion qui, quoiqu’on en dise, a toujours été et doit rester le séga,.

  2. Une autre chanson de SAODAJ intitulée  » LAZ » aurait pu être choisie aussi. J’aime beaucoup ce groupe : de belles voix féminine, masculine, une belle musicalité, un esprit, une imagination très inventifs et modernes et tout ça en Créole! Chapeau! J’adore aussi Jacqueline Farreyrol, Kénaelle et les autres qui sont si nombreux! Et peu importe qui chante: zoreil, yab, cafre, malbar, chinois … car la Réunion c’est le métissage, le brassage de cultures! Tien bon ansamb!

  3. Je suis en phase avec cela, peu importe qui chante, la Réunion c’est tout ça.
    Ce groupe est aussi Reunionnais que nous tous, ici.
    Et quelle énergie !
    Merci Saodaj

  4. Encore et toujours des zaloumans !!! Arrête in pé souplé !!! Sak y critique, rouvre bien zot zoreilles ! Néna le son kayamb le son son roulèr tambour toute ! Dans cette musique ! Et elle est très bien !!! C’est ça La Rényon !!!

    • Le Maloya a officiellement émergé il y a quelques dizaines d’années alors que le séga de Loulou Pitou, Luc Donat, Maxime Laope, Benoîte Boulard, Michel Admette., Pierrot Rosely.. et j’en passe, a été depuis des temps immémoriaux, notre référence musicale Réunionnaise. On ne va pas réécrire l’histoire musicale de La Réunion pour tromper et attirer des touristes en mal d’exotisme.

  5. La Réunion est une terre de metissage , et ce métissage issu de l’histoire , de NOTRE histoire si particulière nous a offert un vivre ensemble UNIQUE , LA MUSIQUE DE Saodaj nous fait plonger durant ce film publicitaire dans un brassage culturel…. Hyper sensoriel voir magique….. Celui qui n’a pas compris ça est empreint de préjugés et de clichés…. Rouv’ zot ker ek zot zyè marmay … Lèyss par fenwar blouz a zot!!!

  6. La musique créole, la zeness comela y connait arranger a zot manière. Mais excuse. Na certains lé fabuleux. La zeness là zot y « oubli » pas cet té fait « avant » zot. Lé un peu comme toute reprise G.Fourcade. Na la fille boug’ là mi aime bien heu ziskà kan? Entre autre. Zot son, lé agréable. Personne y oubliera pas nout’ bande chantère lontan. Madoré, Peters, Adélaïde, ad hoc, soul men…. Fait zot son, zot. Mais l’essentiel y oubli pas la langue créole. Oussa y lé la Reunion si non ? Nous na la nostalgie mais faut nous magine nout descendance qui travaille dans nout avantage à tous. Et zot son lé vraiment « gadiamb » !

  7. Nos ancêtres du temps de l’esclavage dansaient ici à la Reunion le MALOYA, puis nous avons repris le SEGA qui viens plutôt de Maurice. Notre musique traditionnelle restera toujours le MALOYA. Alors ceux qui attribuent le SEGA à la Reunion se trompent totalement…

    • +1000 sak i approuve choix le musique c zot lé dans l’erreur ; domoun kom sa mem i travesti nout identité en disant fo nous accepte tout à koz nou lé métissé mais métissage i veut pas dire ignore nout racine nout origine et pour la musique désolé mais un vrai bon maloya noté été plus adapté : mi lé rassuré dan komantaire nana i approuve pas le chanson publicité la

      • Mi insiste. Zot y ferait mieux écouter. zistement le son, la voix lo tantine lé génialissime. « Pokor lèr ». Si la choisie ce musique là c’est pas pou rien. Le chanteur créole là, li lé pas seulement que dans le Maloya ou le Séga. « Rassin » de Sabouk c’est pas un son qui fait « bouger » mais y « transporte » aou loin. Tout comme D.Sicard et bien d’autres encore. Peut être dû que certains y wa un tantine blanc chanter… et alors nous navé pas eu nout Micheline Picot ? Na yab la run zot coné ? Arrête critique dans le mauvais sens. Pou un fois. Ferme zot bouche. Et acoute. La zeness na du potentiel. Vraiment.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

Facebook et Instagram ne changent pas de nom, seul la maison mère change de nom

Article suivant

ARCHIVES : la première assemblée plénière sur la route du littoral le vendredi 18 décembre 1998

Free Dom